N’ayez pas peur de l’inversion de la courbe des taux

En ce moment, tout le monde ne parle plus que de l’inversion de la courbe des taux pour expliquer la chute du CAC 40, de la bourse et la récession qui arrive. Excusez-moi, je veux dire, de la crise pire que les subprimes.

Moi même, j’utilise beaucoup l’inversion de la courbe des taux comme un indicateur avancé de la santé économique. Mais il est important de ne pas tout mélanger.

Et on voit justement tout et n’importe quoi sur la prophétie auto réalisatrice de l’inversion de la courbe des taux actuellement qui sert uniquement à rajouter à l’effet panique. Ce qui permet d’aller dans le sens de la majorité dorénavant qui pense que la prochaine crise est à nos portes.

Déjà, remettons les pendules à l’heure. Prédire la prochaine crise ne vaut rien. Notre économie est ainsi construite qu’elle est cyclique. Après une phase expansive découle donc une phase récessive. Qu’une crise arrive est donc parfaitement normal.

La vraie question est: D’où viendra la crise et surtout, la récession engendrée sera t-elle importante ou pas, et surtout pour quelle durée et conséquences. Surtout, il peut très bien avoir dégonflement d’une bulle sur les actifs sans nécessairement un impact majeur sur l’économie.

Car depuis une centaine d’années nous en avons connu des crises. Mais toutes sont différentes. Certaines impactent plus les marchés boursiers et d’autres plus l’économie. Tout est lié, mais dans une certaine proportionnalité (2001 fut une crise boursière avant tout – 2008 une crise économique et boursière)

Bien entendu, l’aversion de la courbe des taux est une aberration économique et prouve que quelque chose ne va pas.

Mais surtout l’inversion de la courbe des taux prouve que les opérateurs ont peur du court terme par rapport au long terme. En fait, l’inversion de la courbe des taux nous donne une mesure  non pas de l’économie actuelle mais de l’indice de confiance des opérateurs dans le futur proche.

C’est pourquoi, il faut prendre cette inversion de la courbe des taux avec des pincettes.

Bien entendu, elle indique qu’il faut être très prudent. Mais elle n’indique pas quelle sera la force de la récession ni si elle adviendra réellement ou quand.

Cliquez sur le bouton rouge pour vous abonnez à ma chaîne gratuitement et recevoir une notification dès que je publie une nouvelle vidéo. Et ainsi ne rien louper.

Dans l’histoire récente, on voit que l’inversion de la courbe des taux a toujours précédée d’une récession. Sauf une fois en 1966. Mais à part 1929 et 2008 dont tous les investisseurs se souviennent, le monde a connu d’autres crises et récessions moins importantes et systémiques et surtout moins longues. Surtout, chaque crise fut différente et surtout les niveaux d’inflation ne sont plus les mêmes ni même la force des banques centrales. Alors peut-on vraiment comparer ce qui ne semble plus comparable ?

Si l’inversion de la courbe des taux indique donc en effet un risque accru de récession à venir, elle n’indique en aucun cas la fin du monde ou l’avènement d’une crise pire que la précédente.

De plus n’oublions pas, qu’il se passe entre 200 et 500 jours en moyenne entre le temps où l’inversion de la courbe est effective et l’avènement d’une récession. Et pendant ce temps là, en moyenne la bourse a continué d’évoluer positivement avec une moyenne de 9% de gains.

N’oublions pas non plus qu’il n’y a rien de nouveau ici. Les investisseurs se sont déjà émus de par le passé de l’aplatissement de la courbe des taux. Nous pouvons prendre 1997 (crise asiatique) notamment ou 2006 car j’étais là pour le voir. Les mêmes discussions avaient alors lieu. Les mêmes raisons, les mêmes graphiques annonçant la fin.  La FEd montait les taux, il y avait une baisse des liquidités et donc un impact néfaste sur l’économie des pays émergents. Cela ne vous semble pas similaire ? Et donc la courbe des taux s’inversait.  Et il y a en effet eu une crise économique. Mais celle-ci fut limitée, ce fut surtout l’éclatement d’une bulle spéculative sur les valeurs internet. Et bien sur, tout cela n’arriva que plus de deux ans après.  On retrouve le même faux signal en 2006.

En fin de compte pour résumer, je dirai que si tout le monde parle de l’inversion de la courbe des taux comme d’un danger et d’un sauve qui peut c’est que nous avons encore probablement encore 18 à 36 mois avant l’avènement de la véritable récession.

Je pense qu’il faudra s’inquiéter du pouvoir annonciateur de l’inversion de la courbe des taux, une fois que personne ne s’en souciera.

Bref, on peut faire dire tout et son contraire à un indicateur économique. Si j’utilise moi même beaucoup l’inversion de la courbe des taux pour profiler le risque d’une récession à venir et donc ma prudence sur les marchés, je pense important, d’éviter de transformer cela en prophétie auto-réalisatrice et d’en conclure des conclusions hâtives sur des cygnes noirs – à savoir des scénarios de chaos avec de faibles probabilités d’arriver mais qui seraient critiques pour l’économie.

Le pire n’est jamais certain. Il est certain que c’est un signal de prudence. Mais il faut le prendre avec mesure car le déclencheur, tout comme le timing sont d’autres données importantes qu’il est dangereux d’extrapoler de l’inversion de la courbe des taux seule.


Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

A propos de l'auteur Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-le sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus
>
12 Partages