La Bourse se fait punir par la FED en mode paris ouverts

Je me suis trompé, la FED aura donc relevée ses taux de 0,75% malgré les 50 réunions faites pour expliquer la guidance. Pour certains c’est un signe que la FED veut montrer qu’il y’a un pilote dans l’avion, pour moi c’est un signe de trop tourner le gouvernail sans laisser le temps au paquebot économie de commencer à montrer une direction et donc manquer de crédibilité à ne pas suivre la guidance.

Car la direction on va rapidement l’avoir cet été.

Les consommateurs consomment moins de peur de la récession et les entreprises coupent dans les coûts, les embauches voire licencient déjà pour anticiper le choc. Bref, une décroissance auto infligée se met en place.

Comme le mois dernier on a joué au jeu de l’interprétation hier avec la décision de la FED. Ce qui a plu c’est que plus vite on remonte les taux maintenant, plus vite on s’auto inflige une décroissance et donc une période où les banques centrales devront faire une pause 2023 avant de rebaisser les taux 2024. Mais bon la crédibilité pour moi est quand même érodée quand on sait qu’on a 1 an de retard sur ces remontées de taux et maintenant on panique pour réagir avant que l’inflation passe dans les demandes d’augmentation de salaires ou dans des élus aux programmes sociaux et donc inflationnistes.

Rien de neuf donc par rapport aux dernières chroniques. Ce qui m’a le plus plu dans le discours de Powell hier, c’est qu’il dit bien que la FED ne peut pas tout faire toute seule. Et c’est vrai. Si les gouvernements ne réduisent pas les dépenses, les aides alors l’inflation ne peut baisser rapidement. Sans parler des matières premières où la FED est impuissante et on ne peut jouer que sur les taux pour jouer sur les monnaies et s’auto infliger une peur des opérateurs économiques qui en anticipation, consommeront moins et réduiront la demande.

On entre donc dans la normalisation.

Maintenant , le risque c’est un cygne noir, du style un gros fonds qui fait faillite et la peur de la crise de la dette, de l’euro. La BCE s’est réunie hier mais pas de décisions. On partira bientôt sur un contrôle des spread entre pays des taux longs. On le voit, impossible d’enlever les roues arrières mises en place en 2010. C’est comme pour le consommateur, ce sera très compliqué de le sevrer d’aides qui ont duré trop longtemps et auxquelles il s’est habitué et votera en faveur de programmes uniquement d’assistanat car il prend cela comme un dû dorénavant.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Bref, cette normalisation passe par un choc plus rapide que dur à mon sens comme entre 1945 et 1950. La volatilité sera encore là avec la sinusoïdale. c’est mon côté optimiste.

et je n’ai pas à craindre de manquer de sujets d’humeur pour ces chroniques tant ce sera passionnant, et que les multiples actions sur le gouvernail du paquebot maintenant sans attendre qu’il montre une direction, seront autant d’erreurs potentielles. C’est un peu comme en bourse, il faut réduire le nombre d’agissements souvent pour mieux performer.

Donc maintenant on va s’amuser entre la peur que l’inflation va encore perdurer car c’est pas avant les mid terms qu’on va commencer à réduire les aides et dépenses gouvernementales. Donc la hausse des taux de la FED c’est bien mais le marché va finir par comprendre que ça fait pas grand chose à court terme, l’impact sera dans quelques mois. Et on ne peut jouer donc que sur la peur des gens et leurs anticipations à réduire leurs dépenses à cause de cette peur.

Et donc on continuera de parler décroissance et les économistes s’écharperont entre récession et stagflation. Pour moi le plus important ne sera pas la profondeur de la coupe, mais bien sa durée. Je partirai sur quelque chose de court actuellement. et puis on repartira en mode dépenses, et baisses de taux pour redresser la barre, ce qui sera à nouveau inflationniste, une inflation par contre plus linéaire, autour des 3-4%.

Et à ce moment là, on abandonnera les objectifs d’inflation à 2% comme mission des banques centrales et ça deviendra du 3%.

Bien entendu je généralise, la situation aux US et en Europe est bien différente mais c’est pour donner l’idée.

