Bad Blood : 10 erreurs des meilleurs investisseurs en bourse

Les médias, les livres et les investisseurs ont tendance à se focaliser sur les meilleurs traders et investisseurs en bourse. Enfin surtout leurs meilleurs coups. Ainsi Buffett, Soros, Seykota, Livermore, Lynch et bien d’autres investisseurs et traders d’exception sont rendus exceptionnels de part leurs gros coups.

En les étudiant, on comprend ce qu’il faut faire. On comprend qu’il faut savoir quand investir gros pour gagner gros.

Mais l’erreur serait de croire que ces grands investisseurs ne se trompent jamais. Ou que quand ils se trompent ils perdent peu et c’est dérisoire par rapport à leurs gains.

La réalité, est que les investisseurs en herbe suivent aveuglément sur la base de succès de ces maîtres, leurs conseils. Et comme ils n’ont pas le même profil, le même capital, la même profondeur de portefeuille et la même gestion et acceptation du risque. Cela peut souvent tourner au drame.

C’est ce que je reproche souvent à tous ces livres, articles qui vous démontrent que vous pouvez gagner vous aussi en copiant facilement la technique d’un grand investisseur.

La vérité est toute autre

Car, on se focalise souvent sur les gros gains de ces investisseurs d’exception. On se focalise à décrypter leurs bons coups en occultant leurs mauvais.

Et des mauvais investissements, ils en ont fait. Et même pour certains, cela leur à coûté une bonne partie de leur fortune ou encore leur fond voire leur vie.

Et forcément, cela fait moins vendre donc on l’occulte et on se focalise que sur les gains. Tout comme la majorité des investisseurs n’arrivent pas à regarder la réalité en face et ne peuvent donc jamais progresser s’ils continuent de parler sur les forums et à leur famille et amis que de leurs gains mais jamais de leurs pertes.

Cela fait moins rêver c’est sûr, mais cela fait progresser.

Alors dans cet article on va se focaliser sur les grandes pertes des grands investisseurs en bourse.

On se focalise souvent sur les grands coups de certains comme de Soros par exemple avec la livre mais moins sur leurs mauvais coups , Soros toujours qui achète les valeurs technologiques début 2000.

Car voyez-vous, les grands investisseurs font aussi des erreurs. Et les montants n’ont rien à voir. Leurs erreurs sont les mêmes que les vôtres. Les montants changent mais un grand investisseur aura autant de mal à gérer une position que vous dès qu’elle dépasse une certaine pondération de son portefeuille total. Il refusera de couper, tout comme vous. Tentera de se rassurer en biaisant son esprit rationnel, tout comme vous.

La majorité des erreurs en bourse sont toujours les mêmes.

On peut être un très bon investisseur 99% du temps et se ruiner avec 1 seule mauvaise position que l’on ne sait pas couper et que l’on va chevaucher jusqu’à la ruine.

Ou on peut avoir raison moins d’une fois sur 2 mais savoir couper rapidement ses pertes et laisser courir ses gains.

Là aussi, le but pour gagner est de suivre cette règle plus souvent qu’on ne la suit pas. Mais la réalité est qu’il ne faut pas penser réussir à le faire optimalement à chaque trade. Les meilleurs investisseurs eux aussi, sortent trop tôt, ou vendent juste avant le grand retournement d’un titre.

Je ne me considère pas comme un grand investisseur mais quand je suis strict et discipliné, j’arrive à battre régulièrement les marchés. Pour autant, je veux partager avec vous que ce n’est pas un long fleuve tranquille au travers du partage de mes positions.

Et que même avec la meilleure stratégie on continuera par moment de couper un gain trop tôt, de laisser trop courir une perte, de vendre juste avant la relance haussière sans raison technique. C’est la bourse. Et cela fait partie de la bourse. Ne pas l’accepter c’est vous donner rendez-vous sur une route pleine de frustrations.

La grande majorité des erreurs des meilleurs investisseurs et traders en bourse

Vous les connaissez déjà et elles tournent autour de choses que n’importe quel investisseur, expérimenté ou pas connait et a vécu.

  • Trop de levier
  • Trop importante taille de position par rapport au capital
  • Tenter de gros paris qui plus est sur des titres illiquides ou qui le deviennent
  • Tenter des coups en dehors de votre domaine d’expertise. tenter d’être dans tous les coups
  • Surconfiance et penser que le marché finira par vous donner raison
  • La peur de louper le train FOMO – impatience, précipitation

Aucune méthode en bourse ne gagne tout le temps.

