Menu

La meilleure façon de débuter en bourse

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Souvent lorsque l’on débute en bourse on ouvre un compte gratuit sur un site boursier. Un portefeuille virtuel qui nous permet de prendre nos premières positions, d’engranger nos premiers gains et de tâter l’environnement boursier. Le plus souvent ça marche plutôt bien. On gagne facilement, on laisse vivre les trades perdants qui souvent se retournent pour donner de bonnes performances. On termine souvent son premier mois de trade sur son portefeuille virtuel par une performance qui dépasse celle que la plupart des fonds de placement ramènent en une année. On pense donc avoir trouvé le Saint Graal, la bourse c’est facile. Et puis on commence à trader avec son argent en réel, et là la donne change, ce n’est plus facile du tout, on perd souvent, on fait à peine quelques bons coups qui permettent de survivre. On se demande ce qui a bien pu changer ?

En fait, je crois que l’être humain est peu conditionné pour trader. Notre cerveau reptilien, cet instinct de survie qui va dicter nos émotions prend souvent le dessus sur notre cerveau des décisions rationnelles. Lorsque l’on est en portefeuille virtuel, c’est le cerveau rationnel qui prend les décisions, l’investissement semble simple. Par contre dès que l’argent est réel, il implique un aspect psychologique, une nouvelle variable qui souvent transforme notre schéma de pensée, fait rentrer les émotions en jeu, et les prises de décisions irrationnelles, euphorie et panique s’alternent.

C’est pour cela que je pense qu’ouvrir un portefeuille virtuel et penser en le faisant se préparer au mieux à investir en bourse est une mauvaise conception. Je pense que l’on apprend rien d’un portefeuille virtuel. Il n’y a rien de mieux que de sauter dans le grand bain, et d’investir directement en réel. Car vous aurez beau lire tous les articles sur graphseo ou d’autres sites, avec tout ce retour d’expérience, on ne comprend finalement jamais un conseil ou une règle tant que l’on ne l’a pas expérimentée soi même. La bourse pour moi c’est un environnement où on ne peut apprendre à gagner qu’en perdant. D’où la notion de survie, conserver suffisemment de cash, pour faire des erreurs, et être capable d’apprendre de ses erreurs pour devenir meilleur. Bien trop d’investisseurs crament leur capital tellement rapidement qu’ils n’ont même pas l’occasion d’apprendre de leurs erreurs.

La bourse c’est un petit peu comme apprendre à nager. Le but étant d’apprendre avant que sa tête ne passe sous l’eau. Pour faire clair je pense que l’on n’apprend jamais aussi bien et rapidement qu’en se confrontant directement au marché. Rester sur le bord de la rive en analysant ce que les autres font ou ne font pas, ne vous aidera pas lorsque vous sauterez à l’eau. La bourse c’est différent pour chacun d’entre nous, et le mieux pour apprendre c’est de faire des erreurs. Mais surtout le plus important c’est d’apprendre de celles-ci. Ce qui veut dire qu’il faut ranger son égo au placard et accepter d’avoir tort, se l’avouer et justement profiter de ces quelques euros de perte pour se dire que c’est le prix d’une grande leçon que le marché veut nous apprendre aujourd’hui. Votre argent serait vraiment perdu, si vous ne preniez pas l’opportunité d’apprendre de vos échecs. Car ceux sont eux qui vont forger votre stratégie et vos gains futurs.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Que ce soit ma stratégie, mon mode de pensée, ma perception des graphiques, des figures, tout vient des plus grosses claques que je me suis prises et que je continue à me prendre. Je me poste en éternel étudiant du marché, chaque jour monsieur marché m’apprend, chaque jour est différent, chaque jour rien n’est acquis. En bourse si vous ne pouvez pas ressentir vos échecs, vous n’apprendrez jamais d’eux. Je vois trop d’investisseurs se voiler la face, trouver toutes les excuses possibles pour argumenter pourquoi une perte qu’ils ont eu n’était pas vraiment une perte. En faisant ainsi, vous sauvez faussement votre face, car vous vous refusez à accepter cette perte, votre esprit va l’oublier même, et vous louper l’occasion d’apprendre de cet échec, le pire étant que dans quelques semaines vous referrez exactement la même erreur, et à ce rythme vous ne survivrez pas longtemps.

