Menu

Cet indicateur prédit le Krach boursier

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Depuis toujours la bourse suit un indicateur économique. Le volume du transport routier aux USA. C’est bête et méchant. Si le volume de transport routier baisse alors l’économie va mal et ce n’est qu’une question de temps pour que les actions baissent à leur tour.

Et depuis 2020. Le transport routier baisse voire stagne au mieux.

Pour autant, le S&P 500 a doublé pendant la période.

Alors changement de paradigme. Le monde n’est plus que services ? Parlons en

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Alors pourquoi cet indicateur est cassé ? Où faut-il avoir peur du krach le plus important de l’histoire

Plusieurs éléments permettent d’expliquer cela.

Premièrement une part de plus en plus importante du business est lié de nos jours dans les pays occidentaux aux services et non à l’industrie.

La majorité des profits sont réalisés par une poignée d’actions.

Ci-dessous, on voit que 7 valeurs représentent le gros des profits des 500 plus grosses capitalisations boursières aux US

Et ces dernières années, ces quelques actions furent concentrées dans les portefeuilles, dans les indices et dans les etf et encore plus concentrées via un cercle auto réalisateur.

Si vous remontez au graphique précédent. Et au premier.

Regardez la courbe des profits des 493 valeurs du S&P par rapport au fret routier ces dernières années ?

voilà.

En fait le fret routier continue de très bien représenter ce qu’il se passe dans l’économie. Et la majorité des actions en bourse reflètent cela aussi en ne faisant pas grand chose.

Mais une poignée de valeurs, hautement concentrées dans les indices et qui font le gros des profits de toutes les sociétés aux US créent à elles seules le décalage.

On est donc sur un phénomène technique mais aussi économique.

Les grandes entreprises gagnent de plus en plus d’argent. Tellement qu’elles sont incontournables et le restent en rachetant le moindre concurrent qui arrive.

Ainsi c’est un cercle vertueux ou en devenant plus grosses, elles deviennent incontournables et en étant incontournables elles raflent la mise à chaque fois et deviennent plus grosses.

Quel danger pour la bourse ?

Le danger pour la bourse est donc de voir ces mastodontes à un moment donné avoir une croissance stagnante.

Leur concentration amenant de la volatilité sur les marchés car ces valeurs peuvent décaler énormément et représentent une grosse part des indices.

Le graphique ci-dessous démontre une normalisation à venir des profits même s’ils vont continuer de performer.

D’ailleurs, note à part, les profits des sociétés des pays émergents sont en grande amélioration alors que els marchés sont boudés et créent donc des opportunités de valorisation.

Surtout que depuis quelques années, Les fonds sont plutôt vendeurs d’actions alors que ce sont les rachats d’actions surtout et les particuliers qui réduisent le flottant et tirent les prix vers le haut avec de moindres volumes nécessaires.

Une rotation est possible

Il y’a un décalage de quelques trimestres entre le cycle des services et celui de l’industrie.

Ainsi les résultats des sociétés de services peuvent se normaliser dans les mois à venir du fait d’une surcapacité. Alors que l’industrie peut se relancer à la faveur de la baisse des taux.

Ainsi au lieu d’avoir peur d’une baisse du fret routier, on pourrait avoir un essor de celui-ci alors que le S&P 500 baisserait à cause de ses grosses pondérations dans les services.

On aurait alors une rotation vers des valeurs cycliques value. Comme c’est déjà le cas depuis quelques années où on alterne mais sans avoir une tendance claire encore.

Pour les amoureux des ETF. Un equal weight semble l’idée la plus défensive pour les mois à venir.

Et on n’oublie pas les petites caps, qui performent très bien quelques mois après la baisse des taux.

Alors attention, on ne parle pas, des micro caps mais de capitalisations de plusieurs milliards. On veut que ce soit liquide.

Ne sous estimons pas non plus le fait que les actions mis à part les value ont de plus en plus de concurrence de la part des obligations qui offrent un rendement supérieur pour un risque réduit si le marché a peur de la récession

Portefeuille Graphseo Bourse

J’ai soldé Editas en pertes de 8% et accumulé JD à 8% du portefeuille et pris une ligne de Alibaba à 4% pour jouer du mieux sur les Chinoises. Pour l’instant pas de fuite en avant sur les sanctions, ce qui aide Luxe et spiritueux.

amicalement

Julien

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Julien Flot
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.