Prévision cac 40 pour la séance demain du 21 octobre 2014

Vous voulez débuter sans tomber dans les pièges? progresser rapidement? Vous en avez marre de reperdre tous vos gains durement gagnés en un instant? Vous voulez enfin gagner régulièrement et sans stress ? Alors laissez-moi vous apprendre tout ce qu'il vous faut savoir pour enfin franchir un cap dans votre trading et ne plus jamais être le même investisseur. Cliquez-ici pour enfin devenir un trader gagnant

C’est exactement la séance qu’il nous fallait pour savoir où nous en étions sur le cac 40. Une séance de consolidation de la hausse de vendredi. Une séance qui permet de voir donc que les 3960 sont support et surtout les 3980 points. Maintenant si le rebond n’est pas terminé tout va se jouer sur le passage ou non des 4010 points. Si cela passe on devrait voir les 4060 points. Mais là on retrouverait de fortes résistances; Il faudrait vraiment un fort courant acheteur pour rompre les 4060 et libérer les 4100 points. Aujourd’hui on a plutôt eu une séance ou le courant acheteur est bien là mais fragile. La baisse de la semaine dernière avec son trou d’air a laissé des traces, les acheteurs ne sont pas sûrs d’eux et prêt à lâcher leurs positions au moindre éternuement de wall street. Le rebond technique est donc toujours confirmé et ce au-dessus des 3960 mais pour ne prendre aucun risque demain sous 3980 il faudra liquider les positions haussières, si le cac 40 n’est pas capable dès les premières minutes d’échanges d’aller au contact des 4010 et de les rompre, le doute s’installera sur le marché et je doute que ce rebond aille bien plus haut. Pour aller plus haut, il faudra donc que les acheteurs démontrent leur force dès l’ouverture en attaquant les 4010 et en les passant avec conviction pour ensuite construire une route vers 4060 et là se jouera la suite. A long terme la tendance reste baissière sous 4330 points, à court terme le rebond est haussier certes mais technique et donc fragile, pouvant se renverser facilement et lourdement.

analyse cac 40


Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

A propos de Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-moi sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus

Partagez votre avis et laissez un commentaire:

Julien Flot says 21 octobre 2014

FRANCFORT, 21 octobre (Reuters) – La Banque centrale européenne (BCE) envisage d’acheter des obligations d’entreprises sur le marché secondaire et pourrait prendre une décision dans ce sens dès le mois de décembre afin de pouvoir entamer ces achats dès le début de l’an prochain, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

La BCE a déjà entamé des travaux préparatoires en vue de tels achats, qui élargiraient au secteur privé son programme d’achats d’actifs, mis en oeuvre lundi sur le marché des obligations sécurisées.

“La pression dans ce sens est élevée”, a dit une source proche de ces travaux internes à la banque centrale.

Interrogé sur l’éventualité de tels achats, un porte-parole de l’institution a déclaré que “le Conseil des gouverneurs n’a pris aucune décision dans ce sens”.

Le Conseil des gouverneurs pourrait débattre de la possibilité d’acheter des obligations d’entreprises lors de sa réunion de décembre, ont dit deux des quatre sources qui ont parlé à Reuters. Ces quatre personnes ont dit qu’un tel projet était en débat.

Si le Conseil prenait une décision en décembre, les achats sur le marché secondaire pourrait débuter au premier trimestre 2015, a précisé l’une des sources.

“Du point de vue de nombreux membres du Conseil des gouverneurs, la situation économique s’est dégradée récemment”,a expliqué l’une des sources à Reuters. (Andreas Framke, Eva Taylor et Paul Carrel,; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Reply
Paco says 21 octobre 2014

Salut,
Bravo Julien pour ta clairvoyance ! Le CAC a suivi ta prédiction. Alors là je suis impressionné.
Maintenant est-ce que les 4060 vont tenir à la clôture ?
Sinon pour CGG après un plus bas en matinée, elle s’est plutôt bien reprise ; j’en ai profité pour un prendre un peu quand elle a repassé les 5,65, je n’avais pas osé quand elle était sur les 5,45.

A+

Reply
    Julien Flot says 21 octobre 2014

    merci beaucoup

    Reply
    K2r says 21 octobre 2014

    et là tu verras que ceux qui se moquaient il y a quelques jours, ne le féliciteront pas ce coup là….

    Ceux la n’ont rien compris aux probabilités et à la maitrise de la fièvre acheteuse ou de la peur

    Reply
Guillaume says 21 octobre 2014

Bonjour,
pour parfaire mon ignorance, quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi le cac et le dax décroche exactement en même temps et dans les mêmes proportions?

