Krach boursier prévu par les experts Bourse – La FED est piégée

La FED responsable du plus grand krach boursier et immobilier de l’histoire. Voilà en gros comment on a passé le weekend. Cette semaine la FED se réunie et mercredi soir nous annoncera sa hausse de taux. Cela devrait être 0,75% même si 1% fait également consensus.

Mais l’essentiel ne sera pas la hausse des taux mercredi soir. L’essentiel c’est qu’elle sera la prochaine hausse de taux à la prochaine réunion puis à la suivante. C’est cela que le marché price déjà actuellement. L’idée c’est que plus la FEd monte les taux fort maintenant et plus cela nous rapproche de la pause, tout du moins du discours qu’avant de faire une pause, on commencera à moins monter les taux.

La FEd n’est pas bête, elle sait très bien qu’elle est en train de sacrifier l’économie mais elle ne peut pas le dire. La fenêtre de tir pour remonter les taux, faire du quantitative tightening est en train de se refermer rapidement, plus on serre maintenant, plus ça donne des billes pour desserrer ensuite.

Car le sujet numéro 1 pour les mid terms aura été de sauver la population de l’inflation, sauver le pouvoir d’achat. Mais d’ici quelques semaines, il faudra sauver ‘l’économie de la récession et là, l’inflation sera le prix à payer qui deviendra acceptable.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Je m’explique.

C’est pas nouveau, et ceux qui lisent mes chroniques et mes vidéos ne vont pas apprendre grand chose de neuf.

Mais on le sait, Les Etats et les entreprises sortent du covid plus endettés. Beaucoup plus endettés. Et l’inflation peut bouffer une partie de cette dette mais à condition que les rentrées fiscales ne se fassent pas non plus la malle. Donc on peut accepter une normalisation de l’économie pour faire baisser l’inflation mais on ne peut pas partir en mode Volcker et monter les taux comme des fous comme on veut en créant une récession durable et importante. Tout le monde voudra l’éviter quand elle pointera le bout de son nez, et on paniquera alors à tourner le gouvernail comme des fous dans l’autre sens. La situation économique n’est pas la même que dans les années 70

Aussi je rappelle que la bourse performe très bien lorsque les taux montent.

Cela permet de cibler le capital sur des dossiers plus rentables et cela accompagne souvent une hausse de l’économie. CE qui fait mal aux marchés c’est l’inflation , une inflation en hausse. Car dès que l’inflation est haute mais est sur une tendance baissière, les marchés se comportent bien aussi.

Donc le nerf de la guerre pour la suite pour les marchés, c’est donc que l’inflation baisse et que les taux ne montent pas trop haut et trop vite pour créer une crise de la dette sous fond de récession. Car le déséquilibre actuel vient surtout de la vitesse de la hausse plus que de la hausse elle même qui ma foi est normale avec l’économie actuelle. C’était les taux négatifs qui étaient anormaux.

Donc n’oublions pas que la FEd et la BCe ne peuvent le dire, mais elles savent très bien qu’elles ne peuvent pas vraiment combattre l’inflation. Il faudrait monter les taux au-delà de l’inflation et on en est loin qui plus est avec des gouvernements toujours interventionnistes et qui en aidant les ménages ne permettent pas la baisse plus rapide de l’inflation. Pour le moment on se concentre donc surtout à faire baisser le prix de l’énergie et ce sera déjà une grosse part mais pas suffisante à terme.

Parlons maintenant de l’avenir.

Les déficits des gouvernements sont importants, leurs dettes aussi et l’économie en ralentissement donc les rentrées fiscales prévues en baisse sans parler du PIb amputé de son plus important tissu économique, les PME en difficultés et l’immobilier qui pèse dans toutes les nations de l’occident entre 20 et 30% du PIB.

Cela fait beaucoup et tout à la fois.

Vous le savez, je pense que les banques centrales savent très bien que leur marge de manœuvre est plus que fine dans la montée des taux avant de transformer le tout en crise de la dette. Ainsi je continue de croire qu’on ne pourra pas monter les taux encore bien longtemps à ce rythme sans casser quelque chose qui sera pire que les maux. On ne pourra pas monter les taux autant que le marché en a peur aujourd’hui et donc il y aura un repricing à la hausse le jour où le marché le comprend.

Les experts en bourse semblent tous s’accorder sur cela, quand je parle d’experts, je ne parle pas de ceux qui pensent l’être sur twitter mais d’investisseurs comme Ray Dalio, Grantham, Druckenmiller, Burry pour n’en citer que quelqu’uns que j’estime sérieux loin des Roubini et compagnie qui vendent de la peur en permanence en occultant l’essentiel mais qui peuvent aussi se tromper grandement surtout quand ils ont tous le même avis.

