Menu

Fiscalité en bourse: ce qui change pour les traders

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Vous le savez sans doutes déjà, la fiscalité en France sur la bourse et ses placements n’est pas vraiment en faveur du petit porteur et encore moins du trader particulier. Ce qui ne favorise donc pas évidemment la côte de popularité de la bourse en France. En effet sur un compte titres ordinaire dès le premier euro de bénéfices, votre plus value est imposée à hauteur de 34,5% soit 19% d’impôts sur bénéfice + 15,5 % de prélèvements sociaux. Si vous êtes un investisseur à la papa sur le long terme et misez donc plus sur les dividendes ceux ci sont imposés à 21% mais à partir du 1 er juillet les prélèvements sociaux passeront de 13,5 à 15,5 % soit 36,5 % de taxation des dividendes.

Heureusement il reste encore le Plan d’épargne actions où les plus values restent exonérées au delà de 5 ans de détention dan le plan par contre on n’échappe pas à la hausse des prélèvements sociaux : 15,5%

Du coup c’est bien difficile d’être trader indépendants avec une telle fiscalité.

D’autant plus que comme vous le savez surement, dès le 1 er août une nouvelle taxe sur les transactions financières fera son apparition d’un montant de 0,1 % sur chaque transaction, ce qui pour la plupart d’entre nous revient à doubler nos frais de transactions…

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Il ne reste donc plus aux traders indépendants qu’a réfléchir à monter une entreprise autour de leur activité, ce qui leur permettra d’avoir une fiscalité plus avantageuse. Vous ne serez dès lors plus qu’imposé qu’a 15% jusqu’à 38120 euros de bénéfices puis 33,33% au delà. Voilà de quoi réfléchir à l’aube des élections présidentielles.

Note: Tous les trades sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L'Académie des Graphs.

Sur le site public ici, Le portefeuille est mis à jour une fois par jour vers midi. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (de mes différents courtiers) et n'est pas pas une incitation à l'achat ni à la vente. Il s'agit de mon portefeuille dynamique donc agressif. J'ai un autre portefeuille bas de laine long terme diffusé exclusivement sur l'Académie des Graphs. Mon capital et mon horizon de placement sur chaque titre ne sont surement pas les mêmes que les vôtres. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi.

La performance annuelle inclus les gains ou moins values latentes des positions en cours. Cela inclus aussi les gains ou pertes de change sur les actions hors Euro (c'est reflété dans la perf de chaque action individuelle). Les éventuels retraits sont annoncés. La performance est donc en net.

Performance 2023: +38%; 2022: +46%; 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%...

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Bonjour, je suis trader indépendant, résidant à l’étranger et je me demande à quelle sauce je vais être mangé si je rentre en France. Est il réellement utile de créer une EURL ou équivalent? Certes on doit pouvoir passer des frais sur la société mais cela reste flou… Merci de vos conseils.

    • bonjour, grâce à hollande le capital est taxé comme selon le barême progressif de l’impôt sur le revenu. Donc dès qu’on dépasse 30K€ de gains cela commence à taper; il y a donc la solution de former une EURL , on évitera de se rémunérer par dividendes, on pourra se verser un salaire pour ensuite pouvoir toucher le chômage mais attention aux charges. Sinon une EI peut suffire, on sera taxé à L’Ir mais avec la possibilité de déduire les charges même simineures pour un trader. par contre attention aux charges sociales. il faut comme règle générale mettre la moitié de côté de ce que l’on gagne afin de payer les impôts sans surprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.