Solutions pour éviter la fin de l’Euro

Vous voulez débuter sans tomber dans les pièges? progresser rapidement? Vous en avez marre de reperdre tous vos gains durement gagnés en un instant? Vous voulez enfin gagner régulièrement et sans stress ? Alors laissez-moi vous apprendre tout ce qu'il vous faut savoir pour enfin franchir un cap dans votre trading et ne plus jamais être le même investisseur. Cliquez-ici pour enfin devenir un trader gagnant

Il ne faut pas surestimer l’accord européen qui sauve l’Europe de tous ses maux. Ce que l’Europe vient de faire, c’est de s’acheter un peu de temps pour tenter de résoudre les causes de la crise, les vraies causes… Prenons donc les clés de cet accord européen et passons les au crible.

 

Ce que je retiens des accords Européens de cette nuit c’est que l’austérité va continuer avec certainement des augmentations de TVA pour remettre à flots les finances des états, ce qui forcément en terme de pouvoir d’achat des consommateur n’est pas pour le mieux. Continuer sur la voie de l’austérité résoudra peut être le problème des excédents de dette, mais pose le risque d’asphyxier un consommateur déjà mal en point qui reste pourtant le seul à pouvoir rétablir une croissance économique saine…d’ou un risque que l’austérité ne cause en fait une nouvelle récession.

 


Vous souhaitez apprendre à faire vos propres analyses techniques et savoir comment détecter les figures graphiques qui gagnent pour enfin savoir quand acheter et quand vendre au meilleur moment? Vous souhaitez être capable rapidement de réaliser le même type d'analyses claires et précises comme moi?

Alors, Téléchargez tout de suite et gratuitement le livre pleins de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

On continue en plus de croire que certain pays comme la Grèce, l’Italie ou l’Espagne peuvent vraiment survivre avec cette austérité en nous promettant des budget d’état à l’équilibre pour 2013 voir 2014, ok, mais quels seront les conséquences sur la population, et donc sur la croissance économique, avec l’austérité, ne se tire t-on pas une balle dans le pieds alors même que nous avons besoin de consommation pour nous en sortir ? Sans compter, qu’a l’image de la Grèce, certains pays peuvent-ils vraiment entreprendre avec succès des démarches d’austérité, combien de points de PIB cela va t-il coûter et surtout jusqu’à combien de perte de croissance ces pays peuvent encaisser ?

 

La Banque centrale européenne si elle intervient pour sauver de la catastrophe, on le comprends aisément hier soir ne se transformera pas en prêteur de dernier ressort ad vitam eternam. Du coup les investisseurs privés détenteurs de dette grecques acceptent un rasage gratos de 50 %. Les détenteurs obligataires se font offrir une coupe de 120 milliards d’euros sur leur détention de dette grecque mais seront recapitalisées par des investisseurs privés ou les marchés. En gros les banques prennent une perte sans la prendre.

 

Chose intéressante hier soir, on voit que les partenaires européens ouvrent les yeux sur la nécessité d’une union fiscale mais on parle déjà du fait que c’est impossible d’avoir une union fiscale à 15 voir 27 dans le futur…Ce sera le chantier de ces prochaines années, mais sans quoi l’euro ne résistera pas à une deuxième crise, déjà que la première c’est limite.

 

Le FESF va aider à stopper l’hémorragie, et va nous éviter d’avoir affaire au scénario du pire, c’est ce que les marchés boursiers avaient valorisé ces derniers mois, et donc en enlevant cette possibilité de la table, forcément ils prennent en compte et valorise maintenant uniquement un scénario du moins pire mais pas top quand même. Du coup l’Europe s’évite de devoir faire face à un lehman brothers à l’européenne. On n’autorise pas du coup les banques à faire faillite, ce qui enlève de la table un gros poids sur le valeurs bancaires. Les marchés ne vont donc plus pricer le risque de faillite bancaire et le risque de contagion inhérent. Les 2700 points du CAC s’avèrent donc certainement comme un point bas.

 

On n’est pas tiré d’affaire pour autant. On parle maintenant de recapitalisation. Mais depuis que la crie grecque dure, les banques, on mis de côté du capital de côté et la plupart d’entre elles pourront se recapitaliser elles-mêmes, voir avec l’aide des marchés, mais en aucune manière elles n’auront de difficultés à se recapitaliser. ce qui une fois de plus, permet d’enlever le risque de faillite bancaire et de contagion du système bancaire au secteur privé.

 

Voilà donc une première étape à la résolution de la crise de l’euro, on va enfin dans la bonne direction. Recapitaliser les banques et donne plus de moyens au FESF nous donne du temps. Les décisions prises hier soir ne sont pour autant rien d’autres que les décisions déjà prises l’an dernier, sauf que l’on met plus de milliards sur la table, pour frapper les marchés. Cela n’enlève cependant rien aux causes des maux qui ne sont toujours pas soignées. Aucunes des mesures prises hier soir ne vont résoudre la crise de l’euro. Pour le moment continue de soigner le malade pour le maintenir en vie, le temps d’analyser sa vraie pathologie afin de trouver les bons médicaments pour le soigner. En aucune manière le malade est guéri après ce sommet européen.

 

Je continue de penser que la crise de l’euro ne trouvera son terme, qu’en la création d’obligations européennes et d’une réserve fédérale à l’européenne également. A la vue d’hier soir, on en est clairement très loin. On s’est contenté une fois de plus de s’acheter du temps au détriment du consommateur… Pour le moment on peut donc respirer, car le système bancaire ne s’écroulera pas. Cependant il ne faut pas se réjouir trop vite, car d’une l’austérité ne va pas résoudre la crise de l’euro, de deux, elle sera difficilement applicable dans certains pays (Italie, Espagne, Grèce on le voit déjà) et de trois, on saigne le consommateur avec certainement une hausse de la TVA, ce qui ne devrait pas aider à retrouver une croissance durable.

 

Car c’est la confiance des consommateurs en l’avenir, qui les poussent à dépenser et donc à créer de la richesse pour les entreprises et donc un cercle virtueux de l’emploi et de la croissance économique. Cependant une perte de confiance les poussent à épargner…


Rejoignez l'Académie des Graphs pour ne plus rien laisser au hasard.
  • 50 heures de formation dispensées pendant une année complète
  • Tous les outils, indicateurs et screeners Graphseo
  • Des conférences chaque semaine de revue d'opportunités en direct pour poser vos questions et demander des analyses
  • Un site membres dédié avec un forum et un tchat pour vous accompagner et vous coacher au quotidien avec mon omniprésence
  • Le partage au sein d'une communauté fait de plus de 200 traders comme vous sur la voie de la régularité.
Découvrez ce que l'Académie peut vous apporter et comment y participer en cliquant ici
Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

signature

Julien Flot est Trader pour compte propre et consultant depuis 2006. Il dispense des formations en bourse et des conseils avisés pour aider les investisseurs sérieux à mieux investir en bourse et surtout acheter des actions au bon moment à moindre risque.

Cliquez-ici pour accéder gratuitement et immédiatement aux actions à acheter cette semaine en bourse.

A propos de l'auteur Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-le sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus
>