Menu

Pourquoi séparer banque de dépôt et d’investissement

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Voilà une idée qui semble venue pour soulager et enfin réguler le système bancaire mis à mal par la crise. Mais cette solution nous allons le voir ici, n’est pas nouvelle, loin de là. Ainsi aujourd’hui tout le monde parle des financiers en mal, ils ont spéculé, fait n’importe quoi avec l’argent et finalement se sont brûles les doigts.Ainsi il faut donc réguler la finance, l’idée n’est pas nouvelle, en 1933 le Glass Steagall Act avait le même objectif. Il s’agit du plan phare de Roosevelt à l’apoque pour sortie de la crise de 1929 !

L’objectif de ce plan était de déclarer une incompatibilité entre les banques de dépôts et les banques d’affaires, ce plan introduisait également le système fédéral d’assurance des dépôts bancaires ainsi que le plafonnement d’intérêts sur les dépôts.

Pour assurer la survie du système bancaire, il a donc fallu la scission des banques en deux rôles limités et différents. Il y a donc deux métiers de banque, deuxrôles, et les deux sont incompatibles et ne doivent être regroupées.

Ainsi les liquidités des épargnants sont protégées, puisque non jouées sur les marchés, les futurs crises seront donc financières certes mais plus économiques et sociales. Les banques de l’époque ont du alors choisir un des deux métiers en abandonnant l’autre, JP Morgan par exemple choisi la banque de dépôts, certains dirigeants mécontents de ce choix fondèrent la banque d’investissement Morgan Stanley.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Alors pourquoi aujourd’hui on retrouve des banques aux deux métiers, que c’est-il passé entre temps ?

 

A partir des années 70, le Glass Steagall Act est remis en cause, l’environnement est de plus en plus concurrentiel et le marché s’internationalise. Les investissements pour de nouveaux projets sont sans cesse de plus en plus lourds et nécessitent d’énormes capitaux. Cette argent nécessaire se trouve alors majoritairement dans les banques de dépôts c’est à dire l’argent des épargnants.. La loi est abrogée en 1999 et permet maintenant les fusions-acquisitions entres banques de dépôts et banques d’investissement, ce qui verra naître notamment Citigroup.

 

La fin de cette loi permet alors de voir naître de nombreux géants bancaires. Mais la crise actuelle mais en évidence les failles du modèle. Ainsi aujourd’hui on incité à nouveau à une nouvelle régulation de ces supers banques, en limitant leurs activités et en scindant à nouveau les deux métiers des banques d’affaires : en banques de marché sans effet de levier et banques de marché avec effet de levier.

 

Remettre le Glass Steagall Act au goût du jour ne serait possible aujourd’hui, car les besoins en liquidités sont telles, que les banques d’investissement ont besoin de l’argent des banques de dépôts. Également il faut savoir qu’aux Etat-unis seules les banques de dépôts dites commerciales peuvent emprunter à la FED.

Note: Tous les trades sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L'Académie des Graphs.

Sur le site public ici, Le portefeuille est mis à jour une fois par jour vers midi. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (de mes différents courtiers) et n'est pas pas une incitation à l'achat ni à la vente. Il s'agit de mon portefeuille dynamique donc agressif. J'ai un autre portefeuille bas de laine long terme diffusé exclusivement sur l'Académie des Graphs. Mon capital et mon horizon de placement sur chaque titre ne sont surement pas les mêmes que les vôtres. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi.

La performance annuelle inclus les gains ou moins values latentes des positions en cours. Cela inclus aussi les gains ou pertes de change sur les actions hors Euro (c'est reflété dans la perf de chaque action individuelle). Les éventuels retraits sont annoncés. La performance est donc en net.

Performance 2023: +38%; 2022: +46%; 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%...

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.