Bref on peut avoir une sous vague avant qu’ils aient raison. Mais pour autant, ils se focalisent sur le fait que la FEd fait une erreur en continuant de monter trop les taux. Mais l’essentiel est surtout ailleurs. Et obligera la FEd a faire son pivot plus rapidement qu’on ne le croit, comme d’habitude en mode réactif plus que préventif mais ça c’est la sauce de la maison et cela ne changera jamais peut être les million qu’ils payent à leurs économistes in house. cela reste compliqué de prédire l’avenir.

Le vrai point central pour la bourse

Les banques centrales sont des banques. Elles prêtent aux autres banques, elles achètent des obligations d’états. Elles versent donc des intérêts sur les dépôts et reçoivent des intérêts en échange de leur bilan. Leur bilan a explosé; L’essentiel de la dette a été achetée à taux négatif pour la BCE et à taux bas pour la FED pendant le covid. Et maintenant on est en train de liquider ces positions. Ces dernières années , la FED c’est en moyenne plus de 80 milliards de profits par an qui vont équilibrer directement le bilan du gouvernement US; Or, si vous faîtes du quantitative easing pendant des années à taux bas, puis que vous soldez à marche forcée une bonne partie de ce bilan avec une inflation à 8% et des taux à 4%, et bien ça fait des pertes, beaucoup de pertes sur un montant colossal. On va parler à la louche de 200 milliards de pertes peut être cette année.

Les Us et la FED en faillite

Forcément les petits économistes du bistrot du coin vous diront que la FED et les US vont faire faillite. C’est facile à comprendre et à vendre mais c’est donc surtout très faux. Je me bats contre cette idée depuis 2013. Non, quand vous détenez une large partie de votre dette dans une monnaie que vous pouvez imprimer à loisir, vous ne pouvez pas faire faillite, point. Ce qui se passe c’est la dévaluation de votre monnaie.

Donc c’est là que le dollar rentre en ligne de compte.

On le sait, le dollar est fort, trop fort et n’aide pas les émergents, l’énergie, les partenaires, les entreprises et donc in finie les US eux mêmes. Or si on parle récession et relance de la planche à billets, là le dollar baisse et cela donne de l’air aux émergents, à l’Europe, mais des ailes à nouveau à l’inflation mais que l’on acceptera alors.

C’est là que je veux en venir.

Si la FEd continue son quantitative tightening à des taux hauts, on va se rendre compte qu’elle fait des pertes énormes que le gouvernement américain ne pourra éponger autrement qu’en relançant la planche à billet. Celle ci fera baisser le dollar, monter les autres monnaies, les émergents et l’or et l’argent mais également l’ensemble des matières premières et donc on restera avec une inflation élevée dans un monde en ralentissement. Mais cela pourrait suffire aux marchés cependant, car les taux baisseraient et le Tina resterait encore un peu sur les actions.

Voilà un peu mon idée sur le fait qu’au delà de ce que décideront les banques centrales sur les prochaines réunions, il ne fait aucune doute que le piège se referment sur elles, et je ne peux penser qu’elles ne le savent pas déjà. on se précipite maintenant avant qu’on ne puisse plus rien faire, car il faudra plus tard refaire de la politique accommodante, accepter de relever la target d’inflation de 2 à 4% probablement. Mais les marchés comme dit peuvent très bien se comporter devant ce pivot des banques centrales. Cela sera peut être une décennie de perdue in fine comme le redoutent les experts en bourse, mais cela évitera de casser l’économie, une dépression et potentiellement la déflation si on continue comme cela sans se rendre compte que nous ne sommes pas dans les années 70 mais dans les années 50. Et qu’on peut vivre avec des taux plus hauts que la précédente décennie, mais on ne peut se permettre de les voir exploser à la hausse si rapidement sans s’attendre à un retour de bâton.

Alors bien sûr, le plus dur n’est pas de savoir si la FED fera sa pause mais quand elle la ferra. Et c’est cela que les marchés tentent d’anticiper à ce stade en étant déçu à chaque fois et donc en corrigeant de plus en plus fort jusqu’a peut être capituler juste avant que la FED ne change son discours en se rendant compte de l’évidence. il y’a une limite à tout et donc la FED ne pourra aller au bout de ce que les marchés anticipent aujourd’hui comme une hausse à 4,5% des taux d’ici quelques mois

Vidéo bourse

Souhaitez-vous recevoir un email pour être averti dès la publication de mes nouvelles positions? Alors Cliquez-ici

Analyse CAC 40

Niveau CAC, ras, c’est pas jojo sous les 6120. on joue aux devinettes du point bas et ce sera sans moi. De toute évidence pas grand monde voudra prendre de risque avant la FED. Et il faudra un discours qui nous explique que c’est la dernière grosse hausse de taux et que la prochaine sera moins forte peut importe les stats d’inflations pour qu’on reprenne espoir. Je surveille la zone 5800-5900 en gros comme gros morceau de soutien.

