Menu

Bourse et guerre en Ukraine : Scénario, seul à l’est

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Triste. Triste en 2022 d’avoir une guerre en Europe. Mais réaliste. Voilà des années que l’on sait que derrière la transition énergétique se cache une marmite en ébullition, une guerre des matières premières et pour les pays dépendants des hydrocarbures, une reconversion urgente à entreprendre pour rester souverain à horizon 2050 quand le pétrole et le gaz ne seront plus un poids de force .

Pensée Bourse

Poutine ne s’en est donc pas tenue au scénario de prendre le Donbass et de réagir seulement en cas d’attaque, ce qui serait intervenu de toute manière car comment imaginer que les Ukrainiens ne défendent pas leur pays. Je me suis planté à croire qu’on se limiterait au Donbass.

Mais clairement le fait que l’unité Européenne, le réveil de l’Otan, et les US ne soient capables après bcp de mots forts, d’accoucher que de sanctions a forcément poussé Poutine à se sentir libre d’agir. Comme en Crimée en 2014, on va s’offusquer, mais on laisse les Ukrainiens, seuls à l’est. Piégés par les élections à venir où l’on fait le jeu avec la situation des populistes où à l’ouest on ne s’occupe que de son pouvoir d’achat, la dépendance à l’énergie mais pas seulement, matières premières agricoles, engrais etc donc le risque de crise énergétique mais aussi agroalimentaire… et aux échanges plus larges avec la Russie, et le fait que personne ne veut d’une guerre. Font que l’on va continuer de laisser faire. Les armes nucléaires ne sont plus une dissuasion à partir du moment ou tout le monde en a, personne ne part dans cet engrenage tant qu’il n’y a pas attaque de l’intégrité même d’une nation qui en dispose.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Le scénario Géorgie est donc maintenant en ligne. On attaque le pays, on met hors d’état de nuire l’armée Ukrainienne et on annexe le Donbasss par referendum. Un cessez le feu puis un décret de paix seront signés, l’Europe tentera de ne pas perdre la face en disant avoir réussi à sauver la nation Ukrainienne qui perdurera, amputée du Donbass, le Dniepr en guise de nouvelle frontière naturelle et probablement démilitarisée, payant ainsi son inaction et sa dépendance de ressources renforcée ces dernières années à coûts de transition énergétique.

Le nucléaire reviendra sur le devant de la scène mais là aussi, n’est-il pas trop tard pour sécuriser des réserves en uranium…Quels politiques répondront de leur vision à court terme faisant hier et aujourd’hui encore plus le jeu des Russes. Bref, la guerre des ressources, a elle déjà commencée depuis longtemps. Ce n’est pas nouveau mais il est temps d’en prendre conscience.

Et la bourse dans tout cela ? Et bien la guerre lève l’incertitude quand au fait qu’elle ait lieu. Mais le marché a une nouvelle incertitude, la capacité Des Ukrainiens de faire durer le conflit ou non, qu’une nouvelle escalade soit possible. Mais les Ukrainiens ne sont pas à sous estimer, leur armée est inférieure mais peut résister et on aurait tort de sous estimer le patriotisme de ses habitants qui sont attachés à leur indépendance. Poutine ne voudra certainement pas d’un conflit qui s’étale et ne cherchera pas à occuper le pays, il sait qu’a l’ouest ce serait un bourbier civile. Il sait qu’il ne peut se permettre que d’occuper le Donbass et de détruire dans le reste du pays des positions stratégiques et pousser le gouvernement Ukrainien rapidement à lâcher prise pour ensuite entrer dans des négociations de « paix » et obtenir par la force ce qu’il voulait à la base en faisant peur qu’il en veut tellement plus. Ce sera peut être pour plus tard sait on jamais.

Preuve est qu’on n’apprend pas grand chose de l’histoire et qu’on se condamne à répéter les mêmes choses.

Le mode opératoire semble donc le même comme pour les précédents évènements et annexations Russes.

Evidemment personne n’est dans la tête de Poutine. Je ne fais là qu’une hypothèse et comme toute hypothèse , elle a un facteur d’échec non négligeable et d’évolution au gré des évènements.

Le marché ne sera certainement « soulagé » que si les Russes déclarent assez rapidement avoir atteint leurs objectifs en terme de destruction d’objectifs stratégiques, signer un cessez le feu et être ouvert à un traité tout en repliant leurs forces en bordure du Dniepr.

