Menu

Prévision Inflation et Taux 2024 : Un paradigme inattendu

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

La baisse des taux. il n’y a que ça à la bouche des analystes financiers en cette fin d’année. On parle baisse des taux comme si elle avait déjà eu lieu. L’inflation baisse mais n’est pas morte. On aurait tort de croire que taux et inflation baissent sur de longs cycles comme ces dix dernières années.

Inflation : Vers un changement de paradigme ?

Alors que la récession prévue n’est pas encore arrivée. Que la chute des profits des entreprises ne fut pas. Que l’inflation a bien baissée rapidement et que la FED a fait 0 erreur jusqu’à présent.

Voilà qui devrait nous rendre humble quant à nos convictions boursières pour 2024.

Les Banques centrales baisseront les taux mais moins que l’on croit, moins que ce que l’on a connu ces dernières années. La croissance restera molle.

Et l’inflation ?

Si elle remonte, les entreprises ne pourront plus passer des hausses de prix au client final pour protéger leurs marges. La Santé des entreprises et des ménages reste bonne mais ne pourra encaisser un nouveau cycle de hausse de l’inflation. Celle-ci, si elle se produit, entraînera la chute des résultats des entreprises.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Mais l’inflation peut elle vraiment remonter ?

Ici le genre de graphique que je déteste qui tente de trouver une corrélation dans le passé.

Et pour info 1975-1980 furent les meilleures performances pour les petites capitalisations

Alors perso je crois bien à une inflation qui demeure plus linéaire. Au fait que les banques centrales ne cherchent pas à la combattre férocement et même si elles baissent les taux, ces taux resteront au-dessus de l’inflation et donc on reste dans un monde où les banques centrales sont moins accommodantes qu’elles en ont l’air.

Si l’inflation redémarre, c’est que la Chine redémarre.

Et ce qu’il faudra regarder c’est au-delà des métaux, les matières première agricoles.

voici quelques graphiques de matières premières agricoles.

tout d’abord un tracker pays émergents. Sans la Chine il serait en hausse de 15% sur 2023. Imaginez si la Chine se réveille un peu ce que cela veut dire en terme de demande de MP et pour cet etf qui casserait par le haut

Le cuivre a une tête similaire

Mais passons aux Matières premières plus agricoles

On voit bien la désinflation sur le mais. Mais on voit aussi, que les prix reviennent sur un range de prix connus de 2014 à 2020.

L’idée ici est la même que pour l’inflation. Oui cela baisse mais les prix ne reviennent pas au même niveau qu’avant. On reste au-dessus des prix des dernières années.

Là où nous avions connus un range de prix entre 350 et 450, nous pourrions connaître ces prochaines années un range de prix entre 400 et 800

Pareil pour le blé

Sucre

le bétail

et plus généralement un etf Mp agricoles

et pour sortir de l’agricole mais resté connecté, Le bois, ici un etf lié

Bref vous l’avez compris. Si on peut parler de désinflation. on ne peut dire que l’inflation est vaincue. De plus si les banques centrales jouent le jeu de l’équilibriste en baissant les taux, on peut penser que l’inflation remontera la pente.

Quand on regarde les matières premières au sens large, c’est déjà ce que l’on a.

Cette idée qu’on a eu une désinflation certes mais absolument pas un retour aux prix que nous avions ces dix dernières années. Donc bien faire la différence entre désinflation et déflation.

La désinflation doit être encore prise comme un sous cycle de baisse dans une vague de hausse long terme.

Et c’est l’idée que j’ai des banques centrales

Une baisse des taux certes pour ne pas handicaper l’économie trop fortement dans un monde géopolitique complexe. Mais une baisse des taux qui n’en est pas une vraiment au sens 2010-2019 du terme.

Je pense qu’il faut s’attendre à la sinusoïdale des taux, de l’inflation, et des décisions des banques centrales ces prochaines années. Là où nous avions connu des cycles rectilignes et longs, se préparer à plus de volatilité.

Mais à connaître des niveaux plus élevés que ceux que nous avions ces dix dernières années. Avec des banques centrales qui devront manier serré pour maintenir des taux assez bas pour soutenir la dette et continuer de permettre les investissements nécessaires dans un monde où les enjeux géopolitiques reprennent l’ascendant. Sans propulser l’inflation en hyperinflation, ni sans détruire l’économie. Tout un programme d’équilibriste.

J’ai souvent pu faire le // Avec la seconde guerre mondiale et sa fin. Des endettements massifs à financer et pourtant toujours permettre d’investir.

il y’avait une donnée différente qui ferait la différence ensuite : le baby boom.

C’est pour cela que si certaines périodes peuvent servir d’exemples, on ne doit jamais avoir de certitudes quant à une réplication exacte. Le monde change quoi qu’on en pense.

Je tenterai ces prochains jours de faire plusieurs articles sur les grandes tendances des prochaines années source d’opportunités d’investissement en cours et à venir

Portefeuille Graphseo bourse

L’année se termine. Au plus haut. Mais je me serais bien fait balader néanmoins en toute franchise. Avec deux enfants en bas âge, un temps non extensible, je suis néanmoins satisfait d’avoir réussi à jongler et à être un peu partout à la fois.

Au final même s’il y’a la frustration de ne pas avoir pu exécuter mes convictions autant que voulu et d’ne avoir laissé beaucoup sur la table.

La vérité c’est que je signerai déjà maintenant pour faire la même perf l’année prochaine. tout en pouvant passer autant de temps que désiré avec ma famille comme cette année.

Cela pousse tellement vite ces petites bêtes. Et pour ce qui est de la bourse, elle sera toujours là demain et il y aura toujours des opportunités.

La perf du portefeuille long terme elle est plus mitigée. Avec les dividendes, la perte est légère mais ne répond pas à l’objectif de battre l’inflation cette année. il faut dire que là j’ai vraiment laissé en jachère.

Et si la vue en fin d’année ne laisse apparaître que du vert ou presque c’est parce que j’ai fait un nettoyage pour imputer mes moins values aux plus values encaissées par ailleurs. Faire des liquidités et tenter de reprendre cela en main.

Même en bas de laine, il va de soi que mon profil reste dynamique. Un juste milieu reste encore à trouver parmi toutes les facettes de l’homme que je suis devenu.

Une transition est en marche et je tenterai en 2024 d’arriver un peu plus à lier mes convictions macro d’avec mon exécution qui fut peu optimale en 2023.

Je reste un éternel étudiant et avec la volonté d’adapter mon approche à mon environnement changeant et non l’inverse.

Une nouvelle fois merci de me suivre. C’est ma seule motivation si cela peut être utile. Bonnes fêtes, un bon réveillon les Graphs et rdv en 2024

amicalement

Julien

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.