Crise financière – Krach Boursier et Obligataire – Quelle bonne nouvelle

Crise financière imminente, récession, krach boursier, krach obligataire. Tout y passe en ce moment et pourtant depuis 2 ans que le pire est attendu, les actions continuent de monter.

On dit souvent que la bourse monte dans le pessimisme et se meurt dans l’euphorie. Ce qui semble clair, c’est que l’euphorie est bien loin. Le pessimisme lui, rampant. Un terreau fertile donc…

Si vous n’aimez pas lire voici la vidéo

Les marchés actions restent bien orientés malgré le sentiment général très catastrophiste.

De deux choses l’une.

Soit à force d’être négatif on crée une prophétie auto-réalisatrice et l’objet de nos peurs. Les craintes sur le futur, réduisant la confiance et donc les investissements, la consommation et donc la récession.

Ou alors, il faut voir cela du bon œil. Le monde est plein de liquidités qui cherchent à s’investir. Les hedge funds et les fonds d’investissement n’ont jamais été aussi peu exposés; Ils sont très prudents. Si tout le monde semble anticiper et se protéger du pire, c’est souvent que c’est le contraire qu’il faut entrevoir.

Alors on va vous dire que si les pros sont prudents c’est un signe que cela ne va pas. Qui plus est si les “petits consommateurs” eux, sont positif. Il veut mieux suivre la smart money plutôt que la dumb money. En fait c’est complètement surfait et inutile de suivre ce genre de stats. Les pros se trompent autant que les amateurs. Le fait que les pros soient prudent et désinvestis n’est pas un gage que les marchés boursiers vont baisser. Bien au contraire.

Il n’y a eu que deux occurrences où les marchés ont anticipé et réduits leur exposition avant qu’un krach n’arrive. Devinez ? Les deux fois, le krach n’est jamais arrivé et a débouché sur des hausses puissantes.

Bref, si tout le monde est prêt pour le krach, c’est qu’il n’est pas si proche d’arriver. Mieux, s’il n’arrive pas, tout ce cash devra aller s’investir rapidement pour pouvoir profiter de la hausse et continuer de sortir de belles plaquettes marketing vantant la performance du fond. C’est là que l’on crée alors l’euphorie qui elle, est propice au krach; Mais pas avant.

Le gros problème c est le traumatisme laissé par 2008 et plus récemment mi-fin 2018 qui pousse a bien des biais psychologiques : peur, anticipation que ce sera pire etc.

Le krach obligataire cette bonne nouvelle.

Depuis quelques temps, les dividendes rémunèrent mieux que les obligations. Bien mieux.

Deux scénarios. Soit les taux continuent de glisser en territoire négatif et on ne peut alors plus que gagner sur les obligations via leur hausse. Il ne sert à rien d’attendre la maturité car on perd de l’argent. L’obligataire devient alors spéculatif (c’est déjà le cas). Et comme tout, cela aura sa limite.

Soit, l’inflation revient, on perd encore plus à avoir des obligations sur le long terme car son pouvoir d’achat est rogné et à court terme la remontée des taux pour accompagner l’inflation, fait baisser le prix des obligations.

Donc cela peut créer un afflux de liquidités vers les actions.

Il y’a fort à parier que le scénario sera double. D’abord le 1 puis le 2. Et dans le cas du scénario 2, le rendement immobilier y passera également.

Je vous ai exposé globalement en détail mon avis sur cette hypothèse de travail ici

Dans les deux cas – Les actions plus que jamais sont la seule alternative pour investir.

Les dividendes payent déjà plus que les obligations. Une entreprise a toujours des actifs tangibles sur lesquels on peut baser une valorisation et surtout espérer récupérer quelque chose si cela se passe mal. Et surtout en cas d’inflation, en étant sélectif sur des entreprise avec un pricing power, on évitera d’avoir une perte de pouvoir d’achat.

Je pense que si les actions peuvent toujours être chahutées à court terme. L’alignement des planètes en cours est et sera en leur faveur ces prochaines années. Pour peu comme d’habitude qu’on sélectionne. On aura certainement de nombreuses faillites d’entreprises peu rentables. Cela également permettra une meilleure redistribution du capital.

Il faudra donc être sélectif, mais les actions seront et resteront la classe d’actifs la plus intéressante pour investir car on pourra rester sélectif, acheter des business capables de résister et même de profiter de l’environnement économique et financier futur.

D’autres éléments sont intéressants plus proche de nous. La loi Pacte et le plan épargne retraite va permettre de booster également les investissements dans les PME.

On constate avec l’avènement des trackers indiciels, que les petites capitalisations sont complètement laissées de côtés. Elles deviennent illiquides et c’est le cercle vicieux car cette illiquidité empêche encore plus les investisseurs et analystes de s’y intéresser.

C’est là que l’inneficience des marchés fait son oeuvre en faisant revenir des petites valeurs à des niveaux de capitalisation très attractifs par rapport à leur valorisation. Le marché crée des aubaines.

Et c’est d’autant plus vrai en Europe et en particulier sur le marché français.

Et en même temps, alors que la majorité des français comprennent qu’ils devront assumer une partie de leur retraite, l’investissement boursier deviendra rapidement la seule alternative possible. Même si les Français n’aiment pas la bourse, la trouve risquée, loi Pacte, PER, PEA, PEA PME et assurance vie obligeant vers plus d’unités de compte à cause des taux bas, seront autant de réorientation forcée de l’épargne.

Alors cela sera certainement progressif, sur plusieurs années à n’en point douter. Mais cela peut être une lame de fond importante en soutien aux actions (mais pas n’importe lesquelles). Et c’est pourquoi je pense qu’un investisseur a tout à gagner aujourd’hui à faire ses devoirs comme on dit. A profiter du pessimisme ambiant pour profiter de sociétés qui sauront résister et croître peut importe l’environnement économique de demain et qui se payent aujourd’hui moins que leurs capitaux propres voire même dans certains cas que leur trésorerie.

Il ne s’agit pas de croire que tout est beau dans le meilleur des mondes possible mais de comprendre qu’a la condition d’être sélectif, d’acheter du tangible avec du princing power, les actions revêtent et revêtiront les opportunités d’investissement les plus intéressantes pour encore bien des années.

C’est quand les pessimistes deviendront optimistes et se précipiteront sur le marché pour acheter de peur de louper le train, qu’il sera temps d’entrevoir la Crise, le Krach boursier et tout ce que voulez pour bien dormir.

Mais pas encore, pas encore


Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

A propos de l'auteur Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-le sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus
>