Menu

Le prochain Krach immobilier pire que la crise des subprimes ?

Le chart ci-dessus montre le niveau d’endettement médian aux US dans l’immobilier par génération. Les millenials sont en âge d’acheter, si les prix n’ont jamais été aussi chers post subprimes, la dette elle est peu chère. L’un dans l’autre cela fait que la demande est supérieure à l’offre, certainement congestionnées pour cause de covid.

La question est d’avoir une vision à 10 ans. car les fondamentaux pour l’immo ces prochaines années a des pattes (has legs) comme on dit aux US

Le chart le plus intéressant dans ce débat Bulle immobilière ou pas, c’est celui-ci dessous qui fait bien penser qu’il y’en a encore pour un moment. La dette immobilière bien qu’importante et supérieure à celle pendant les subprimes n’a jamais été 1 de meilleure qualité, et 2 aussi peu chère à financer. Merci les taux bas. Ainsi cela compense la hausse des prix en continuant de rendre abordable l’immobilier.

On retrouve la même idée sur les entreprises et les Etats. pendant qu’on a peur des niveaux de dette, on oublie que le risque sur la dette c’est son remboursement. Et comme le service de cette dette coute de moins en moins, elle représente en valeur un montant important mais plus facilement payable grâce aux taux bas.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Bien entendu, il n’y a qu’a pas à dire que le plus grand danger dans le monde d’aujourd’hui, ce sera une remontée trop forte et trop rapide des taux d’intérêts. Mais là vient l’idée  de profiter des taux fixes, encore un avantage que l’on a en France facilement sans s’en rendre comte si on ne voyage pas.

amicalement

julien

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Je ne voudrais pas être vache, mais certaines phrases sont tellement mal écrites qu’elles en deviennent incompréhensibles. « il n’y a qu’a pas à dire que le plus grand danger… ». Sans parler des énormes fautes d’orthographe qui vous décrédibilisent (« mon livre pleins de », « se rendre comte »…). Vous devriez faire relire vos textes avant de les publier. Cordialement,

    • Vous avez raison. Une relecture s impose et n est pas réalisée faute de temps et je sais que c est prejudiciable. Ça fait partie de mes bonnes résolutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.