Immobilier trop cher? que faire

A propos de Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-moi sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus

Partagez votre avis et laissez un commentaire:

jojo says 4 juin 2013

Ayant une bonne expérience dans l’immobilier, je constate qu’à force d’avoir des bureaucrates qui ne cessent de remonter les normes nous arrivons à des prix ou bientôt de moins en moins peuvent acheter

Avant la norme BBC nous étions dans notre région entre 2 000 et 2 200 € le m2 aujourd’hui entre 2 500 et 2 800 € le m2 + 25 % pour vous faire économiser 200 à 300 € l’an en chauffage, que du pipo jamais vous ne rentabiliserez la différence d’augmentation par l’économie de chauffage et plus vous augmenterez le prix du neuf plus vous allez tirer le prix de l’ancien vers le haut, c’est mathématique

Reply
fab56 says 3 juin 2013

J’ai lu qu’a Toulouse l’ancien corrigeait de -10% et que le neuf augmentait de 4% sur le 1er trimestre 2013 et sur un an glissant. Je trouce ça plutôt “bizarre”….

Reply
    Julien Flot says 3 juin 2013

    Pour parler de ce que j’ai constaté à toulouse, c’est surtout les vendeurs qui baissent de 10% suite à négociation, mais pas encore de base. Au plus j’ai vu le prix de l’ancien baissier de 2% sur un an. Pour le neuf les prix sont stables.
    maintenant comme toujours, ça dépend du lieu. il y a des quartiers spécifiques.

    en visite sur Montpellier ce weekend, quelques regards sur quelques annonces, et du peu que j’en ai vu les prix sont bien stables sur Montpellier.

    Je pens,e que les vendeurs ont encore les moyens d’attendre, alors ils attendent. C’est pour moi la seule raison qui explique que le marché français reste le seul à n’avoir pas baissé et donc soit le plus surévalué.

    après je me méfie des statistiques. Suivant ce que l’on compare, on peut leur faire dire tout et n’importe quoi.

    je pense que pour un achat de résidence principale, à condition de pas emprunter à 25ans et de trouver dans un très bon emplacement, l’achat se fait. Mais plus facile à dire qu’a trouver…

    Reply
gregory says 3 juin 2013

L’Observatoire, qui appuie ses statistiques sur l’analyse de plus de 16.000 opérations par mois, attribue cette baisse au “maintien du coût des ressources”, au “très bas niveau” de sinistralité des emprunteurs, ainsi qu’à la “volonté des établissements de crédit de soutenir l’activité de marchés en forte contraction

==> je pense plutot que la demande étant tellement faible et l’offre plus importante, les courtiers éssaient de sauver les meubles…quand on voit le marché immobilier espagnol ou les banques sont devenus les plus gros propriétaires ca fait réfléchir.
Perso depuis janvier suite à un changement de région “mutation” je suis redevenu locataire, par praticité mais aussi attentisme.Je pense que les prix n’ont pas fini de baisser, et ce n’est pas les réformes budgétaires qui arrivent qui vont inverser la tendance.
VIVE la taxation d’état

Reply
Julien Flot says 3 juin 2013

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont atteint en mai un nouveau plus bas historique de 2,97%, selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement/CSA publiée lundi 3 juin.

“En mai 2013, les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 2,97% en moyenne”, annonce l’Observatoire Crédit Logement/CSA dans un communiqué, précisant que “jamais par le passé, les taux des crédits immobiliers n’étaient descendus aussi bas”.

Les taux des crédits immobiliers aux particuliers sont en recul continu depuis janvier 2012. Ils s’établissaient alors à 4% en moyenne.

L’Observatoire, qui appuie ses statistiques sur l’analyse de plus de 16.000 opérations par mois, attribue cette baisse au “maintien du coût des ressources”, au “très bas niveau” de sinistralité des emprunteurs, ainsi qu’à la “volonté des établissements de crédit de soutenir l’activité de marchés en forte contraction”.

Si le coût des crédits a continué à reculer en mai dans l’ancien (à 2,96% contre 3% en avril) et dans le financement de travaux (à 3,01%), il a toutefois légèrement remonté dans l’immobilier neuf (à 3,04% contre 3% en avril), précise l’Observatoire.

(Afp)

Reply
Ajoutez votre réponse