Bourse en 2014: 5 risques pour Goldman Sachs

Vous voulez débuter sans tomber dans les pièges? progresser rapidement? Vous en avez marre de reperdre tous vos gains durement gagnés en un instant? Vous voulez enfin gagner régulièrement et sans stress ? Alors laissez-moi vous apprendre tout ce qu'il vous faut savoir pour enfin franchir un cap dans votre trading et ne plus jamais être le même investisseur. Cliquez-ici pour enfin devenir un trader gagnant

Five risks to our economic forecast

Our central forecasts look for accelerating growth in the DM economies, against the backdrop of continued low inflation and low policy rates. The main risks to this view are:

1)  a reduction in fiscal drag is less of a plus than we expect;

2)  deleveraging obstacles continue to weigh on private demand;

3)  less effective spare capacity leads to earlier  wage/inflation pressure;

4)  Euro area risks resurface;

5)  and China financial/credit concerns becomes critical.

Five risks to our market view

Five key risks may affect the mapping of our macro views into the market forecast:

1)  long-dated real yields rise more sharply;

2)  markets doubt G4 commitment to easy policy in the face of better growth;

3)  low risk premia create valuation challenges;

4)  margins compress more rapidly as wage share recovers;

5)  and EM assets benefit more from the DM recovery or suffer more from local imbalances.

la version longue (via ZeroHedge).


Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

A propos de Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-moi sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus

Partagez votre avis et laissez un commentaire:

Julien Flot says 14 janvier 2014

Merci beaucoup Patrick

Reply
Patrick says 14 janvier 2014

Les 5 frayeurs de Goldman Sachs

A contre-courant de l’optimisme ambiant sur les perspectives des marchés et de l’économie pour 2014, les analystes de Goldman Sachs pointent cinq grands risques susceptibles de remettre en cause ce scénario. Des grains de sable potentiels dans les rouages de la machine.

L’optimisme fait le consensus sur les marchés en ce début d’année. Normalisation, reprise économique, sortie de crise de la zone euro malgré des craintes d’entrée en déflation, hausse attendue des bénéfices des entreprises plaident en effet pour une poursuite de la hausse des grands indices boursiers dans le monde. Certains, cependant, sans pour autant craindre le pire, pointent des failles dans ce beau paysage. C’est le cas de Goldman Sachs. « Nous tablons sur la poursuite d’une progression harmonieuse entre les actions et les obligations, et privilégions les marchés des pays développés, qui devraient continuer d’offrir un coupe risque/rendement supérieur à celui des pays émergents », indique de prime abord la banque américaine. Il y a pourtant, selon ses analystes, cinq grandes raisons de s’inquiéter et autant de facteurs qui pourraient entacher, voire remettre en cause ce scénario favorable.

Risque 1 : une remontée plus forte qu’escompté des rendements longs dans les pays développés. C’est certainement le plus important pour la banque d’affaires américaine. « Les périodes où les rendements augmentent rapidement – même avec une forte croissance économique – ont tendance à affecter les marchés d’actions ». Le risque est d’autant plus fort quand cette hausse est liée à l’anticipation d’un resserrement de la politique monétaire, « comme on a d’ailleurs pu le voir dans la période mai-septembre quand la Fed a évoqué l’idée d’un tapering ».

Risque 2 : les marchés pourraient douter de l’engagement des banques centrales dans leur politique accommodante. « En dépit de nos anticipations d’une politique accommodante de la Fed, une croissance plus forte va difficilement pouvoir contrecarrer les inquiétudes quant à tour de vis plus rapproché que prévu. » Les deux pays les plus largement visés sont les Etats-Unis et le Royaume-Uni, pour Goldman Sachs. Egalement cité, le Japon, qui pourrait ralentir le rythme de ses achats d’actifs compte tenu de la remontée actuelle de l’inflation.

Risque 3 : la faible prime de risque. « Avec la croissance économique et le récent rally du marché, la prime de risque a fortement baissé et la valorisation des actions est maintenant devenue un obstacle (…) la perspective de retour sur investissement est maintenant plus faible qu’en 2013. »

Risque 4 : Les marges pourraient se comprimer avec la hausse des salaires. « Nous anticipons que la hausse des prix sera plus élevée que les coûts de production, ce qui permet traditionnellement de maintenir ou d’améliorer les marges. Mais cela suppose que la hausse des salaires reste faible et que le marché du travail connaisse des ‘creux’ (…) Un redressement plus rapide que prévu sur le marché de l’emploi représente le plus grand risque pour les marges record. »

Risque 5 : les pays émergents. « Le risque principal concernant toutes nos prévisions – et peut-être pour les marchés aussi – serait que les places émergentes enregistrent de meilleures performances que les pays développés (…) Il se pourrait que nous sous-estimions l’impact d’une amélioration de la demande dans les pays développés sur les économies émergentes », ce qui permettrait de soulager leurs équilibres budgétaires. Mais pour le moment, la remontée des rendements aux Etats-Unis et la moindre croissance économique de la Chine ne militent pas pour un tel scénario.

Reply
Julien Flot says 10 janvier 2014

désolé edd,

en gros, la croissance aura ses limites et face à cela les entreprises ne pourront dégager autant de marges que ce que le marché espère + une consommation qui restera atone, sans parler du retour de la crise de l’euro et de la Chine,

plutôt noir en somme

Reply
    pascal says 10 janvier 2014

    Julien, il y a les canards boiteux comme rod qu’il ne faut pas jouer et toutes celles qui font des ak à répétition, mais avec le pea pme il semble que les petites capi sont recherchez car en retard ou oubliées du fait quelles soient peu liquide comme tu l’expliques régulièrement et peu de fonds les trades. Mais dans le lot tu as des belles valeurs. qui continuent leur parcours sur la lancée de 2013 comme alpro, montupet, ingénico,, naturex solucom 30 etc.,.

    Reply
      Julien Flot says 10 janvier 2014

      oui Pascal tout à fait; tout n’est pas bon à acheter. j’apprécie notamment les canards boiteux certes mais avec des carnets d’ordres liquides pour rentrer et sortir facilement

      Reply
edd says 9 janvier 2014

J’ai rien compris :-)

Reply
Ajoutez votre réponse