La raison c’est vous, pas la méthode. Il faut accepter que l’essentiel de la performance en bourse se fait sur quelques semaines à quelques mois de l’année et sur quelques positions. Le reste du temps ce sont des bons coups qui compensent des moins bons. Refuser de le comprendre, c’est faire de l’overtrading et forcer des positions.

Beaucoup d’investisseurs veulent gagner et se focalisent uniquement sur le gain.

Si vous voulez gagner, le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est de tout faire dans votre approche pour savoir ne pas perdre.

Si tout ce que vous faîtes est concentré à ne pas perdre, croyez-moi vous gagnerez durablement sur les marchés.

Trop d’investisseurs veulent sauter sur tout ce qui bouge et faire des coups. En faisant cela ils n’apprennent jamais la patience et s’épuisent rapidement. Font une ou deux bonnes années puis veulent faire un gros coup et tombent en surconfiance avec des positions trop larges.

Un bon exemple de cela c’est sans doute le meilleur trader de tous les temps: Jesse Livermore en un seul livre donne toutes les clés qui sont intemporelles. Dès qu’on a un peu de bouteille, on comprend que tout ce que dit Jesse Livermore en quelques pages est la clé.

Pour autant, Jesse Livermore n’a pas réussit à suivre ses propres règles tout le temps. Et cela l’a ruiné à plusieurs reprises mais surtout à terme, cela l’a usé. L’effet de levier l’a détruit à petit feu malgré des fortunes faites et défaites. Il savait comme nul autre que le marché était une bête humaine. Mais il n’a pas su contrôler celle qui était en lui et n’a pas su gérer le risque par moment ce qui a fini par le détruire.

Graham a profité des nouvelles lois d’obligations de publication des résultats des entreprises au début des années 30 pour concevoir son approche fondamental value. Et oui, avant les années 30, les résultats des sociétés n’étaient pas connus du public. Pour cette raison l’analyse technique est plus ancienne que l’analyse fondamentale ou essentiellement c’était de penser qu’une entreprise irait bien pour telle ou telle raison mais pas sur la base de l’étude de son bilan pour déterminer une valeur intrinsèque ou comptable. Toutes les grandes théories de gestion de portefeuille et de risque sont également arrivées au fur et à mesure. Graham avait compris une chose, c’est que les marchés sont toujours pareil mais évoluent.

Et il faut donc ajuster sa méthode en permanence.

Je vois cela comme l’effet de mode. La mode change par cycle. Mais si l’on regarde à long terme, la mode est toujours pareil et elle revient. Ce qui fut à la mode il y a des décennies, fut oublié pour mieux revenir à la mode aujourd’hui.

En bourse c’est pareil. Certaines méthodes fonctionneront pendant un certain cycle, puis seront oubliées pour enfin revenir à la mode. Ichimoku est un exemple. Acheter des cassures de plus hauts un autre. Alors que ces techniques fut oubliées pendant des années après avoir fait beaucoup parler d’elles. Une majorité de ces méthodes sont des prophéties auto-réalisatrices. Plus les gens voient que ça marche, plus les gens l’utilise, et donc plus ça marche. Jusqu’au jour où le marché tente de piéger ceux qui déduisent d’un signal une même réaction car trop populaire et que l’on change alors de cheval de méthode qui fonctionne.

La liste de scientifiques s’étant cassés les dents sur la bourse est longue comme le bras. Je vous renvoi à la mésaventure de Newton.

Etre intelligent ou bon en math ne vous garantit rien.

Quelques leçons de Newton en Bourse

Les marchés ne vous récompensent pas d’être intelligent. Ils ne vous récompensent pas d’avoir une bonne logique sur l’avenir d’une société. Pour avoir détecté un niveau de prix qui est une anomalie par rapport à l’actif net de l’entreprise. Votre intelligence vous jouera bien des tours et vous empêchera de comprendre que le marché a toujours raison.

Le cimetière des investisseurs est rempli d’investisseurs avec des certitudes qui ont eu raison trop tôt et furent ruinés avant.

Il est important d’avoir une méthode, une stratégie. Mais il est important de prendre en compte qu’un bon investissement c’est aussi un bon timing. Et vous avez besoin que le marché voit ce que vous voyez si vous voulez gagner en bourse. Si vous êtes le seul à voir une pépite, bravo. Mais elle ne vous rapportera jamais rien. Il faut bien qu’une autre personne soit intéressée de vous la racheter plus cher.