Pas grand chose à attendre sur le cac 40 sous 6120-6150
Pas grand chose à attendre sur le cac 40 sous 6120-6150

Portefeuille Graphseo Bourse

Comme je suis observateur et en attente, et bien je suis majoritairement liquide et veut éviter de me fatiguer à trader le moindre petit mouvement pour rester frais et disposé si un pivot advient. Alors je patiente et j’en profite pour écrire un peu plus longuement ce que je pense comme aujourd’hui.

Je suis quand même peu satisfait de ma gestion actuelle, malgré une certaine prudence, je paye quand même un drawdown que j’aurai pu éviter mais sans me chercher d’excuses, la nounou a le covid et la volatilité n’aident pas à tout gérer même si du coup je publie moins de vidéos ou d’articles. Aller, comme pour la FED, on a l’espoir que ce n’est qu’une question de temps pour voir arriver le pivot tant attendu.

Tous les trades sont partagés en temps réel au sein de l’Académie

Portefeuille Graphseo bourse trading dynamique
Portefeuille Graphseo bourse trading dynamique

amicalement

Julien

Note: Tous les trades sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L'Académie des Graphs.

Sur le site public ici, Le portefeuille est mis à jour une fois par jour vers midi. Les positions prises ou soldées en cours de journée post publication sont stipulées directement dans l'article du lendemain. Chaque fin de mois et chaque fin d'année, un article spécifique est publié pour faire le bilan de la performance du mois et de l'année. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (portfolio zonebourse) et ne sont pas une incitation à l'achat ni à la vente.

Performance 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%...

La performance moyenne annuelle est de +40% depuis 2008. Avec l'accroissement du capital, je prends moins de risques aujourd'hui et vise +20% par an selon les conditions de marché. Ce qui m'importe, c'est le gain en valeur que représente ces +20% et non le pourcentage de gain seul. On ne gère pas un portefeuille à 6 chiffres comme on en gère un à 7...

Mon capital et mon horizon de placement sur chaque titre ne sont surement pas les mêmes que les vôtres. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi. Mon but est de vous apprendre à pêcher votre propre poisson et non à vous le donner. Cela reflète uniquement mon avis/opinion qui ne saurait valoir recommandation.

Les frais sont de 0,10% par ordre soit 0,2% l'aller retour (TTF en sus lorsque applicable) qui sont prélevés à la clôture de la position afin que vous ayez la performance brute de chaque position. La performance globale, elle, est nette de frais. Les éventuels retraits sont annoncés, notamment quand vient le moment de payer les impôts sur bénéfices. La grande majorité des bénéfices sont réinvestis depuis 2008. Les retraits/virements ponctuels annoncés. La performance est donc en net.

Débuter, investir et gagner en bourse avec la stratégie du moindre risque

livre-2-recto

En une formation apprenez l'essentiel pour gagner en bourse en profitant de mes 16 années d'expérience. La stratégie du moindre risque permet d'avoir le bon timing pour acheter et vendre au bon moment sans se prendre la tête et donc en prenant moins de risques. J'ai mis tout ce que je sais dans cette formation. Une formation tout en un, pas à pas pour débuter, investir et gagner en bourse! Une formation en bourse qui les réunit toutes.

Débutez maintenant, apprenez comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 7 chiffres sans avoir 150 de QI et comment vous pouvez en faire de même grâce à la Stratégie du moindre risque. Cliquez-ici pour découvrir comment la Stratégie du moindre risque peut révolutionner votre façon d'investir en bourse.

Découvrez la Stratégie du moindre risque maintenant
Merci de faire tourner et partager cet article
Julien Flot
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

4 commentaires

  1. Hello, Julien. Merci, comme d’habitude. Moi, j’ai préféré rester cash à part quelques positions que j’aurais pu déboucler mais que j’ai laissé filer, faute de temps. Je ne peux pas rester à ne faire que cela. Pour l’instant j’aide à réorienter une entreprise au Costa Rica qui appartient à l’un de mes plus proches. Et j’ai encore bcp d’autres choses à faire à côté de cela. Donc, mon principal soucis est de protéger mon capital. Je dois être cash à 90%. De temps en temps je fais un petit truc, achat de shorts le plus souvent. Donc, merci pour tout car tu m’aides incontestablement. Bonne journée.

  2. Bonjour Julien et merci pour tes analyses,
    Peut être as tu un avis sur Air Liquide qui n’en finit pas de tomber alors que l’activité est bonne et que celle ci est adossée pour une grande partie au dollar?
    Merci pour ton analyse ,
    Roger

  3. +36% tu pulvérises quand même le marché, attention à ne pas te mettre trop la pression dès que tu manques un peu de rigueur ou de réactivité.
    C’est important de regarder le chemin certes, mais il ne faut pas négliger non plus là où il nous a mené.

    Pour ma part je suis liquide également, même si quand même moins que toi (à la grosse tu as l’air d’être à 50% de liquidités), je patiente pour entrer sur de bons niveaux plutôt que de traquer une tendance naissante.

    Bonne journée à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.