Prévision CAC 40 pour la séance demain du 2 octobre 2014

Vous voulez débuter sans tomber dans les pièges? progresser rapidement? Vous en avez marre de reperdre tous vos gains durement gagnés en un instant? Vous voulez enfin gagner régulièrement et sans stress ? Alors laissez-moi vous apprendre tout ce qu'il vous faut savoir pour enfin franchir un cap dans votre trading et ne plus jamais être le même investisseur. Cliquez-ici pour enfin devenir un trader gagnant

Nouvelle séance de yoyo sur le cac 40 aujourd’hui. Tout est à refaire. On revient sur la zone de support, on ferme le gap haussier de la veille. Bref, alors qu’il semblait que les haussiers avaient fait le plus dur hier, ce sont les baissiers qui aujourd’hui reprennent la main. Mais aujourd’hui la force vendeuse me laisse vraiment dubitatif. En effet les US, eux viennent d’enfoncer leurs supports. On peut tout au plus espérer un rebond technique demain mais sous les 4390-4400 points, la tendance vient de devenir baissière. Sous ce niveau il est donc très dangereux de s’aventurer à l’achat et il ne fait pas de doute que si demain matin à l’ouverture un rebond technique n’est pas engagé, je solderai mes positions achetées aujourd’hui. A moins d’une BCE qui permette de remonter au-dessus des 4400, je pense que nous sommes proche de la fin du yoyo, et le marché pourrait bien décider de choisir la baisse en rompant les 4350 puis 4330. Là il faudrait s’attendre à une nouvelle baisse panique vers 4230 à 4180. Ce qui est certain c’est que la séance aujourd’hui du CAC 40 ne permet pas d’être optimiste et sans rebond de Wall street, le support des 4330 sera visé demain et certainement, trop fragile pour résister. Sous 4400 les vendeurs prennent la main, le yoyo pourrait connaître son dénouement demain et rien n’indique à ce soir une issue favorable aux acheteurs. Sous 4330 je pense qu’il conviendra de redevenir liquide sur les marchés en attendant d’y voir plus clair. Ce n’est qu’en revenant au-dessus des 4400 points que le cac 40 donnerait un signal encourageant pour revenir à l’achat. Avant on ne peut que jouer des rebonds techniques spéculatifs tout au plus.

analyse cac 40


Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

A propos de Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-moi sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus

Partagez votre avis et laissez un commentaire:

Julien Flot says 2 octobre 2014

et dire qu’a 14 h tout allait pour le mieux. la cassure des 4330 a entrainé la panique, j’ai vendu l’ensemble de la watch list comme convenu sous ce niveau, j’ai mis longtemps à vendre en fragmentant beaucoup mes ordres. Puis je me suis dit que j’allais me montrer patient, mais je pense fortement que les US vont rebondir, de manière rebond technique et court terme ce qui nous permettra de faire la même chos sur CAC. je pense que la tendance est baissière mais que l’atteint des 4357 devrait au moins réveiller un rebond, du coup je suis rentré en mode bourrin sur ALu et Air france pour jouer ce rebond s’il advient. Ce n’est absolument pas moindre risque.

Reply
    Julien Flot says 2 octobre 2014

    ce n’était pas du tout tenable comme trade et j’ai donc tout vendu sur la clôture, me voilà 100% liquide. J’ai merdé à vouloir anticiper une nouvelle fois et je le paye comme d’habitude

    Reply
Guillaume says 2 octobre 2014

Bon finalement c’est la panique qui l’emporte… en beauté!

Reply
Julien Flot says 2 octobre 2014

Seul Draghi à la réponse en ce moment. On le voit les haussiers défendent encore les 4330, si cela lâche on peut oublier tout scénario haussier dans les prochaines semaines.