Je crois que la bourse c’est un des derniers endroits où l’on peut voir un processus de sélection naturelle opérer. Ceux qui savent apprendre de leurs erreurs, développent des règles et survivent. Les autres, sont à jamais faibles, et le delta de temps pour disparaître n’est que fonction de la profondeur de leur compte en banque.

AU FINAL, LA BOURSE, LE TRADING, C’EST LA VIE. NOUS FAISONS TOUS DES ERREURS, L’IMPORTANT EST D’APPRENDRE DE CELLES-CI AFIN DE DEVENIR MEILLEUR CHAQUE JOUR.

Depuis que j’ai commencé à trader je tiens un journal de bord de mes prises de décisions. De temps en temps je le relis et j’en souris aujourd’hui. J’ai commencé en prenant des risques inconsidérables, j’avoue volontier avoir été chanceux, le marché m’a épargné au début, mais la chance du débutant ne dure pas longtemps, il faut savoir accepter que ce n’est que de la chance et non pas un talent inné pour le trading, et continué à bosser, c’est là que la survie se met en place. Quand je relis mes analyses, je vois tout le chemin parcouru, tout ce que je croyais être vrai, et puis bim une claque, et je remettais tout en question, et voilà où j’en suis aujourd’hui, tout ce chemin parcouru, et seulement parceque j’ai eu tort tant de fois.

Au final ce n’est qu’en ayant tort que l’on apprend à avoir raison. Vous aurez beau bûcher toutela théorie, toutes les analyses, jamais vous n’apprendrez autant qu’en expérimentant le marché avec vos propres deniers.

Souvenez-vous que contrairement à ce que la société veut vous faire croire, ceux qui ont souvent tort, ne sont pas moins intelligents que les autres, au contraire, l’intelligence et le succès viennent d’accepter ses erreurs et d’apprendre d’elles afin de devenir meilleur chaque jour. Il y a tant à apprendre d’avoir tort. Pourtant tellement de gens se refusent à accepter leurs erreurs.

J’ai fait beaucoup d’erreurs, je ne parle pas seulement de mauvais placements, mais en amour, en amitié, au travail. Pourtant je ne regrette pas une seule chose. Parce que chacune de ces erreurs fut une leçon, un apprentissage. Au final quand j’y réfléchis j’ai toujours tiré bien plus de connaissances de mes erreurs que de mes succès. C’est pourquoi aujourd’hui je n’ai plus peur de faire des erreurs et de les assumer, je sais que chacune d’entre elle, me permet d’en apprendre plus sur moi même et sur ce que je veux faire. Il m’a fallu des années, mais j’ai fini par apprendre à embrasser mes erreurs, car je sais qu’elles vont tant m’apporter, je sais que demain grâce à elles je deviens meilleur et je tend vers le succès.

En utilisant les leçons du marché, on se construit des règles, des processus, qui nous guideront lorsque notre cerveau reptilien voudra prendre le dessus sur notre rationalité. A jamais vous et moi nous aurons tort, mais ce n’est qu’en ayant tort que l’on apprendra à avoir de plus en plus raison.

Note: Tous les trades sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L'Académie des Graphs.

Sur le site public ici, Le portefeuille est mis à jour une fois par jour vers midi. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (de mes différents courtiers) et n'est pas pas une incitation à l'achat ni à la vente. Il s'agit de mon portefeuille dynamique donc agressif. J'ai un autre portefeuille bas de laine long terme diffusé exclusivement sur l'Académie des Graphs. Mon capital et mon horizon de placement sur chaque titre ne sont surement pas les mêmes que les vôtres. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi.

La performance annuelle inclus les gains ou moins values latentes des positions en cours. Cela inclus aussi les gains ou pertes de change sur les actions hors Euro (c'est reflété dans la perf de chaque action individuelle). Les éventuels retraits sont annoncés. La performance est donc en net.

Performance 2023: +38%; 2022: +46%; 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%...

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.