Poutine aura réussi une chose, réveiller l’Otan que tout le monde pensait morte. Mais elle prouve de toute manière, une fois n’est pas coutume, son inutilité. On peut bien penser que même si un pays membre était attaqué, la réponse serait aussi molle. C’est cela qui fait au final le plus peur. Mais l’Europe et pieds et poings liés pour réagir, accepter d’avoir la Finlande et la Suède rejoindre l’Otan et construire une vraie force commune qui est là dans les discours mais fait tant défaut dans l’action.

La faute comme on l’a dit à d’autres enjeux, le piège de penser à court terme s’est refermé subitement, le piège de la dépendance énergétique, de la peur de l’inflation, du pouvoir d’achat aidant les populistes à gravir un échelon supplémentaire de plus à chaque fois. Est-ce que cela sonnera enfin un réveil ? Je le souhaite mais voilà une hypothèse de plus qui ne vaut pas grand chose actuellement.

N’hésitez pas à partager vos hypothèses en commentaire. Car l’idée ici n’est pas de prévoir et donc  »avoir raison ou non, c’est d’avoir un scénario en guise de repère pour pouvoir gérer ensuite son portefeuille et se préparer à tout pour éviter les surprises et donc rester réactif sans réagir à l’émotion.

PS : on a bcp de monde qui disent : je vous l’avais dit. Outre le fait que c’est malheureux de faire passer le fait d’avoir raison avant de penser aux victimes d’un tel conflit, dîtes vous bien que c’est toujours 50/50 mais qu’un annonciateur de la fin du monde ne prend aucun risque de l’annoncer. Car si cela ne se passe pas, il peut toujours faire une pirouette et vous dire qu’il est content d’avoir eu tort pour la vie et tout le monde aura oublié dans 2 mois qu’il s’est planté et il continuera inlassablement jusqu’à avoir raison un jour et surfer sur cela pour être invité pendant 10 ans et se planter à nouveau. Du coup il faut bien comprendre l’asymétrie du risque qui existe pour la carrière de ces spécialistes du pessimisme. Ils ne prennent aucun risque à l’être au final alors pourquoi se priver ? et c’est bien pour cela qu’ils sont majoritaires, c’est un business réel et qui fait cliquer. Un autre piège de notre société de l’algo qui ne renforce que nos propres biais en nous proposant ce que l’on aime et renforçant ainsi notre idée première sans nous en rendre compte.

Analyse CAC 40

On casse 6666. pas grand chose à espérer donc en dessous si ce n’est de la volatilité. Le CAC revient sur un support oblique qui a ce stade tient, c’est léger et demandera confirmation. On sait qu’un retracement jusqu’au 6000-6100 points est possible, ne remettrait pas en cause la tendance de fond et serait un retracement classique entre guillemets sur les sommets de 2000-2007 et 2020. Mais quant à dire que l’on ira d’un coup ou en zig zag et que l’Ukraine en sera la cause, c’est compliqué. En attendant on travaille 6500-6400 points et on procède chandelier après chandelier.

Il faudra franchir à court terme les 6600 à nouveau pour tenter le rebond technique.

n’oublions pas que le sujet inflation, taux, et décision des banques centrales dans un monde ou la montée de l’énergie bouffe le pouvoir d’achat et donc la croissance, sujets qui sauront rapidement revenir sur le devant de la scène.

Niveau graphique, je renforce l’idée d’un biseau descendant en scénario. on sera rapidement fixé

analyse technique cac 40
analyse technique cac 40

Portefeuille Graphseo bourse

Je paye mon inaction et mon retour au bercail. Ce n’est que de l’argent, il y’a plus grave et courage aux Ukrainiens.

J’ai accumulé quelques lignes, tente de gérer en moindre mal. rien de ben fameux mais retour au bercail, donc l’environnement plus stable devrait permettre d’être plus objectif j’espère sur la suite.

Toutes les positions sont partagées en temps réel au sein de l’Académie.

la seule bonne action de l’année aura été de diviser mon capital par 3, ce qui permet de relativiser la perte, d’encaisser et de continuer de travailler

Portefeuille Graphseo bourse
Portefeuille graphseo bourse trading dynamique

amicalement

Julien

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Julien Flot
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.