Reply
jach says 1 octobre 2014

bonjour julien

merci pour ton AT et ton analyse Le dow a casser les 16950 mon avis von aller chercher le bas du canal 16600 o plaisir

steph

Reply
    Julien Flot says 2 octobre 2014

    Oui c’est en effet pas bon signe tout ça

    Reply
K2r says 1 octobre 2014

Salut les GRAPH’s et salut julien, mon Master Trader, haussier LT au dessus de 4600, MT au dessus de 4495 signal et confirmation 4509.
A CT pour le swing trading ; on est dans un grand triangle mais de plus prés, on a eu un adam et eve dont on a cassé la résistance oblique baissière pour faire un throw back en cours. Celui ci est difficile à décripter, un M baissier asymétrique de support 4409 qui a été enfoncé et maintenant on joue dans un range horizontal 4356/4415 deux ratio de Fibo de la hausse initiée le 8 aout dernier (38.2 et 23.6%).
Les grosses mains ont du mal à faire le boulot cr dés que l’on se projette au dessus du SOH LT du triangle, les rabats rouges entrent en lice, – 1.15% ce jour avec de bons volumes un peu au dessus de la MM des volumes.
On est à la croisée des chemins techniques pour qu’une hausse arrive, SOH du triangle, support horizontal du range, MM 200, Boll inf, ROB de l’Adam et Eve.
Si on clôture sous les 4356, direction les 4310 fibo suivant 50% et là la dynamique haussière enclenchée le huit aout est très fragilisée.

Regardez SOI, on a cassé la MM 20 le 29 septembre dans de bons volumes et elle consolide depuis, si le CAC casse les 4415 elle pourrait reprendre des couleurs.

Reply
    Julien Flot says 2 octobre 2014

    Content de te re-lire parmi nous :-)

    Reply
    K2r says 2 octobre 2014

    le Fibo des 50% a fumé et celui des 61.2 est enfoncé, on peut avoir un retracement complet de la hausse vers les 4110, mais,julien a raison rebond technique paossible vers MM 20

    Reply
Julien Flot says 1 octobre 2014

Le FMI a mis en garde mercredi 1er octobre contre la “croissance excessive” du système bancaire parallèle, ou “shadow banking”, qui voit transiter des milliers de milliards de dollars et pourrait menacer la stabilité financière, notamment aux Etats-Unis.

Les acteurs de ce marché en pleine expansion (fonds d’investissements, fonds monétaires, sociétés de financement, assureurs…) agissent “comme les banques” en prêtant de l’argent collecté auprès d’investisseurs mais ne sont soumis à aucune régulation, indique le Fonds monétaire international dans un rapport.

Les sommes transitant par ce système parallèle totalisent aujourd’hui jusqu’à 60.000 milliards de dollars, pas si loin des 72.105 milliards du produit intérieur brut mondial en 2013, selon le FMI, qui évoque une “croissance excessive” de ce secteur.

Les Etats-Unis les plus exposés

Les Etats-Unis sont les plus exposés (entre 15.000 à 25.000 milliards de dollars), suivis par la zone euro (entre 13.500 et 22.500 milliards) et les pays émergents (7.000 milliards), indique ce rapport sur la stabilité financière.

“Le +shadow banking+ a tendance à prospérer quand des régulations bancaires strictes sont mises en place, menant à un contournement des règles”, estime Gaston Gelos, un des experts du FMI en référence au renforcement des normes bancaires sur le globe (Bâle III…).

Ce marché prospère également du fait des taux d’intérêt faibles dans les grands pays industrialisés qui poussent les investisseurs vers une course aux “rendements plus élevés”.

Selon le FMI, le “shadow banking” peut certes être bénéfique pour stimuler l’activité dans les pays émergents, où le secteur bancaire traditionnel est limité par ses “capacités” ou par des obstacles “règlementaires”.

Mais il est également porteur de “risques”: si les investisseurs réclamaient leur dû simultanément, les acteurs de ce marché pourraient être incapables de les rembourser et de vendre rapidement leurs créances, note le Fonds.

“Cela pourrait conduire à des ventes et à des achats au rabais similaires à ceux qui ont eu lieu pendant la crise financière mondiale” de 2008, écrit le Fonds, appelant les pays à surveiller ce marché afin de garder le système financier “sûr”.

Selon le FMI, une coopération internationale est nécessaire pour éviter qu’un renforcement des règles dans un Etat ne conduise à une “migration” de ce marché vers des pays plus cléments.

