Menu

Vivre des dividendes : Avant d’investir comprenez ceci

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Investir en bourse et vivre des dividendes. Voilà la meilleure manière d’acheter des actions sans se prendre la tête, en y passant peu de temps et en profiter de revenus chaque année. Enfin, ça c’est sur le papier. Dans la réalité, il faut éviter quelques pièges.

Alors vivre des dividendes cela veut dire acheter des actions qui versent des dividendes. Chaque année lors de l’assemblée générale, les actionnaires votes en faveur d’un montant de dividende proposé par la direction. Ce dividende est une part des bénéfices réalisées par l’entreprise, qui est donc reversé aux actionnaires. Chaque actionnaire reçoit donc une part du bénéfice de la société au prorata du nombre d’actions détenues.

Premier point important à soulever. Une entreprise peut verser des dividendes sans pour autant être bénéficiaire. En effet, il peut y avoir des dividendes exceptionnels suite à la vente d’une filiale par exemple où l’entreprise va décider de reverser une partie du solde de la vente. Aussi, une entreprise en difficulté passagère pourra décider de maintenir son dividende alors qu’elle ne réalise pas de profits. Mais dans la majorité des cas, un dividende pérenne, c’est un dividende qui est stable d’année en année, dans un business stable, qui a une faible volatilité au niveau des profits.

Avant de mettre en place un portefeuille de rendement donc, il faut commencer par faire le tri au niveau des dividendes.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Les plus hauts dividendes, ne sont pas les plus intéressants, bien au contraire.

Un dividende de 10% semble bon sur le papier. Après tout, c’est plus que ce que n’importe quel investissement locatif peut vous rapporter et surtout avec moins d’emmerdes et de temps à y passer.

Mais la problématique c’est qu’il faut souvent éviter un dividende élevé.

Pour le comprendre il faut savoir comment un rendement est calculée. C’est la valeur en % du dividende versé en euros par rapport au prix de l’action. Donc plus l’action baisse, et plus le rendement du dividende augmente à dividende constant.

Et si l’action baisse, et pas qu’un peu. C’est qu’il y a un problème. Et votre mission c’est de comprendre pourquoi et surtout si c’est passager ou plus long terme.

Le dividende doit être la cerise sur le gâteau.

Investir d’abord dans le dividende, c’est prendre énormément de risques à ne pas savoir dans quoi on investit.

Le dividende ne pourra jamais vous protéger d’une tendance baissière longue sur un titre.  D’anciens mastodontes et valeurs références dans tous les portefeuilles de rendement peuvent décevoir pendant longtemps voir même disparaître.

Un portefeuille de dividendes, ce n’est donc pas devenir passif. Ce n’est pas acheter un haut rendement et dormir tranquille sans se soucier de rien. Et ce n’est surtout pas y passer le moins de temps possible et ne pas s’occuper de la vie de l’entreprise et surtout de la tendance.

Trop d’investisseurs négligent la tendance. Or. Si la tendance est baissière, votre capital encourt un danger que vos dividendes n’arriveront peut être pas à compenser. Et ce danger n’en vaut pas la peine surtout si vous n’êtes pas assez diversifié dans votre portefeuille.

Autre mythe – Vivre des dividendes c’est déjà avoir un sérieux capital à investir. On parle de plus de 300 000 euros. Et il faut que ce capital ne représente pas tout votre capital sous peine de faire jouer les émotions et vous faire prendre de mauvaises décisions.

La clé pour bien investir dans les dividendes

Il faut d’abord s’intéresser à un business qui est dans la capacité d’avoir de bons chiffres et de bonnes perspectives futures. Qui par le passé a prouvé sa robustesse et sa capacité à toujours verser le dividende voir même à l’augmenter. On va préférer les valeurs qui sont sur des marchés matures, peu volatils. Cela va nous assurer également des valeurs peu volatils. C’est ce que l’on recherche, des tendances haussières avec pente douces qui durent longtemps et qui ne varient pas de trop pour nous faire endurer une perte sur le capital trop importante. C’est ce qui nous permettra de conserver sans nous soucier ces titres et de toucher les dividendes.

On ne doit pas investir dans le dividende puis la tendance. On doit investir dans la tendance puis le dividende.

Le plus gros des plus value provient du capital. Le dividende est la cerise sur le gâteau. Le top est de réinvestir vos dividendes pour acheter de nouvelles actions ou prendre un tracker capitalisant. De cette manière vous utilisez également les intérêts composés à votre avantage.

Contrairement aux idées reçues, monter un portefeuille de rendement prend du temps et surtout du travail pour analyser les sociétés. On est sur du long terme, alors on doit prendre le temps.

Mais quoi que vous fassiez, souvenez-vous que la tendance est importante et à ne jamais négliger. Car plus que de toucher des dividendes, vous voulez éviter à votre capital de se faire grignoter par des moins values latentes.

Maintenant, profiter de l’effet multiplicateur de performance des dividendes en connaissance de cause.

Voici une vidéo pour rentrer plus dans le détail. N’hésitez à me poser vos questions. C’est un sujet plus vaste qu’un simple article et qui demande souvent des réponses personnalisées par rapport au profil de l’investisseur.


Cliquez sur le bouton rouge pour vous abonnez à ma chaîne gratuitement et recevoir une notification dès que je publie une nouvelle vidéo. Et ainsi ne rien louper.

Voilà ce qui fait toute la différence entre un investisseur qui gagne en bourse et devient régulier avec le temps, que d’un spéculateur volage, toujours à la recherche de « coups » et d’indicateurs miracles qui pense que le salut ne passe que par encore plus de connaissances techniques…sans jamais travailler sur l’essentiel : Soi

Note: Tous les trades sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L'Académie des Graphs.

Sur le site public ici, Le portefeuille est mis à jour une fois par jour vers midi. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (de mes différents courtiers) et n'est pas pas une incitation à l'achat ni à la vente. Il s'agit de mon portefeuille dynamique donc agressif. J'ai un autre portefeuille bas de laine long terme diffusé exclusivement sur l'Académie des Graphs. Mon capital et mon horizon de placement sur chaque titre ne sont surement pas les mêmes que les vôtres. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi.

La performance annuelle inclus les gains ou moins values latentes des positions en cours. Cela inclus aussi les gains ou pertes de change sur les actions hors Euro (c'est reflété dans la perf de chaque action individuelle). Les éventuels retraits sont annoncés. La performance est donc en net.

Performance 2023: +38%; 2022: +46%; 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%...

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Voilà encore du concret, du réel, sans artifices. Immobilier où Bourse ? Telle est la question ! D’abord, c’est une question de point de vue, personnelle, d’initiative, des moyens. Je crois qu’il faut les deux si on a les moyens financiers et intellectuelles. L’immobilier c’est une excellente affaire à partir du moment où on fait les choses bien et intelligent. Il faut acheter de petits appartements, plus grands oui, mais les partagés et faire de travaux de qualités pour toucher une bonne clientèles, sans avoir des soucis de payement. Il faut avoir un bon avocat immobilier, des relations, un bon notaire et pour la banque il existe des montages qui font plier les banquiers. Et si on peut faire les travaux nous même, là, c’est un bon départ. Pour la bourse, c’est un métier très, très dure et à mon avis il faut commencer assai jeune pour bien gagner. A mon âge, je veux gagner peu, surtout pas perdre. Mais pour l’instant, j’apprends et je n’ai perdu. Merci Julien, au top comme toujours !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.