Menu

La (seule) façon de gagner en bourse : Devenir un mouton ?!

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

En bourse, on dit souvent que pour gagner, il ne faut pas faire le mouton. Les moutons se font tondre. Ils perdent et finissent ruinés. Je pense le contraire. Voici Pourquoi.

Je n’aime pas parler d’intelligence. je ne pense pas qu’il faut être intelligent pour gagner en bourse. C’est une question plus de discipline mentale que d’être capable de faire ce que d’autres ne peuvent ou ne savent pas faire.

Contrairement à ce que l’on peut croire.

La bourse n’est pas un jeu à somme nulle.

Vous ne gagnez pas ce qu’un autre perd. Tout le monde peut gagner en bourse. Si tout le monde investit dans la même valeur. Que cette entreprise créée des profits, alors elle créera de la valeur pour ses actionnaires et ils seront tous gagnants. Aucun ne perdra, et donc l’argent ne viendra pas d’un perdant pour les gagnants.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

En bourse, toute hausse à une raison fondamentale. Toute euphorie a des bases rationnelles. C’est ensuite la concentration des individus, leurs croyances, leurs biais qui créent les paniques ou les hausses exponentielles et autres bulles.

Tout le monde sait que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Et donc souvent on va entendre dire par certains que certains investissements sont trop populaires. Qu’il n’y a que des moutons écervelés qui croient à une belle histoire déjà surpayée qui font monter les cours et que cela va mal finir.

Et c’est souvent vrai.

Tout cycle finit par se retourner.

Mais souvent bien plus tard qu’on ne l’imaginais.

Et souvent, en traitant les autres d’imbéciles et de moutons, on passe à côté de la période d’euphorie. Cette période où la performance se fait la plus rapide.

C’est le bouquet final.

Un bouquet final qui est souvent décrié par ceux qui ne sont pas en position comme aberrant, irrationnel, le fruit de moutons et d’un marché euphorique.

Mais un bouquet final si loupé, est une grosse perte d’opportunité.

Voyez vous une tendance avant de devenir exponentielle en mode euphorie ou panique, commence toujours par un mouvement en escalier.

Tout monte doucement avant de monter subitement. Tout baisse lentement, avant de paniquer subitement. C’est la psychologie des foules.

Si je regarde un peu tous les titres que j’ai pu proposer sur des bases fondamentales. Si on est deux à le penser le titre ne va nul part. il faut que l’information se répande. Plus elle se répand et plus elle va convaincre d’autres investisseurs que c’est un bon dossier fondamental et ils vont acheter.

Les résultats viendront finir d’en convaincre d’autres et ainsi de suite on va créer un consensus qui fait qu’a un moment il y’a plus de demande pour cette action que d’offre. Les cours progressent.

Au fur et à mesure que les fondamentaux sont crus et confirmés de plus en plus de gens sont convaincus d’avoir une opportunité et vont accepter de payer plus cher cette action que ce qu’elle se payait ses résultats en temps normal.

Ainsi la pente de la tendance haussière commence alors à devenir de plus en plus pentue jusqu’à devenir exponentielle. C’est là que l’euphorie se forme. Et elle peut durer longtemps. tant qu’il y’a encore plus d’acheteurs convaincus par les fondamentaux que de vendeurs.

L’histoire est toujours vraie, mais la psychologie des foules fait maintenant le job en l’accentuant et répandant l’information en mode superlatif; Et tout le monde vous explique que l’action est intéressante et avec de bons résultats et fondamentaux sur les réseaux.

Vous seriez idiot de passer à côté

Entre temps l’action n’intéressait personne avec la même analyse fondamentale à 1e que maintenant à 6e.

Tout le monde a oublié l’analyste qui la recommandait à 1e. il était trop en avance. Mais tous ceux qui l’ont recommandé à 4e sont des dieux très suivis. Et tous les nouveaux qui la recommande maintenant sont très appréciés, partagés, likés.

Et du coup, cela renforce leur volonté de partager des titres qui marchent déjà très fort, puisque ce sont ces posts qui sont le plus vus et partagés, likés.

