La bourse est magique : la récession expliquée avec le pétrole

Bienvenue dans ce monde fantastique qu’est la bourse. Ce monde où la bourse anticipe ce que sera l’économie dans 6 mois. Et souvent mieux que n’importe quel gourou économiste ou âne à listes. Et le plus magique dans cela ? C’est que notre boulot d’investisseur c’est d’essayer d’anticiper les anticipations de la bourse.

Alors l’idée du moindre risque, c’est d’anticiper les hypothèses de travail et d’attendre le moment où le marché valide afin de réduire le risque et de prendre la vague en route. Mais le marché est tellement dépressif actuellement, que la volatilité reste importante et que la pause pipi souvent coute cher.

Néanmoins les algos bossent comme des fous, et techniquement, graphiquement, on est au point près dans le respect des niveaux.

Après la peur de l’inflation, voilà que tout le monde nous explique maintenant pourquoi on va se prendre la récession. Et donc hier, pourquoi les valeurs de croissance de qualité avec une visibilité peuvent tirer leur épingle du jeu. On avait déjà eu une répétition du truc semaine dernièrement, après consolidation, on relance donc la thématique. Thématique déjà jouée il y’a trois mois, mais là cette fois c’est sûr, promis juré craché, c’est la bonne.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Aussi, alors que tout le monde s’accorde maintenant pour parler de la baisse des matières premières et du pétrole, on remarquera que là aussi le marché avait anticipé car ces valeurs liées sont déjà en correction de 30% pour la plupart, pour pas mal d’entres elles, bien avant même la baisse du sous jacent d’ailleurs.

Bref, c’est quand les hypothèses de travail commencent à faire consensus que j’en cherche d’autres.

Pas que je pense que le mouvement est déjà terminé, non. Mais bien parce que cela continuera de se faire par à coups et notamment avec les résultats des entreprises, le sujet de l’inflation reviendra mais les à coups inflation seront moins forts que la tendance récession qui se valide de plus en plus.

Ensuite la prochaine hypothèse de travail, est tout simplement celle de la normalisation. Lorsque on a tiré l’élastique dans les deux sens, le retour à la moyenne se fera. Evidemment les différences entre zones géographiques demeurent. J’ai déjà développé pas mal le sujet donc j’évite de me répéter.

Mais c’est important d’appuyer, pour éviter de se faire balader sur l’importance de bien comprendre cette capacité d’anticipation des marchés alors que les stats qui sortent sont en retard sur le cycle que le marché veut jouer. C’est ce qui donnera lieu à des à coups, des conso mais probablement pas à l’inversion.

Puis il sera temps de jouer le scénario intermédiaire.

Cela se bat sur l’avenir du pétrole. Entre ceux qui parlent d’un baril à 380 dollars et d’autres à 65, il faut éviter de choisir son camps. Et bien comprendre que tout le monde a raison. En soit la peur de la récession, la baisse de la demande, et la résolution du conflit et du déficit d’approvisionnement sont autant de raisons de croire à une décrue à court terme. Mais le déficit d’offre, les investissements qui repartent mais resteront réduits, les besoins toujours grandissants dans une économie qui cherchera à accélérer la transition sont autant de raisons de croire que les prix resteront dans une tendance haussière à long terme.

Comme je le dis souvent, il faut comprendre les cycles et les inter cycles à ces cycles. On peut à la fois croire à une baisse du pétrole et à la fois penser que celui ci restera durablement cher. C’est qu’une question de quel horizon on parle.

Et c’est ce que je me tue à dire également quand on analyse une action. On s’écharpe souvent à savoir qui est haussier et qui est baissier mais c’est souvent les deux, et qu’une question de quel horizon on parle pour bien définir le cycle et sous cycle dont on parle.

Analyse CAC 40

Grâce aux Us, on sauve l’essentiel. On s’est fait peur mais on reprend le bastion des 5840, au-dessus on joue rebond. Maintenant avant d’améliorer les choses il faudra franchir les 5950-6000. Et c’est le luxe qui devra faire relais, car le cac 40, fortement pondéré en valeurs cycliques, forcément a du mal avec la thématique récession. Et préférerait qu’on rejoue à se faire peur sur une inflation en pic mais qui dure encore un peu.

En attendant 5840 en pivot court terme, au-dessus duquel je reste positif. Surtout aux US sur le NDX. On aura les minutes, la BCE et une stat chomage, de quoi quand même avoir quelques à coups d’inflation mais je crois que maintenant le marché a tranché, c’est la récession qui importe même s’il a fallu attendre un peu, l’hypothèse est validée. La suite donc sera de pricer quelle force à cette décroissance. Les résultats d’entreprises aideront.

