Pourquoi la peur de la récession fait monter la bourse ?

On dit souvent que la bourse, les marchés financiers marchent sur la tête et ont une mémoire de poisson rouge. C’est surtout dit par des personnes qui regardent la bourse au jour le jour et sont donc noyés par les mouvements.

On a tendance à penser que la bourse est le reflet de l’économie.

Mais ce n’est pas vrai. Vous comme moi, nous essayons de prévoir, d’anticiper et donc de savoir quels seront els secteurs et les actions qui profiteront d’un cycle économique à venir. Ce faisant nous anticipons. Ce faisant, le marché monte ou baisse aujourd’hui pas pour la situation économique actuelle mais celle que les opérateurs projettent à l’avenir.

Ainsi l’évolution de la bourse aujourd’hui se projette 6 à 9 mois dans le prochain cycle économique. Et après la peur de l’inflation durable, le mot qui revient actuellement c’est donc la récession. La récession pour rappel c’est au moins deux trimestres de croissance négative. Pas de décroissance, pas de croissance molle mais bien de croissance négative.

Et évidemment cela veut dire que les ménages consomment moins et s’ils consomment moins l’économie chancelle et décroît et les marges bénéficiaires des entreprises avec.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Ce n’est donc plus seulement la peur de l’inflation mais la peur de la récession qui anime les marchés.

Et forcément ça fait baisser.

Mais il y’a un mais. La récession n’est pas certaine, en tout cas, pas pour tous les pays et dans les mêmes proportions ou longueurs. Et c’est là que la guerre des monnaies a sa place à jouer.

En effet, le marché se dé risque sur le mot récession. Mais avant de parler de crise et de reparler de la crise des subprimes, il faut se rappeler que pas toutes les récessions se transforment en crise systémique.

ici, il y’a fort à faire que cela soit une récession de normalisation post covid comme l’après guerre. Quelques chose de pas très fort et de court. Je me risquerai presque à dire transitoire. Alors du coup la baisse de l’inflation, elle aussi serait un mouvement de prorata avant une reprise plus linéaire.

La récession n’était pas automatique, il faut parler décroissance mais pas récession et désinflation et pas déflation.

Il faut bien comprendre que le rythme va donc baisser mais pas s’inverser.

Et ça cela peut être vu comme une bonne nouvelle pour les marchés. Car une croissance qui baisse mais reste positive et une inflation qui baisse mais reste positivement élevée par rapport aux standards de ces dernières années, c’est la stagflation.

La stagflation c’est pas top mais c’est mieux que la récession.

Car en stagflation pas tout le monde souffre. Certaines entreprises arrivent à tirer leur épingle du jeu, des entreprises qui se rendent et donc els produits sont indispensables. C’est donc plus un cycle où l’on rabat les cartes. Les producteurs bio ont un peu plus de mal et le discount revient en force par exemple. Mais cela ne veut pas dire que plus personne n’achète du luxe. Juste qu’une majorité de la population est impactée et donc réduit certaines dépenses, trouve des alternatives. Mais la minorité aisée, peu impactée, elle continue de consommer presque comme avant. Donc certains secteurs souffrent mais ne s’effondre pas pour autant.

Surtout la question sera de savoir de combien on parle et pendant combien de temps. Avec le covid de nombreuses entreprises ont pu se renforcer et peuvent donc tenir le coup plus longtemps alors que le consommateur lui aussi à déjà accepté la hausse de l’inflation sans changer sa consommation grâce à son surplus d’épargne lié au covid. Mais ce surplus n’existe plus aujourd’hui sauf dans la frange aisée de la population d’où l’idée que celle ci ne changera pas encore ses habitudes de consommation si la décroissance ne dure pas assez longtemps pour les impacter.

Bref, l’idée ici est bien de comprendre qu’entre la récession et la stagflation, la stagflation c’est moins pire mais cela demande à ‘l’investisseur d’être plus actif et sélectif. Les gagnants ne sont plus les mêmes.

Et si le dollar baisse donc car il anticipe la décroissance, cela aidera à trouver à nouveau refuge dans les matières premières précieuses et les actions minières.

L’important est de comprendre que tout cela ne se passe pas du jour au lendemain.

On y va par à coups. Et il faut éviter de voir dans les mouvements du quotidien des changements de paradigme partout. Non, le monde change le plus souvent en silence avant de le faire avec grand bruit quand tout est déjà en place.

Cela fait partie des choses que j’explique dans cette vidéo pour se concentrer sur l’essentiel, prendre la hauteur nécessaire pour ne pas paniquer, comprendre que la bourse n’est pas folle et qu’il convient d’attacher beaucoup d’importance aux flux et au temps que cela prend au marché avant de changer d’avis.

Episode 1

Souhaitez-vous recevoir un email pour être averti dès la publication de mes nouvelles positions? Alors Cliquez-ici

Episode 2

Version podcast bourse

Episode 1

Point bourse de la semaine du 23/05/2022 – La peur du CRASH en Bourse déjà terminée : se méfier ou acheter ? (Mon scénario pour la suite)

Episode 2

Point bourse de la semaine du 23/05/22 – La chute de la bourse terminée ? Actions pour juin 2022

amicalement

julien

Débuter, investir et gagner en bourse avec la stratégie du moindre risque

livre-2-recto

En une formation apprenez l'essentiel pour gagner en bourse en profitant de mes 16 années d'expérience. La stratégie du moindre risque permet d'avoir le bon timing pour acheter et vendre au bon moment sans se prendre la tête et donc en prenant moins de risques. J'ai mis tout ce que je sais dans cette formation. Une formation tout en un, pas à pas pour débuter, investir et gagner en bourse! Une formation en bourse qui les réunit toutes.

Débutez maintenant, apprenez comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 7 chiffres sans avoir 150 de QI et comment vous pouvez en faire de même grâce à la Stratégie du moindre risque. Cliquez-ici pour découvrir comment la Stratégie du moindre risque peut révolutionner votre façon d'investir en bourse.

Découvrez la Stratégie du moindre risque maintenant
Merci de faire tourner et partager cet article
Image par défaut
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Laisser un commentaire