Pour gagner en bourse, il faut que vous voyiez ce que le marché voit et que vous anticipiez juste un poil avant la masse. c’est là tout l’enjeu de la Stratégie du moindre risque.

Investir beaucoup d’argent dans une entreprise que vous ne comprenez pas est un moyen sûr de perdre beaucoup d’argent.

Beaucoup d’investisseurs investissent beaucoup d’argent dans des entreprises qu’ils ne comprennent pas vraiment voire même où ils n’ont fait aucune recherche. Je suis toujours sidéré de personnes me disant avoir acheté sur un coup de tête, ou parce que ça baissait beaucoup ou parce qu’un analyste qui avait dit que c’était un bon achat à 90e, disait que s’en était un encore meilleur à 50e…

Si vous ne passez pas plus de temps à être sélectif dans vos achats, à adapter la taille de vos positions en fonction du risque ou de votre connaissance d’un dossier alors vous continuerez à avoir de mauvais résultats. En même temps, qu’attendez-vous de vos investissements si vous y passez moins de temps qu’a choisir votre prochain écran plat ?

Je suis toujours impressionné par le nombre de personnes qui veulent gagner en bourse mais ne veulent pas passer quelques heures à apprendre les bases pour ensuite les perdre à se lamenter sur leurs pertes.

Je dis souvent que vous devez protéger votre capital. Mais plus que votre capital financier, vous devez protéger votre capital confiance. Sans confiance, vous perdrez à coup sûr votre capital financier car vous chercherez à sauter sur tout ce qui bouge sans réflexion juste pour vous refaire.

Il me semble que c’est O’Neil, qui dit que dès que l’on achète une action, notre objectivité s’enfuit par la fenêtre.

Ne tombez pas amoureux de vos actions sinon psychologiquement vous allez vous enfermer dans un piège abscons où vous ne verrez plus que les bonnes nouvelles en occultant les mauvaises. ce qui vous fera conserver un investissement contre la tendance, contre le marché, pour les mauvaises raisons car vous vous mentez à vous même en ne lisant que les articles qui vous rassurent dans votre position.

Refuser d’avoir tort, c’est refuser de couper. Refuser de couper c’est devoir couper un jour, lorsque la perte est trop importante à gérer émotionnellement et s’enfoncer dans une grande dépression dont il est difficile de se relever.

Je le répète. En tant que particulier vous devez vous concentrer avant tout à ne pas perdre d’argent.

Ce n’est pas sexy, ce n’est pas naturel de penser comme cela. Mais c’est la seule façon de vraiment gagner durablement en bourse.

Ne vous comparez pas. Votre égo est votre ennemi.

Surtout dans le milieu des grands investisseurs. c’est assez impressionnant l’argent qui a été perdu juste parce qu’un gérant voulait en battre un autre ou se pensait plus intelligent que l’autre et conservait alors une position contre le marché.

Cela peut vous affecter en tant que particulier aussi. Vous allez suivre votre voisin en achetant des actions de la société x car il a gagné beaucoup d’argent et après tout comme cet idiot a réussi à gagner cela, pour vous ce sera encore plus facile vous vous dîtes.

Votre ego est votre ennemi. Ne comparez pas vos performances, ne faîtes pas le malin à faire mieux que le marché ou battre un investisseur sur une position. Beaucoup semblent être en bourse plus pour avoir raison que pour gagner de l’argent.

J’ai toujours quelqu’un qui viendra m’expliquer ce que j’aurai du faire car lui l’a fait ou qui ne comprend pas pourquoi j’ai acheté ou vendu car c’était évident qu’il ne fallait pas le faire…

Beaucoup souhaitent recevoir une reconnaissance et veulent montrer qu’ils sont plus forts que les autres ou qu’ils en savent plus.

A tout moment, il y aura toujours un investisseurs qui sera mieux entré ou mieux sorti de position que vous. Et qui se fera un malin plaisir de vous le faire savoir.

Mais qui fait le malin tombe dans le ravin.

Gagner en bourse est un marathon. A tout moment, un investisseur fera une meilleure performance que vous sur un titre donné. Mais ce qui est important, c’est le bilan à la fin d’année. Car beaucoup d’investisseurs feront un bon coup et puis plus rien. Beaucoup feront pleins de petits coups et une grosse perte dont ils ne viendront jamais parler et qui viendra tout effacer.

L’important n’est pas de faire une bonne performance un mois ou une année et puis de cramer le compte. L’important est d’être durable. Alors ne comparez pas vos performances, car peut être que sur quelques mois ou années vous ne battrez pas le marché, mais à long terme vous serez régulier et ça cela fera de vous l’un des meilleurs investisseurs pendant que les bonnes performances d’une année explosent en vol de traders qui se laissent bercer par leur égo..