Analyse CAC 40
Analyse CAC 40

Souhaitez-vous recevoir un email pour être averti dès la publication de mes nouvelles positions? Alors Cliquez-ici

Portefeuille Graphseo Bourse

J’ai cependant eu peur et joué petit bras hier avant la relance des US en coupant quelques lignes. J’en ai repris hier soir et ce matin mais globalement je ne profite pas à plein de ce retour sur les valeurs de croissance. La volatilité aura eu raison de mon exécution cette dernière semaine. La faute à de trops grosses lignes qui auront eu raison de mon calme.

C’est cela la réalité du trading, avoir raison trop tôt, être trop gros, douter, ne pas profiter.

Maintenant il faut éviter de se précipiter et je ne vais pas pleurer, je reste bien en place et au moins j’ai pensé d’abord protection du capital que gain dans une période agitée ou il est compliqué de tenir les convictions.

je reviens sur des valeurs pétrole comme un ami. Je crois aux valeurs de croissance pour un rebond prolongé mais je crois aussi que le pétrole n’est pas mort et restera cher malgré donc des vents contraires à court terme. Elections de mid terms oblige. Mais après, il faudra bien sauver l’économie de la récession et rouvrir les vannes de l’argent magique, ce qui favorisera à nouveau l’investissement et donc la consommation. Lorsque la croissance sera un problème, l’inflation n’en sera plus un pour le politique et ainsi de suite. Donc je joue un rebond à ce stade puis à moyen terme des constructions.

ne sous estimez pas la force de la politique d’état par rapport aux banques centrales. C’est là, que la suite se jouera.

J’en profite pour faire un rappel. la perf affichée comprend le latent. Ne pas oublier que je trade beaucoup les US dernièrement, ils sont responsables de l’ensemble de ma perf et surtout j’ai tiré avantage de la baisse de l’euro grandement. Ainsi je suis performant tout en ayant un très mauvais trading, une mauvaise discipline. C’est donc un facteur chance plus qu’autre chose contrairement à 2021 où j’étais plus discipliné. Je ne cherche pas d’excuses, la volatilité fait qu’on en a pas le temps.

Exemple même Atos que j’ai reprise hier. Cela va me couter un bras chez le thérapeute. Je rappelle également puisque le niveau de math semble toujours réduit sur les réseaux, que 10% de pertes sur 10% du portefeuille donne une perte de 1% du portefeuille et de la perf actuelle. Voilà pourquoi je tente quelques couteaux sur des gains globaux mais avec une gestion du risque tout de même. c’est une question de ratio gain/risque même si on est d’accord, ce n’est pas moindre risque.

N’oubliez pas de regarder la taille des position, je l’affiche car cela a son importance avant de juger hâtivement pour ne pas dire autre chose. Un portefeuille se juge dans son ensemble et non pas ligne par ligne, et surtout pas sur quelques jours, encore moins quelques années. Je pars du principe que ma perf de ces dernières années ne veut rien dire et je peux très bien planter le compte au prochain trade mal géré. Faut connaître ses faiblesses.

Je rappelle que ce que j’affiche ici est une vu à l’instant t. Avec cette volatilité je fais bcp d’allers retours. La vue complète et en temps réel se fait via l’Académie toujours, et ce depuis 2017.

Portefeuille Graphseo bourse trading dynamique
Portefeuille Graphseo bourse trading dynamique

amicalement

Julien

Débuter, investir et gagner en bourse avec la stratégie du moindre risque

livre-2-recto

En une formation apprenez l'essentiel pour gagner en bourse en profitant de mes 16 années d'expérience. La stratégie du moindre risque permet d'avoir le bon timing pour acheter et vendre au bon moment sans se prendre la tête et donc en prenant moins de risques. J'ai mis tout ce que je sais dans cette formation. Une formation tout en un, pas à pas pour débuter, investir et gagner en bourse! Une formation en bourse qui les réunit toutes.

Débutez maintenant, apprenez comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 7 chiffres sans avoir 150 de QI et comment vous pouvez en faire de même grâce à la Stratégie du moindre risque. Cliquez-ici pour découvrir comment la Stratégie du moindre risque peut révolutionner votre façon d'investir en bourse.

Découvrez la Stratégie du moindre risque maintenant
Merci de faire tourner et partager cet article
Image par défaut
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.