Analyse CAC 40

Niveau CAC 40, y’a pas grand chose à attendre sous 6100 si ce n’est une stabilisation sur l’arrivée des 5900. Donc une petite congestion, qui sera dépendante de voir si les US également arrivent rapidement maintenant à nouveau sur des zones de soutien. Si on enfonce, on peut partir pour la capitulation. On sent que le moral des troupes est bien attaqué, beaucoup jettent l’éponge. Mais je continue aussi de recevoir pas mal d’offres de partenariats pour des arnaques donc le marché n’est pas encore complètement purgé. Pour le moment la purge se fait toujours de manière construite.

Bref, sous 6100, pas mieux que du rebond technique intra day à jouer. Sinon pas mal de titres arrivent sur des niveaux très intéressants mais on laissera peut être passer le weekend pour reprendre ses esprits et commencer à voir comment on peut réagir au début de contraction des chiffres de l’emploi américain qui sera impacté peu à peu par le début de prudence des entreprises.

Et on reviendra donc au plus important dans quelques semaines, la micro avec les résultats des entreprises et leurs perspectives qui devraient valider que ça commence à bien taper et qu’on va lever le pied de l’investissement, des embauches et donc de la demande.

Ainsi il faut bien comprendre que justifier par les seuls PER le niveau de cherté du marché et dire il faut acheter car le PER du marché est à 12, ne vaudra plus grand chose si les entreprises confirment faire moins de profits. Au même niveau de prix, les analystes reverront leurs projections et on sera sur un marché à 16 de PER et il faudra qu’il baisse donc encore plus pour retrouver les 12.

ça j’ai pas l’impression que bcp le réalisent. Les ratios doivent être déjà revus avec des projections de profits basses pour éviter d’acheter un truc pas cher mais qui le devient encore plus à partir du moment où la société ne fait plus autant de profits.

C’est comme les gens qui ne jurent que par des rendements de 10% sans se rendre compte que le dividende est le même en valeur et que ce n’est que parce que le prix du titre baisse que le rendement augmente. La perte en capital ne compensant pas, la hausse du rendement en %

Sinon, 5700 me semble la cible pour que le cac retrouve des acheteurs pour du rebond plus durable. En attendant 5850-5900 à tenir pour tenter au moins une stabilisation

Portefeuille Graphseo Bourse

Niveau portefeuille, j’ai profité du rebond hier pour alléger quelques lignes et retrouver du cash. Le rebond a fait du bien mais déjà vu la tronche des futures US, il sera reperdu. J’ai vendu l’accu d’hier sur atos ce matin et vient de la reprendre. Je continue de jongler faute de temps et de dispo pour suivre plus sur le marché et m’orienter vers de meilleurs trades. Pour le moment on sauve les meubles, on verra semaine prochaine pour reprendre une activité normale et peut être plus lucide.

Tous les trades sont partagés en direct sur l’Académie des Graphs

Portefeuille Graphseo Bourse trading dynamique
Portefeuille Graphseo Bourse trading dynamique

Souhaitez-vous recevoir un email pour être averti dès la publication de mes nouvelles positions? Alors Cliquez-ici

amicalement

Julien

Débuter, investir et gagner en bourse avec la stratégie du moindre risque

livre-2-recto

En une formation apprenez l'essentiel pour gagner en bourse en profitant de mes 16 années d'expérience. La stratégie du moindre risque permet d'avoir le bon timing pour acheter et vendre au bon moment sans se prendre la tête et donc en prenant moins de risques. J'ai mis tout ce que je sais dans cette formation. Une formation tout en un, pas à pas pour débuter, investir et gagner en bourse! Une formation en bourse qui les réunit toutes.

Débutez maintenant, apprenez comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 7 chiffres sans avoir 150 de QI et comment vous pouvez en faire de même grâce à la Stratégie du moindre risque. Cliquez-ici pour découvrir comment la Stratégie du moindre risque peut révolutionner votre façon d'investir en bourse.

Découvrez la Stratégie du moindre risque maintenant
Merci de faire tourner et partager cet article
Image par défaut
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

4 commentaires

  1. Bonjour Julien,

    J’i dû mal à suivre vos positions et votre stratégie sur Atos :

    13/06 : 20k action à 21€35 de prix de revient. Quid du prix de revente ?

    14/06 : 20k action à 16€28 de prix de revient. Quid du prix de revente ?

    16/06 : 20k action à 14€44 de prix de revient. Quid du prix de revente ?

    De plus malgré la taille de votre position à chaque fois et la chute du cours actuellement, votre perf annuelle ne s’en trouve que légèrement impactée ?!

    Merci pour vos éclairages.

Laisser un commentaire