Menu

Bourse : Vendez la dernière hausse de taux

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Il y’a 10 jours la BCE a augmenté ses taux mais laissé entendre que c’était la dernière ou presque. Semaine dernière la FED a fait une pause mais laissé entendre qu’elle augmenterait encore ses taux car l’économie allait bien, l’inflation restait haute.

Vous le savez depuis longtemps, mon hypothèse de travail était la suivante pour la bourse.

On achète l’anticipation de la fin de la hausse des taux. Mais on vend la pause. Les taux ne monteront plus car les banques centrales sont piégées avec un monde très endetté qui va devoir se refinancer de manière importante ces deux prochaines années.

Mais elle ne peut maintenant anticiper la récession en baissant fortement ses taux alors que l’économie est encore résiliente. Que l’inflation a permis aux entreprises d’augmenter leurs marges et donc d’aborder cette potentielle récession dans leur meilleure santé de l’histoire.

Et le consommateur, lui. A bouffé ses économies mais continue de profiter d ‘augmentations de salaires qui compensent son effet richesse. Et il commence à épargner de nouveau.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Les craintes de récession sont bien là chez les entreprises aussi qui réduisent les dépenses.

Tout ceci se dégrade mais lentement. Très lentement. Trop lentement pour que la FED risque de perdre sa crédibilité en faisant la girouette en baissant trop tôt les taux et surtout trop fort.

C’était l’hypothèse de travail. Et semaine dernière le marché a validé qu’il comprenait que si la hausse des taux était probablement terminée, leur baisse prévue en 2024 était trop anticipée et trop forte.

L’environnement restera avec des taux réels positifs encore un moment. En soi les conditions financières sont toujours très bonnes historiquement parlant. Mais comme on vient de 15 ans de taux réels négatifs, fortement. Forcément, la phase de digestion est plus dure. Mais cela va permettre de nettoyer et de mieux allouer le capital.

Je continue de prôner l’investissement dans des actifs tangibles et cycliques. Mais le timing ici est important. Si on peut croie que ce sera l’opportunité du prochain cycle. Personne ne peut dire quand ce prochain cycle débutera et encore moins si la peur de la récession à venir et de son importance, ne feront pas chavirer ces valeurs avant de les faire remonter. Créant une opportunité dans l’opportunité.

Je dis souvent que ce qui est pas cher peut le devenir encore moins. Le timing est essentiel.

Car lors du prochain cycle, on se retrouvera avec un bon paquet de valeurs aux valorisations au raz des pâquerettes. Cela met des étoiles dans les yeux sur les potentiels haussiers. Mais minute papillon, la patience est importante, pour tel un sniper, patientez l’alignement des planètes.

La bourse est un zig zag, un marché de trader comme j’avais pu le souligner dans mon hypothèse de travail car elle doit maintenant changer de narratif. La semaine dernière pour moi fut le point de départ de ce changement de narratif. Cela ne se fait jamais en mode « retourner sa veste » mais progressivement au fur et à mesure que le marché est de plus en plus convaincu pour ainsi forger un nouveau consensus.

L’ironie actuelle comme le souligne Bofa, c’est qu’on a à la fois les valeurs tech au plus haut (ça dépend lesquelles) et les valeurs bancaires ou encore automobiles. Ce qui veut dire que le marché joue à la fois le fait que les taux sont élevés et vont le rester. Et le fait qu’a l’avenir les taux seront plus bas.

On voit bien là toute la modestie dont il faut faire preuve actuellement. Personne ne connait l’avenir. on est dans une espèce de milieu du gué où les deux scénarios s’affrontent mais où le marché n’a pas encore tranché pour donner sa tendance.

C’est pour cela que je vous parle de larges figures, de congestion dans ces larges figures, de zig zag. De marché de trader avant d’avoir une décision plus long terme mais qui peut prendre encore pas mal de temps à se forger.

Mais on suivra cela et on commentera cela ensemble. Ce sera passionnant. Et comme souvent, on aura certainement le quinté. Mais l’ordre nous assurera quelques surprises.

Il y’a une chose à ne pas sous estimer c’est la puissance des flux.

Aux US, la majorité des gens vous diront que la bourse est en hausse sur els 100 dernières années et le meilleure marché; Mais qui en a vraiment profité ?

CE n’est qu’a partir des années 1980 qu’on a vu apparaître l’IRA et le 401K aux US qui ont poussé la population à investir en bourse pour préparer leur retraite.

C’est ce boost de flux qui a aidé le marché à être autant valorisé même si bien entendu c’est à mettre en // d’une hausse des profits des entreprises.

On oublie bien souvent que derrière une hausse des marchés, il faut des flux. Et bien souvent donc que le politique pousse en ce sens avec des lois.

On crache souvent sur la sous performance de L’Europe.

Premièrement c’est faut si on sait creuser. Deuxièmement, c’est du au fait que la majorité des patrimoines sont fait d’immobilier et qu’on n’a jamais vraiment poussé l’investissement boursier jusqu’à maintenant.

Mais c’est en train de changer et on voit une part de la population croissante investir maintenant en bourse. Un gage de flux pour doper le marché Européen au prochain Cycle.

ne pas oublier qu’il est nettement sous valorisé par rapport aux US et pourrait être vu comme défensif même par des acteurs US cherchant à diversifier à nouveau après 20 ans de concentration dans leur marché domestique.

Personne n’en sait rien

Voici un tableau qui énumère toutes les projections d’inflation au cours des dernières années.

Même si on peut se dire, tiens moi j’avais prévu l’inflation etc. Ce tableau est là pour nous rappeler de rester humble. La bourse est une bête volatile qui anticipe souvent 5 des deux récessions qui interviendront.

De la même manière qu’on a anticipé la récession qui n’est jamais venue en 2022 avant de jouer le rattrapage de la fin de la hausse des taux qui n’est pas encore achevée. On joue maintenant la déception que les taux resteront plus hauts, plus longtemps que ce que le marché anticipait.

On peut se taper sur l’épaule en se disant qu’on avait tout vu venir. Mais le décalage entre le paquebot économie et l’anticipation du marché est toujours un exercice délicat à voir venir.

Le graph est alors bien souvent notre meilleur ami. A la condition de voir ce que le marché fait et non pas ce qu’on aimerait qu’il fasse.

Portefeuille Graphseo Bourse

Je me suis laissé un peu déborder par la volatilité et n’ai pas coupé certaines lignes quand il l’aurait fallu. Je continue de surtout vouloir protéger mes gains.

Et je procéderai donc à une concentration du portefeuille plus propice à l’environnement volatil actuel. Les chinoises continuent de souffrir.

Il faudra faire un nettoyage pour aborder octobre toujours faiseur ou défaiseur de performance.

amicalement

Julien

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.