Plus il y’a de gens qui pensent quelque chose sur une action. Et plus une personne qui partagera une analyse corroborant la même analyse sera partagé, aimé, apprécié. Et cela renforcera sa volonté de faire d’autres posts identiques.

Vous comprenez comment le système peut s’auto alimenter et comment certains peuvent surtout être amené à surtout aller dans le sens du vent pour toujours être reconnu.

Mais du coup, ces derniers moutons se feront tondre.

Alors que faut-il faire pour gagner en bourse

Faut-il être cet analyste précurseur au risque que son action ne soit jamais découverte par le marché ou même de se tromper sans avoir vu le loup dans les chiffres.

Ou faut il être cet analyste qui passant à côté des plus gros mouvements car c’est irrationnel et trop cher, passe son temps à expliquer que c’est une bulle et que ceux qui gagnent sont des idiots de moutons.

En fait, en bourse, on a beaucoup d’animaux.

Je pense que les taureaux et les ours qui le restent éternellement sont les perdants.

Ce sont ceux qui ont des idées fixes et n’en démordent pas et lorsqu’ils ont raison, cela renforce leur égo et leurs croyances. Et cela tant, que quand la vague s’inverse, ils sont dans le déni, renforcent à la baisse en mode le marché fait n’importe quoi et entrent alors en colère que le marché est débile plus ils s’enfoncent dans leurs croyances sans voir que le marché a changé d’idée. Ils abandonnent souvent en expliquant aux autres, que tout n’est que manipulation.

Car oui, pour gagner durablement et régulièrement en bourse. il faut accepter de changer d’avis. Souvent mais pas trop. On parle de cycle de quelques mois à quelques années comme idéal.

Au final le mouton est là où l’action se trouve.

En fait pour gagner durablement et régulièrement en bourse il faut être un mouton. Mais un mouton averti. Qui a pleinement conscience de faire partie du troupeau mais d’être prêt à le quitter dès le signal donné.

Un mouton capable de savoir qu’il en est un. De savoir pourquoi il est là et quand il décidera de partir. Un mouton qui a un plan en somme.

Je vais essayer de m’aider de Gausse pour vous expliquer ma croyance.

A gauche vous avez les moutons idiots souvent décrits sur les réseaux sociaux. mais qui sont souvent en retard, certes mais sur les bons coups.

Mais ce sont des moutons utiles. Car on a besoin d’eux pour le bouquet final, pour rendre la hausse exponentielle et donc aider à faire des profits rapidement.

Le but ici, est de savoir sortir à temps. Comme il s’agit ici souvent de débutants, crédules qui ne voient pas le risque mais seulement les profits. Oui, la plupart finiront par cramer le compte de trading en restant ancré dans leurs croyances d’être sur une superbe boîte d’avenir mais sans se rendre compte que la moindre déception quand on paye 10 fois le chiffre d’affaires c’est Tchitchi.

Mais en attendant, ils ont raison.

A droite vous avez on va dire les investisseurs plus expérimentés; Ils acceptent de faire partie du troupeau. Car ils comprennent que la base fondamentale est là pour faire croire à tous les moutons qu’ils ont flairé le bon coup. Ils sont là pour accompagner le mouvement, être là où l’action se déroule. Mais tout cela avec un plan et une capacité de savoir sortir avant la masse.

Et pour moi, la partie la plus intéressante se trouve au milieu. C’est là que l’on retrouve la plus large partie des investisseurs. Ils ne sont pas idiots. Ils sont même très intelligents. ils réfléchissent beaucoup. Font beaucoup d’analyses, lisent beaucoup, suivent les gérants, les experts, les comptes de résultat. Ils anticipent ce que seront les futurs baggers de demain. Parfois, ils ont raison, parfois ils ont tort mais ils ont des convictions profondes.

Et ils souffrent.

Ils souffrent car ils anticipent. Le marché met parfois des années avant de leur donner raison. Voire les ruinent car ils ne savent souvent pas couper des convictions construites sur des heures de travail et des mois de tenue et souffrance à attendre que cet idiot de marché voit ce qu’ils voient.

