Menu

Ce qui fait Exploser la Bourse causera son Krach demain

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Oui vous avez bien lu. Je pense que ce qui fait la force de la bourse actuellement et permet de battre record sur record, sera également la cause racine de sa chute et de son krach.

La problématique, c’est que le phénomène qui permet à la bourse de monter sans cesse peut encore perdurer un moment. Tout comme le monde est dans une fuite en avant d’endettement et de dilution monétaire.

On sait que cela finit mal mais on ne sait pas quand. Et cela peut toujours durer plus longtemps qu’on ne le croit.

ici c’est pareil

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Je vous explique.

Dans le monde, la majorité des indices boursiers sont une moyenne pondérée. Plus la capitalisation boursière est grande, plus la valeur est pondéré dans l’indice au prorata.

Le dow jones est un cas à part, pire encore car ce qui fait qu’il arrive à 40 000 sera également la cause d’une baisse rapide. Mais nous n’y somme pas encore hein. C’est juste pour dire.

Pour parer à cela il existe des indices equi pondérés. Je pense notamment à ceux qui font du DCA sur un ETF monde, ou S&P ou CAC 40.

Ces dernières années un phénomène a touché la bourse.

Les rachats d’actions.

De plus en plus d’entreprises, plutôt que de verser des dividendes, vont racheter leurs propres actions. Souvent pour les annuler et donc réduire le nombre d’actions en circulation, le flottant et donc on partage les profits en moins d’actions.

Beaucoup préfèrent ce moyen de rémunérer l’actionnaire plus que les dividendes qui sont fortement taxés.

Si on regarde dans les indices principaux aujourd’hui les plus grosses capitalisations. Ce sont des actions qui ont un flottant réduit.

Certaines plus que d’autres mais…

Pire que cela, le flottant, cad le nombre d’actions disponibles à la négociation sur le second marché donc la bourse est une illusion.

Car beaucoup de ces grands groupes ont soit la famille ou des actionnaires majoritaires qui possèdent une large partie des actions. Ils continuent de plus d’en racheter. Dans le cas de LVMh on peut penser que Arnault tentera de sortir le titre de la bourse pour en faire une meilleure transmission.

Les ETf , les gérants, le dca, les investisseurs long terme et les rachats d’actions.

Font que depuis 15 ans, on tend à pousser un phénomène au bout du bout.

Le flottant réel sur ces plus grosses capitalisations est bien plus réduit qu’il n’y parait. car la majorité des investisseurs ne seront pas vendeurs même si ça baisse un peu.

Il n’y a qu’en cas de krach, que certains prendraient peur et seraient obligés de vendre, rajoutant donc à la panique. Car on cause un problème de contrepartie in fine.

Car ce qui fait la force de la bourse actuellement.

C’est que tout le monde a les mêmes actions en portefeuille, les concentrent, elles marchent, on les concentre plus, elles marchent plus. Et ainsi de suite.

Personne ne se rend compte ou ne veut se rendre compte tant que ça marche que la concentration et les faibles flottants réels permettent des hausses exponentielles qui renforcent donc une prophétie auto réalisatrice.

Regardez les records d’influx sur les ETF qui sont bêtes et méchants et vont juste acheter et répliquer les pondérations des indices.

Là aussi on retrouve une concentration avec surtout 2 acteurs qui raflent la mise des flux….Too big to fail

Le phénomène n’est pas nouveau mais se renforce depuis le covid de manière exponentielle.

OPA, OPR, rachat par du private equity, la famille etc, font qu’il y’a de moins en moins d’actions en bourse. Et de moins en moins d’actions de qualité.

tout le monde se jette sur les mêmes titres in fine.

Personne ne peut se permettre de sous performer trop longtemps l’indice, et donc même ceux qui veulent penser en dehors de la boîte sont obligés de revenir dans le troupeau pour ne pas perdre leur clientèle à être sous performant trop longtemps.

Même l’Europe s’y met.

Les entreprises font de plus en plus de buybacks. Les valeurs sont de plus en plus concentrées et les américains se rendent compte que l’Europe est moins chère qu’il n’y parait pour des boites souvent plus rentables qu’aux US; ils viennent donc renforcer ce phénomène de concentration.

Et on en rajoute une couche avec du buyback

On se retrouve avec une bourse et des indices boursiers en décalage complet avec la réalité de l’économie, mais également la réalité du marché.

On s’oblige à se débarrasser de nos convictions autres pour acheter et être forcément là où nos clients nous demandent d’être.

Je ne compte plus le sgérants qui ont ces super caps pondérées à plus de 10% dans leur portefeuille.

Même ceux qui n’auraient jamais acheté du nvidia s’y sont obligés car des clients se demandaient comment ils pouvaient être aussi nuls de ne pas en avoir.

Les flux vont tous au même endroit. On renforce le phénomène jour après jour.

Et donc on renforce la volatilité.

Comme ces valeurs pèsent de plus en plus dans les indices. Et que ceux qui en achètent le font pour conserver, le flottant de ces titres est réduit.

Y’a moins de titres vraiment disponibles à être échangé au jour le jour que l’on croit.

Ainsi il peut s’en échanger très peu dans une séance; Et avec quelques millions de transactions, la capitalisation boursière peut évoluer de plusieurs milliards.

