Immobilier danger: la plus grosse bulle se prépare en Chine

Depuis le temps que l’on en parle, elle va bien finir par éclater. Elle ?, c’est la bulle immobilière en Chine. Les prix immobiliers n’ont cessé de flamber ces dernières années pour arriver à des prix irrationnels qui ne permet plus à un foyer moyen d’accéder à la propriété.

On cherche à cacher le feu qui prend dans la forêt mais même des milliardaires Chinois sortent du silence et tirent désormais la sonnette d’alarme en prédisant la plus grande bulle de l’histoire.

Le marché est pour de nombreux investisseurs et experts de l’immobilier en Chine devenu incontrôlable.

En effet, depuis quelques années, la bourse ne rapporte plus grand chose en Chine, les épargnants étant devenus frileux suite à l’explosion de la précédente bulle. Les dépôts ne rapportant plus non plus, tout le monde s’est tourné vers la pierre. L’effet de levier sur la demande a été tel que l’offre n’a pas réussie à suivre et n’arrive toujours pas à suivre, si bien que les prix ne cessent de flamber.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Le gouvernement a tant bien que mal tenté d’éviter le pire en limitant les crédits. Si bien que les petites villes ont vu leurs prix s’effondrer.

Mais c’est l’exode rural vers dans les grandes métropoles qui fait exploser les prix.

+ 40% de hausse en une année dans des villes comme Shenzhen ou encore Shanghai, +44% à Xiamen. On avoisine maintenant les 5000 euros le m² dans ces villes. Pekin est également en hausse de 25%.

La part des nouveaux riches explose dans l’empire du milieu et représente une part importante en terme de nombre de foyer et de valeur. Si bien qu’ils font exploser les prix.

Le gouvernement Chinois a les pieds et poings liés. Alors que la croissance Chinoise s’essouffle cette relance des prix de l’immobilier, permet de lancer une demande pour de nouveaux logements et permet donc à l’économie de la construction de très bien tourner et supporte ainsi une croissance s’essoufflant.

Mais c’est maintenant devenu à double tranchant alors qu’une part de plus importante de l’économie et du patrimoine des Chinois est maintenant presque exclusivement détenue dans l’immobilier.

Il se passe en Chine ce qu’il s’est passé en Europe suite à l’explosion de la bulle internet en bourse dans les années 2000. échaudés, les investisseurs se sont massivement et exclusivement tournés vers l’immobilier. Mais l’effet de volume du à la taille de la population possède un effet de levier bien plus important et donc dangereux en cas d’éclatement de la bulle. On a pu voir les ravages liés aux subprimes et les conséquences sur des pays comme l’Espagne.

Le gouvernement Chinois essaye donc d’éviter l’éclatement d’une nouvelle bulle et crise bien plus importante que celles des subprimes.

Certaines villes interdisent la vente d’appartements aux non résidents, ou limitent l’accès à de nouveaux terrains constructibles ou encore limitent le nombre d’appartements par couple marié, poussant ainsi certains couples à ne pas hésiter à divorcer pour continuer d’acquérir à crédit des propriétés.

Les prêts immobiliers ont ainsi augmenté de plus de 30% sur une année. La plupart des investissements immobiliers ne sont dorénavant plus des achats de résidence principale mais uniquement des achats spéculatifs visant à revendre les biens quelques mois plus tard en empochant une belle plus value.

Forcément, voilà le cocktail parfait à l’explosion d’une bulle qui laissera beaucoup de monde sur le carreau. A partir du moment où les prix commenceront à baisser, cela entraînera la panique de certains investisseurs pris à la gorge qui tenteront de se débarrasser de leurs biens à n’importe quel prix. L’effet boule de neige sera alors inarrêtable.

Avec une dette publique déjà équivalente à plus de 250% du PIB, beaucoup pensent que le gouvernement Chinois ne pourra rien faire pour endiguer le cataclysme.

Cependant, certains pensent que les répercussions seront surtout en Asie, contrairement aux subprimes américains, il y a bien moins d’interconnections bancaires. Mais nul doute que la mondialisation ne manquera pas de faire vaciller les marchés occidentaux également.

 

 

Mais quand on regarde les prix pratiqués dans certaines villes du monde, on se rend compte que soit, la Chine n’est pas le seul pays où l’éclatement d’une bulle immobilière se prépare, soit, il reste encore de la marge aux prix des villes Chinoises à la hausse.

Dans tous les cas, si ce n’est demain, une bulle immobilière finira bien par éclater à nouveau, et la Chine semble en tête de liste pour en faire les frais

crise-prix-immobiliers-monde

Souhaitez-vous recevoir un email pour être averti dès la publication de mes nouvelles positions? Alors Cliquez-ici

Merci de faire tourner et partager cet article
Image par défaut
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Un commentaire

  1. J’habite en Chine depuis 7 ans.
    Quand je suis arrivé, le plat de dumpling coûtait 35c d’euros. Aujourd’hui 1 euro.
    Le salaire moyen était de 175 euros aujourd’hui 220 euros.
    Je prévois donc de sérieuses corrections.

Laisser un commentaire