(Avec AFP)

Reply
Julien Flot says 1 octobre 2014

Ebola progresse encore et le cap des 3.000 décès est désormais dépassé, selon le dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publié le 27 septembre. Avec 6.574 malades d’Ebola dans cinq pays d’Afrique d’Ouest, depuis fin 2013, c’est la pire épidémie du virus à ce jour, depuis sa première occurrence en 1976. A tel point que les experts évoquent aujourd’hui un risque endémique.

Selon l’OMS si rien ne vient freiner sa progression, l’épidémie pourrait ainsi attendre 20.000 cas d’ici à novembre. A ce jour, le virus a déjà touché la Guinée, la Sierra Leone, le Libéria, le Nigéria et dernièrement le Sénégal (cas avéré déclaré le 29 août), et l’OMS met en garde quant au risque de contagion aux pays voisins. Les frontières mal gardées, une surveillance défaillante, et des services sanitaires insuffisants et inadaptés facilitent grandement sa propagation.

Le choix prudent des compagnies aériennes

Face à ce danger la communauté internationale s’organise. Dans plusieurs pays, des mesures de surveillance, de confinement et de quarantaine ont été instaurées. Les Etats-Unis ont annoncé un vaste plan de lutte contre l’épidémie en déployant notamment 3.000 personnels médicaux en Guinée, Sierra Leone et au Liberia. Les aéroports accueillant des vols long-courriers en provenance d’Afrique de l’Ouest ont intensifié les contrôles de sécurité et les passagers présentant des symptômes similaires à ceux du virus Ebola peuvent y être mis en quarantaine.

Plusieurs compagnies aériennes comme Emirates ou British Airways ont suspendu leurs vols à destination des pays touchés, poussés comme Air France par les syndicats de personnels de bord, inquiets. Freetown, la capitale du Sierra Leone, a été soumise à couvre-feu pendant trois jours alors que certaines frontières ont été fermées momentanément, comme celle entre le Cameroun et le Sénégal.

Une menace pour les approvisionnements?

Parallèlement, les entreprises multinationales doivent elles aussi veiller à la sécurité de leurs employés mais il leur faut également évaluer l’impact que l’épidémie pourrait avoir sur leurs opérations. La progression de l’épidémie s’accompagne par exemple d’un durcissement du climat social et des protestations dans les pays concernés : sept personnes ont trouvé la mort enGuinée le 18 septembre lorsque des membres d’une mission, visant à éduquer la population sur les dangers de la maladie, ont été attaqués par une foule en colère. Les entreprises doivent redoubler de vigilance dans les zones affectées par le virus où elles sont implantées afin de détecter un accélération de cette instabilité.

Ces troubles ne représentent pas à ce stade un risque majeur pour leurs activités, mais commencent à perturber leur fonctionnement opérationnel. Les procédures préventives de confinement, les restrictions de circulation et la réduction des activités portuaires perturbent par exemple déjà les circuits d’approvisionnement. Ce qui aboutit à faire reculer les échanges commerciaux et les investissements étrangers dans les pays concernés. Il est donc essentiel pour les entreprises de mettre en place des dispositifs pour faciliter leurs approvisionnements, d’adapter leurs dispositifs opérationnels et de renforcer leurs mesures de contrôle de risques.

Pour la plupart des multinationales, la probabilité que l’épidémie d’Ebola entraîne une interruption majeure de leur activité est assez faible. Pour autant, la propagation du virus constitue une réelle raison de revoir leurs plans de continuité de l’activité. Il est en effet essentiel que les entreprises se donnent les moyens de demeurer opérationnelles en toutes circonstances: la qualité des protocoles de sécurité lors de voyages, des systèmes de transfert des compétences, des mécanismes de gestion de la chaîne d’approvisionnement etc. prendra une importance capitale en cas de perturbation majeure causée par Ebola (ou tout autre épidémie). En outre, une propagation continue du virus conduira vraisemblablement les diverses organisations en contact à réévaluer les mesures de protection à l’égard de leur personnel.

Reply
Ajoutez votre réponse