Il n’y a plus de contrepartie à la vente. Les titres peuvent monter de manière exponentielle et renforcer le phénomène.

T’as raté ta vie d’investisseur si tu n’as pas ces titres. Et tu te fais bananer par du dca sur ETF indiciel passif par le boursicoteur du dimanche du coin.

Quelle quiche

Et on renforce un autre phénomène. Comme les flottants réels sont de plus en plus réduits. Si on veut pouvoir passer un gros ordre, on est obligé d’attendre la fin de séance dans bien des cas. Sinon pas de contrepartie

Le comble quand tu traites la plus grosse caps de ton indice c’est de ne pas savoir si tu seras exécuté pleinement et à ton prix…

Si bien, qu’alors même qu’on discute de rallonger les heures de cotation sur certains marchés, la réalité, c’est que tout se passe sur la dernière heure de cotation.

Il est légion de voir le marché se faire complètement retourner à la hausse ou à la baisse sur la dernière heure voire dernière demi heure ces derniers temps. C’est assez impressionnant quand vous êtes en bourse depuis plusieurs décennies à voir d’ailleurs.

Alors c’est le type de phénomène qui renforce les hausses et les rend exponentielles. Donc tant que ça monte, personne ne voit le problème.

Mais à force de surpondérer les indices avec des titres que tout le monde a et garde, dont le flottant réel est donc bien plus réduit qu’on ne le pense.

On bouffe la contrepartie.

la raison première pour laquelle les gens vont acheter une grosse cap ou un indice c’est pour réduire leur risque, et notamment le risque de volatilité.

Or, nous sommes en train de renforcer la volatilité de ces grosses valeurs qui font à une poignée un indice boursier qui devient alors lui aussi volatil.

En réduisant de plus en plus la contrepartie, on augmente aussi le risque d’accentuer la volatilité. Et la volatilité peut créer de gros décalages poussant de grosses positions à devoir se clôturer parfois rapidement, et c’est l’effet boule de neige.

Ce qui fait la force de la bourse et des indices boursiers aujourd’hui en remettant au premier plan des approches qui avaient été créées justement quand ce même phénomène avait déjà eu lieu il y’a 70 ans.

Pourrait bien aussi être la principale cause de son krach.

Alors certains trouveront refuge dans des indices équipondérés et leurs ETFs pour leur DCA, mais un jour ou l’autre, il faut s’attendre à voir le manque de contrepartie créer des baisses paniques sur ces très grosses caps comme si elle n’étaient que des petites.

Mais attention à bien regarder ce qu’il y’a dans vos ETF et leurs pondérations. Il n’est pas rare de trouver le même phénomène dans des etf sectoriels où trois valeurs représentent plus de 60% de la pondération de l’etf.

L’idée alors de prendre un etf pour éviter le stock picking et diversifier devient alors un comble…

Tout le monde vous bassinera avec le fait que la bourse monte à long terme sur la base des profits des entreprises. Perso, je vous dis de ne jamais oublier les flux et ce que la psychologie des foules en fait.

Et ça c’est un point qui me fait peur pour la suite et me pousse à penser que celui qui diversifie et sort des cadors des indices, trouvera le moyen de surperformer et pas qu’un peu, tous ceux qui lui disent que la bourse c’est facile aujourd’hui et qu’il suffit d’acheter un etf indiciel ou d’avoir ces belles boites dont tout le monde raffole.

Alors oui, le phénomène peut toujours durer . Comme le jeu des chaises musicales, le plus dur c’est de savoir quand la musique s’arrête et s’il restera encore des chaises libres à ce moment là.

En attendant, il vaut mieux être prévenu et continuer d’observer ce phénomène sans non plus crier au loup trop tôt. Mais être prêt à réagir le cas échéant sans nourrir de faux espoirs.

Car c’est toujours plus proche de la fin du bal, que les plus gros gains se font. Et le plus rapidement.

Après quand on parle krach, on parle d’une catégorie de valeurs. Ce phénomène ferait alors la part belle à un nouveau cycle. Il y’a toujours quelque chose qui monte en bourse et je suis toujours optimiste sur ce point précis.

En attendant vous pouvez tirer le pelote plus loin encore. L’or, l’argent , le cuivre sont également des actifs en manque de contrepartie. Parfois organisée. Des marchés de plus en plus illiquides, aux mouvements erratiques du fait qu’un acteur qui change d’avis peut tout changer.

Et alors attendez encore de voir ce qu’il va se passer sur les obligations du trésor américain. la FEd va redémarrer ses achats bientôt et là encore le plus gros marché du monde prouvera être illiquide et en manque de contrepartie, quelques gros dont la FED auront le gros et on évoluera en fonction des hausses ou réductions du bilan de la FED;

CE qui fait que l’adage ancien qui disait que le marché obligataire était plus intelligent et anticipait correctement les tendances futures macro, deviendra faux.

Portefeuille Graphseo Bourse

RAS, sur mon portefeuille dynamique je continue je jouer le secteur vert surtout qui résiste pas mal je trouve. J’essaye de jouer une relance des configurations sur ce secteur et le secteur minier lié. mais là mes lignes sont plus sur mon bas de laine long terme.

amicalement

Julien

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Julien Flot
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.