Si vous comparez vos performances, si vous ressentez le besoin de fanfaronner à dire que vous aviez eu raison, ou que c’est exactement ce que vous aviez dit. C’est que vous n’êtes pas en bourse pour gagner mais pour satisfaire le besoin de reconnaissance de votre égo. Vous ne pouvez pas gagner durablement ainsi car vous refuserez d’avoir tort et de couper vos pertes et moyennerez à la baisse une position qui vous coûtera toutes vos performances passées un jour ou l’autre.

Les grands investisseurs et qui sont retenus comme tels sont souvent des investisseurs qui ont su faire un gros pari et miser beaucoup dessus.

Le problème est que les médias, les gens raffolent de ces histoires qui font gagner des sommes folles sur une anticipation de l’investisseur. En général l’investisseur ne lâche rien et continue d’acheter dans la baisse. Puis grâce à sa pugnacité, il finit par avoir raison et devenir riche.

Ces histoires font rêver tout le monde et c’est bien pour cela que l’on en fait des films.

Le problème, c’est que beaucoup d’investisseurs comprennent mal la morale de l’histoire.

Ils pensent qu’il faut fait une grosse anticipation et miser gros dessus puis attendre d’avoir raison même si on perd à un moment donné beaucoup d’argent.

Malheureusement, si les médias et les gens se concentraient un peu plus à savoir quels sont les résultats de cette approche. Ils se rendraient compte que pour 1 investisseur qui va en effet faire un gros pari et gagner, 99 vont perdre. Et donc perdre gros. Se faire complètement laminer et sortir du marché. De grands gérants, de grands investisseurs ont vu les performances de toute une vie réduites à néant à cause d’un seul trade trop gros qui ne fut rien d’autre qu’un pari.

Il convient de renforcer sa position que lorsque le marché nous donne raison ou lorsque c’était prévu dans le plan de base mais pas contre le marché. Oui vous trouverez des gens qui ont réussi grâce à de gros paris fait contre le marché. Mais combien d’années d’attentes dans le stress ? et surtout combien ont échoué et n’ont jamais pu se remettre ? Posez-vous les bonnes questions. La réalité est que statistiquement parlant, cela n’en vaut pas la peine.

On prend de gros paris et on augmente sa position et son risque quand le marché nous donne raison. Le timing est essentiel.

Vous devriez réfléchir à deux fois avant de faire un gros pari boursier.

Pensez risque avant de penser gain.

Rappelez-vous que votre but n’est pas de gagner de l’argent mais de ne pas en perdre. C’est contre intuitif mais vous maintient en vie et vous permet de gagner durablement.

Les corrections arrivent tout le temps en bourse.

Mais c’est rare que ces corrections deviennent un marché baissier. Alors anticiper le prochain marché baissier vous fera perdre bien plus d’argent que de finalement ne rien prévoir et subir la baisse. Ce n’est pas moi qui le dit mais Peter Lynch.

Beaucoup d’investisseurs perdent en bourse car ils veulent prévoir.

En voulant prévoir ils finissent par s’inquiéter de tout et de rien et ont les mains qui tremblent à la moindre baisse en oubliant que c’est normal et nécessaire et que le monde sera toujours là demain.

C’est bien pour cela que la majorité achète haut et vend bas. La peur.

Et la peur vient d’un manque de plan. Vous devez définir votre profil puis adapter votre approche à votre profil. Malheureusement beaucoup tentent de copier trait pour trait une autre approche et se force à investir sur un horizon de placement qui n’est pas adapté à leur profil. Bien évidemment c’est la catastrophe assurée car vous ne serez jamais capable de tenir vos plans puisque votre personnalité y est contraire.

Vous devez adapter la méthode à votre profil et non adapter votre profil à la méthode.

Ce qui vous permettra d’être discipliné dans le suivi de cette approche trade après trade.

La majorité des pertes des pro et des moins pro proviennent d’un manque de discipline dans le suivi de leur plan. On avait prévu de couper sous tel niveau mais finalement on conserve en se focalisant sur quelques éléments positifs. C’est une erreur.

Vous devez à tout moment vous préparer à l’inattendu.

C’est à dire prévoir les scénarios, et surtout comment vous allez y réagir. Tout cela en avance de phase de façon quand l’inattendu advient, de ne pas avoir peur ou être surpris mais de savoir exactement quoi faire. Cela vous permettra de rester rationnel et zen dans ce que vous avez à faire plutôt que de rester figé devant l’écran à voir vos actions baisser sans savoir quoi faire.

