La Bulle Ark invest doit-elle faire peur aux marchés ?

On me demande souvent Julien, tu es très optimiste sur les marchés mais qu’est ce qui te fait vraiment peur.

Il y’a quelques années j’avais écrit sur la malédiction du gérant. Qui après quelques bonnes années, se retrouve à devoir gérer une manne d’argent neuf attiré par son succès qui l’empêche de pouvoir répliquer sa stratégie gagnante et donc fait baisser ses performances au point de répliquer au mieux le marché, lui même étant devenu trop gros.

C’est ce que je vois advenir sur les fonds Ark devenus populaires dernièrement de part leur performance, performance rendue possible grâce à une concentration sur les valeurs de croissance.

Rien à dire c’est bien joué. Mais du coup, les gens, attirés par les performances, sont en train de faire exploser les encours du fond. Et bien entendu, on ne change là pas une recette qui gagne, ces encours vont directement se déverser dans une concentration encore plus forte si bien que le fond peut être amené à détenir 15-20% de la capitalisation d’une entreprise.

Si bien que les nouveaux encours servent à acheter encore plus de titres qui ont fait le succès du fonds. Donc les chats du fonds font mécaniquement monter les titres qui font monter la performance du fonds, qui attire encore plus d’argent de gens attirés par les performances seules, sans se demander si elles sont durables ou s’ils sont prêt à accepter de la volatilité

Car le danger est bien sur la volatilité, dans un monde régit par une croissance exponentielle des achats sur marge (à crédit) et en l’occurrence ici une explosion des fonds sous gestion des différents trackers d’ARK.

Le danger c’est de grandir trop, trop vite et de subir la malédiction du gérant qui ne peut plus aller chercher de la superformance outre en continuant de surpondérer un portefeuille déjà trop concentré.

L’alerte, c’est que les titres en portefeuille, sont surpondérés par de nombreux fonds, le flottant est souvent réduit, ce qui accroit la volatilité.

En règle générale on arrive à une situation du « au diable la valorisation », sauf que le marché finit toujours par revenir à la moyenne.

La problématique, c’est que la salle de concert est là aussi devenue énorme mais on a oublié d’agrandir les portes de secours. Quand des prises de profits vont advenir, ils deviendra très compliqué pour les gros de sortir, et un phénomène inverse peut se déclencher. La baisse peut faire prendre conscience aux investisseurs que le fond est très risqué, très volatil et peut les pousser à retirer leurs billes. Les gens sont impatients de nature. une année de sous performance et vous perdez un client qui ira mettre son argent sur le dernier gérant à la mode  sans regarder le track record sur plus de 2 ans…

Devant une baisse des encours, ces fonds devront sortir par obligation et non pas choix. Et comme le flottant aura été asséché par des années sur surexposition, il n’y aura pas assez d’acheteurs pour supporter de vendre en ordre de bataille. C’est là que les pro rata importants peuvent se réaliser.

Sans enlever quoi que ce soit à la performance d’ARk, cette explosion des encours, est bénéfique à court terme puisque c’est un flux acheteurs de plus pour les marchés. Mais à terme, cette surexposition et surconcentration porte en elle aussi sa propre défaillance. Les supporters d’ARK de ces derniers temps, fervents défenseurs de Cathie Wood et de son fonds après une année de sousperformance, seront les premiers à quitter le navire, poussant encore plus de ventes et une nouvelle sous performance et ainsi de suite.

Si on creuse un peu, on se rend compte que Cathie Wood n’a pas d’autres choix que d’aller chercher de la surperformance à tout prix et de faire du marketing a outrance pour récolter des nouveaux encours. Sans résultats pendant des années, elles avait gardée la tête de son fonds que grâce à une grosse dette. Grosse dette qui l’a poussée à se sur surexposer et surconcentrer. Pari gagnant et chapeau. Mais à l’heure des hausses exponentielles comme expliqué, le plus dur dans la gestion du fonds commence à peine.

amicalement

Julien


Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

About the Author Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

follow me on:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus
>