Cette majorité qui souffre veut tout rationaliser et souvent complexifie trop son approche de la bourse et oublie qu’au delà des résultats et de la macro économie, il y’a surtout une psychologie de flux à respecter et à ne pas négliger.

Comme j’ai pu l’expliquer pour mieux comprendre ce que veut dire le PER. il y’a un concours de beauté en bourse, un concours de popularité. Et d’autant plus motivé aujourd’hui par tous les réseaux sociaux où il n’y a aucun problème à vous présenter des boites se payant 10 fois le chiffres d’affaires en vous expliquant sa croissance ces dernières années et pourquoi ça va continuer pour justifier le prix atteint.

Il y’a toujours un fond de vérité à tout dans la bourse. Mais même les stars tombent dans l’oubli parfois.

Même une magnifique peut devenir une merdique.

Mais tant que la psychologie des foules soutien la tendance, on aurait tort de se priver, pire de se mettre en face des moutons. Et de passer son temps à les traiter d’idiots.

On pourra plusieurs mois après potentiellement toujours se gargariser d’avoir vu juste. D’avoir peut être sauvé quelques moutons de l’abatage. Mais pour quel gain sinon l’égo ?

Je pense que la majorité des investisseurs souffrent à vouloir ne pas être un mouton et vouloir être précurseur.

Cela fait du bien à l’égo, du bien sur le papier. Mais croyez moi, vous souffrez pendant longtemps et vous vous concentrez sur des choses non essentielles comme la critique d’autrui.

Concentrez vous sur votre process. Ce qui marche pour vous.

Faire des analyses macro et micro, se préparer est essentiel.

Mais apprendre à tirer quand le marché prouve penser la même chose; Renforcer quand les moutons arrivent. Avoir un plan, ne jamais surpondérer une valeur à l’excès dans son portefeuille, avoir un seuil d’invalidation. C’est cela qui créera une vraie démultiplication de votre performance.

Et surtout, un plaisir à investir sans devoir être plus intelligent que les autres, se faire mal au cerveau à vouloir réfléchir à tout et avant tout le monde.

Voilà, j’espère que cela aura été utile.

Portefeuille graphseo Bourse

Je ne fais rien en ce moment. Patiente, observe et suis placé pour jouer un peu tous les scénarios. Il faut attendre que cela décante et choisisse la suite sans jouer aux devinettes.

amicalement

julien

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Merci pour cette article.
    Effectivement, je trouve dommage que tu ne publie plus ton tableau de positions, mais tu dois sûrement le faire pour de bonnes raisons.
    « La critique est facile, mais l’art est difficile. »
    Bonne soirée.
    Nicolas

  2. Bonjour Julien

    Je trouve aussi dommage que tu ne publies plus le tableau des valeurs investies.

    Maene Daniel

  3. Ah !! Ça fait plaisir de te lire Julien ! Ça faisait longtemps ! Je suis évidemment en phase avec 100% de ton article, puisque c’est ce que tu nous rabâches depuis des années, à juste titre évidemment.

    « Le pessimiste se plaint du vent. L’optimiste pense qu’il va changer. Le réaliste ajuste ses voiles ».

    Les pessimistes étant ceux qui pointent du doigt les moutons mais qui ratent les opportunités de hausses.
    Les optimistes sont ceux qui pensent qu’ils ont raison en rentrant sur un dossier trop tôt et donc en bloquant le capital et en se faisant des noeuds au ventre.
    Le réaliste en somme est celui qui regarde la situation d’en haut, avec recul, et qui accepte parfois de rentrer dans le troupeau en pleine conscience lorsque cela confère une opportunité.

    Tout l’art du truc c’est de sentir quand rentrer dans le troupeau et quand en sortir, pour éviter de se faire manger par le loup.

    Merci Julien
    flo

  4. « Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. »

  5. Hello Julien. Bonne analyse encore une fois. Je crois que c’est la dernière leçon que j’ai apprise en 2023.
    Il y a ce que l’on pense fondamentalement et puis il y a la réalité de la logique des flux.
    Bon sinon dommage que tu ne publies plus tres régulièrement ton tableau récapitulatif des valeurs investies … c’était bien appreciable. Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.