Les meilleurs investisseurs savent comment ils vont se comporter face à l’inattendu. Ils n’essayent pas de construire le portefeuille boursier le plus solide et capable de performer peu importe ce qu’il advient sur les marchés car ils savent que le portefeuille boursier parfait n’existe pas. Au contraire, ils préparent déjà ce qu’ils feront s’il se passe ça, ceci ou cela.

Tout cela provient de mon expérience propre. De mon vécu et de beaucoup de pertes qui auraient pu être plus réduites et de gains qui auraient pu être plus fort.

Mais au gré de mes lectures, je constate que les meilleurs investisseurs connaissent eux aussi des phases de moins bien voir des explosions en vol.

On aurait tort de croire qu’ils ne se trompent jamais juste parce qu’aucun média n’est intéressé de parler de pertes.

Bien au contraire, la chute boursière et souvent personnelle des meilleurs investisseurs est également un magnifique enseignement.

Si les sommes sont plus colossales que pour des particuliers, on se rend compte, que les problématiques d’un professionnel sont les mêmes que celles d’un particulier. A la différence parfois, que le professionnel à moins de pression émotionnelle car l’argent n’est pas le sien. Mais ils font les mêmes erreurs et ont souvent les mêmes biais psychologiques que tout autre humain. Et cela les poussent à faire les mêmes erreurs que nous particuliers.

Ceci pour vous dire que lorsqu’on regarde dans le détail, s’il existe autant de méthodes pour gagner que d’investisseurs et que les raisons des pertes sont les mêmes pour tous. C’est bien que ce qui fait la différence pour gagner en bourse à long terme, durablement c’est bien non pas la méthode seule. Mais une méthode adaptée à son profil et horizon de placement avec une gestion du risque permettant de gérer ses émotions.

C’est comme des piliers. Sans savoir bien acheter, vous pouvez ne pas gagner. Mais si vous savez acheter mais que vous ne savez pas gérer votre risque, alors vous pouvez vous ruiner. La clé est là, pas dans le dernier indicateur magique. Sinon, il y aurait bien longtemps qu’il aurait été trouvé.

Si des investisseurs comme Bogle, Druckenmiller, Soros, Paulson, Ackman et Buffett se trompent, et parfois lourdement. Il faut bien comprendre que c’est ok de se tromper. Et que cela fait partie de la bourse.

C’est d’avoir tort et de refuser d’avoir tort qui vous coûte vos performances et potentiellement votre compte de trading à terme.

Prenons pour conclure Warren Buffett. Connu pour une performance exceptionnelle. Moins pour ses mauvais investissements. Comme son achat début des années 90 dans Dexter Shoe sur la base d’une valorisation peu chère. Le titre continua de baisser et donc il moyenna à la baisse convaincu que c’était encore plus une affaire. Seulement pour se rendre compte plus tard que le marché avait vu ce qu’il avait oublié. La valeur était peu chère oui, mais parce que la compétition faisait rage avec l’arrivée de productions asiatiques et une baisse des coûts et donc des prix. L’avantage compétitif avait disparu et Warren Buffett ne le vit que trop tard sans doute à cause du biais cognitif de croire qu’on finira par avoir raison.

D’autres exemples avec des fonds qui après de belles performances, ont à force de moyenner à la baisse sur une position où ils avaient des certitudes, fini par détenir une large participation d’une entreprise qui finira en faillite.

Herbalife est un exemple connu également ou Ackman a vendu à découvert et moyenné plusieurs fois étant tellement convaincu que l’entreprise était survalorisée et une coquille vide…

Bad Blood est l’exemple contraire de gérants qui perdent des fortunes en étant trop exposés avant des résultats concrets sur une entreprise qui au final se révèle une coquille vide voire une arnaque (Theranos).

Sans parler des gérants et gourous qui de peur de louper le train, finissent par rentrer dans la bulle technologique comme Soros en 2000 ou encore sur les valeurs pétrolières en 2008 ou encore achètent des couteaux qui tombent et vont à la faillite comme Sears dernièrement.

Les exemples ne manquent pas. C’est juste dommage que les investisseurs ne passent pas plus de temps à les décortiquer pour en tirer des enseignements. J’espère avoir pu y tâcher un peu avec cet article.

Si cet article vous a plu, partagez-le.


Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

A propos de l'auteur Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-le sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus
>
6 Partages