Chômage : causes et conséquences

Le deuxième grand dysfonctionnement de l’économie de marché est le chômage. Il est ressenti de façon plus aiguë par la population à cause de ses conséquences sociales. Un chômeur est une personne qui peut travailler et qui veut travailler, mais qui ne trouve pas d’emploi. Rappel : les chômeurs font partie de la population active. Le nombre réel des chômeurs est assez difficile à évaluer, car il existe plusieurs modes de calcul. Le chiffre du BIT est celui qui sert à calculer le taux de chômage. Taux de chômage = Nombre de chômeurs x 100 divisé par la Population active. Avantage : les chiffres du BIT permettent d’effectuer des comparaisons internationales. Inconvénient : ce chiffre n’est calculé qu’une fois par an

 - Critères du Pole emploi

Le chiffre le plus médiatisé est celui des DEFM (Demandeurs d’Emploi en Fin de Mois)
Personne à la recherche d’un emploi
  • à temps plein
  • en CDI
  • en France métropolitaine
  • n’ayant pas travaillé plus de 78 heures dans le mois qui précède
Avantage : ce chiffre est évalué tous les mois
Inconvénient : il ne prend pas en compte un assez grand nombre de personnes.

3) LE CHÔMAGE EN FRANCE

Actuellement, le chômage en France est un chômage de masse : le taux de chômage (nb de chômeurs/population active ) est toujours supérieurs à 8%. De plus la durée du chômage s’allonge (>15 mois).
Les catégories les plus touchées sont les jeunes et les femmes.
Le diplôme « protège » du chômage : plus on est diplômé, plus le taux de chômage diminue.
On constate le développement d’un chômage déguisé :
Emplois précaires : temps partiel subi, intérim, CDD à répétition …
Stages, emplois jeunes, CES, etc…

II – Causes du chômage

1) L’OFFRE ET LA DEMANDE DE TRAVAIL

- a – L’offre de travail augmente

La population active (Personnes pouvant et voulant travailler) ì
  • Pour des raisons démographiques : Arrivée sur le marché de l’emploi des baby-boomers
  • Pour des raisons sociologiques : dvpt du travail féminin

- b – La demande travail diminue

En partie à cause de la mécanisation et de l’informatisation (substitution du Capital au Travail).
On assiste aussi à un phénomène de délocalisation.
Rq : ces phénomènes détruisent de l’emploi dans un premier temps, mais en créent également dans de nouveaux secteurs (fabrication des machines, conception des logiciels, maintenance, etc.)

2) EXPLICATIONS DES THÉORICIENS ÉCONOMIQUES

- a – Les libéraux

La marché du travail devrait fonctionner exactement comme les autres marchés : ajustement de l’offre et de la demande par les prix.
Or le travail est encadré par la législation (en particulier le SMIC), ce qui fausse le marché.
Le prix du travail tel qu’il est fixé engendre un excès d’offre sur la demande.
La dérégulation du marché du travail (en particulier la suppression du SMIC) permettrait donc la suppression du chômage.

b – Les keynésiens

L’économie est en crise à cause d’une demande insuffisante.
keynes
Pour relancer la consommation, donc l’économie, il faut augmenter les salaires.

- c – Les marxistes

C’est la nature même du système qui crée le chômage : la tendance du capitalisme est de remplacer la main-d’œuvre par le capital pour augmenter le profit. Ceci se fait forcément au détriment de l’emploi.
De plus l’existence du chômage est une bonne chose pour les patrons, car elle engendre la baisse du coût du travail : Marx parle de « l’armée industrielle de réserve »
La solution au chômage pour les marxistes passe donc par un changement de système économique, voire un changement de régime.

III – Conséquences du chômage

1) CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES

Baisse de la consommation :
  • Les chômeurs consomment moins
  • Les autres consommateurs aussi par anticipation : ils repoussent leurs achats, en particulier d’équipement (maisons, voiture, électroménager) par peur d’être eux aussi touchés par le chômage.
Déficit des organismes de protection sociale (Sécurité sociale, …) :
  • Manque à gagner (ces organismes sont en majeure partie financés par les revenus du travail.°
  • Indemnisation du chômage

2) CONSÉQUENCES SOCIALES

La première conséquence du chômage est bien entendu la perte de revenu pour le chômeur.
La perte de l’emploi peut être le début de la spirale de l’exclusion Perte de revenu => perte du logement=> isolement (plus de soutien familial)=> clochardisation => toxicomanie=> délinquance
Il faut noter également l’impact psychologique de la perte d’emploi, dans une société où le travail est perçu comme une valeur primordiale
3) Synthese
chomage

Recevez Gratuitement mes secrets pour débuter, investir et gagner

Gratuit, sans engagement, sans spam