Menu

Bourse : à la fin c’est toujours une crise de la dette

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

J’ai passé beaucoup de temps ces deux dernières années à expliquer que l’économie serait résiliente alors que les niveaux de dettes sont très élevés car le consommateur et les entreprises sont dans la meilleure santé possible.

Tout le monde se focalise actuellement sur les niveaux de dette des Etats. Parle de crise à cause de niveaux insoutenables à cause de la hausse des taux.

Pourtant tout tient parfaitement encore alors que la hausse des taux à été la plus rapide et forte de l’histoire.

Pourquoi ?

Car cette hausse des taux, s’est réalisée avec des entreprises et des foyers en bonne santé.

Les entreprises et les foyers ont profité du covid pour mettre de l’argent de côté. Obtenir des aides, des taux bas.

La montée des taux ne les a pas affecté pendant un long moment alors car ils avaient des reserves et des dettes avec des taux bas sans obligation de refinancement.

La hausse des taux à 5% n’a donc que peu affecté car peu devaient en subir les conséquences.

Puis avec la hausse des taux, le cash a commencé à rapporté. Aujourd’hui vous pouvez placer votre cash sans risque à 4%.

Ainsi on se retrouve avec un monde qui n’a jamais été aussi endetté mais donc le cash disponible rapporte plus que les intérêts à payer sur la dette.

On oublie aussi trop souvent de parler des actifs. Si la dette augmente, les actifs augmentes encore plus.

Alors qu’on se focalise sur la dette insoutenable des Etats on oublie que l’économie c’est les entreprises.

Et jusqu’à aujourd’hui elles sont dans des conditions idéales et saines.

Le consommateur avec l’inflation a pu négocier des hausses de salaires qui arrivent toujours avec une latence

Bref, d’ici 1 an, beaucoup d’entreprises vont devoir faire face à un ralentissement du consommateur. Beaucoup d’entreprises vont devoir se refinancer.

Et pour beaucoup d’entreprises il va falloir se refinancer à des taux autour des 6-7% plutot que 2-3% de la période covid selon le profil de risque voire au dessus des 10%

Beaucoup d’entreprises vont donc préférer faire appel au marché en lançant des augmentation de capital.

Cela va permettre d’ajouter plus d’offre d’actions sur le marché.

Ainsi les banques centrales ne doivent pas baisser les taux parce que l’inflation baisse mais pour supporter les entreprises et les Etats qui vont devoir se refinancer grandement en 2025 et 2026.

Sans cela, les taux seront prohibitifs et limiteront donc le crédit, la liquidité des marchés et les investissements. la boucle sera bouclée.

Les Banques centrales vont donc devoir sortir de leur mandat de lutte contre l’inflation seulement.

Dans des pays où les entreprises sont plus endettées qu’ailleurs, à taux variable notamment , les baisses de taux commencent déjà pour supporter cela.

Et cela va suivre.

Le comble, c’est qu’alors que les marchés montent en anticipation de la baisse des taux, c’est justement le départ d’un cycle de baisse qui validera le début des contraintes économiques.

Alors cela peut être invisible pour le commun des mortels car les grosses valeurs elles , ont le loisir de diffuseur leur refinancement au fur et à mesure, pas comme les petites valeurs. Elles sont assises sur une montage de cash mais qui va de moins en moins rapporter.

Il y a plus de 6000 trilliards qui sont placés sur du cash et des obligations à court terme et qui devront se placer ailleurs quand les banques centrales vont commencer à baisser les taux selon un cycle.

En attendant, tant que les prêts coutent moins que le cash ne rapporte, l’économie peut rester résiliente. Et si les banques centrales jouent bien, même relancer la croissance de l’industrie.

L’enjeu n’est pas tant sur les Etats que sur les entreprises.

Et les Etats Unis sont loin d’avoir des entreprises aussi endettées que leur Etat. Elles sont même très saines encore.

Et on l’oublie, mais beaucoup de leçons furent apprises de la crise des subprimes et sont à la base de la résilience aujourd’hui du système.

Alors on regarde 2025 avec attention, l’erreur peut venir d’une volonté de ne pas baisser assez les taux alors que les entreprises, les petites surtout doivent se refinancer.

Mais aujourd’hui on est très loin des conditions des subprimes. Certains pays comme la Suède et le Canada sont bien plus endettés relativement aux US et ce n’est donc pas une surprise pourquoi leurs banques centrales baissent déjà les taux peu importe si l’inflation est collante ou non.

Portefeuille Graphseo Bourse

Peu de changements. je reste attentiste mais sur le marché. J’ai surtout des lignes que je peux faire sauter rapidement. Et clairement je suis surtout très short.

J’ai tenté des paris sur bouygues, eiffage, orange, engie notamment ici et sur mon bas de lain. Je me donne jusqu’à vendredi pour décider de les tenir.

je me dis que le marché peut jouer la baisse et la peur le lendemain du premier tour et offrir à nouveau une porte d’entrée. Je veux éviter de ne pas avoir de cash. Et les positions short me bloquent aujourd’hui donc faudra se décider pour se redonner une marge de manœuvre avant la fin de semaine.

Pour le moment le CAC 40 reste en mode rebond fragile. Je doute qu’on puisse aller plus haut que 7700 voire 7750. Sous 7600 il faudra à nouveau se montrer prudent. 7300-7200 restent une possibilité post legislatives.

Les lignes Hermes et ASM sont des ventes à découvert. La ligne proshares est un short NAsdaq.

amicalement

Julien

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Julien Flot
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.