Reply
    K2r says 21 octobre 2014

    sans doute parce que ce sont les mêmes GROS qui y sont investis, quand ils perdent confiance c’est dans l’autre et vice et versa et ils vendent ; TRADERS et/ou ORDINATEURS programmés sur de seuils clefs

    Reply
      Guillaume says 21 octobre 2014

      Encore une fois merci pour tes explications k2r.
      J’ai fait une superposition des cours intraday du cac et du dax… c’est assez déroutant (enfin pour moi^^)

      Reply
        Julien Flot says 21 octobre 2014

        DAX et CAC se suivent globalement après le cac est surpondéré en valeurs énergétiques, pétrolières et bancaires

        Reply
          Guillaume says 21 octobre 2014

          Ok mais cette quasi symétrie ça vient d’où?
          Que CAC et DAX soit liés je comprends… mais alors “les gros” trade en fait plus les indices que les valeurs?

          Reply
            Julien Flot says 21 octobre 2014

            du fait que tous les marchés sont joués par les mêmes intervenants mais surtout les mêmes robots, les indices se suivent, ce qui fait ensuite la différence c’est leur composition, par exemple le cac 40 avait plus dégusté que les autres en 2008 à cause des valeurs bancaires en son sein et aujourd’hui des valeurs pétrolières. Les indices se suivent certes, mais on peut noter certaines différences en terme de pourcentage ensuite à cause des valeurs qui composent les indices. Mais aujourd’hui nous arrivons à une telle internationalisation que la majorité des indices occidentaux se suivent

            Reply
              Guillaume says 21 octobre 2014

              OK merci ;)

              Reply
Suber says 21 octobre 2014

Très bonne analyse anticipée du rebond CAC aujourd’hui , 4010 rapido pour se diriger vers 4060 vers midi .Ça permet de gagner un peu de sous …Merci .

Reply
    Julien Flot says 21 octobre 2014

    merci

    Reply
Julien Flot says 20 octobre 2014

C’est dimanche prochain, à midi, que la Banque centrale européenne publiera le bilan de santé des grands établissements de la zone euro. A moins d’une semaine, les rumeurs et informations de presse de toutes sortes commencent logiquement à fleurir. Mais avec un impact réel, cette fois, sur les cours de Bourse.

Ainsi, à Milan, Banca Monte dei Paschi di Siena chutait de 5% ce matin, avant de revenir doucement vers l’équilibre à mi-journée, en réaction à un article selon lequel la troisième banque italienne pourrait devoir augmenter à nouveau son capital à l’issue des tests menés par la BCE. Dans son édition de samedi, le journal Corriere della Serafaisait en effet état d’« analyses non officielles » selon lesquelles Monte dei Paschi pourrait devoir lever entre 500 millions et 1,7 milliard d’euros supplémentaires. Si levée de fonds il y a, ce serait cependant plutôt vers le bas de la fourchette, ajoute le quotidien. En Bourse, le titre reste en deçà du seuil de 1 euro, plombé par sa récente augmentation de capital de 5 milliards d’euros en juin.

Une banque sur six en Allemagne

On parle aussi de quelques banques allemandes et donc pas seulement des fameuses « périphériques ». Les banques périphériques ne sont pas les seules à se faire du souci. Selon le Handelsblatt, le quotidien allemand des affaires, quatre banques peineraient ainsi à passer les tests outre-Rhin, dont HSH Nordbank, IKB et MunchenerHyp. Ni Commerzbank ni Deutsche Bank n’en font partie. « Mais cela correspond à une banque sur six au sein des 24 sous revue », ne manque pas de souligner le blog spécialisé Zero Hedge.

Grâce à ces tests, censés dresser le tableau le plus exhaustif et le plus fidèle possible de la situation du secteur, la Banque centrale européenne espère restaurer la confiance des investisseurs dans les banques européennes afin de favoriser la reprise du crédit aux entreprises et aux ménages, considérée comme l’une des clés du redémarrage de l’économie. L’Autorité bancaire européenne (ABE), elle, est chargée des tests de résistance des banques britanniques et de certains autres pays extérieurs à la zone euro.

L’impact de la crise ukrainienne à surveiller

De récentes études réalisées par Citi, Goldman Sachs, JPMorgan et Credit Suisse notamment, mettaient en avant d’autres noms, comme l’espagnole Banco Popular, la grecques Piraeus Bank voire la Banque verte en France, Crédit Agricole SA. « Quatre banques sont intéressées de près par le conflit entre l’Ukraine et la Russie et par la hausse des crédits non performants qui en découle : Raiffeisen, Société Générale, Unicredit, et Nordea, indique pour sa part David Benamou, président d’Axiom Alternative Investments. Ces banques font l’objet d’une vigilance étroite principalement sur le marché actions. » Aucune grande banque en Europe ne semble cependant devoir être inquiétée.

« Quelle que soit l’issue de l’AQR (…), le marché va rester concentré sur la santé des banques parce qu’un bon nombre des banques plus faibles détiennent des quantités importantes d’obligations souveraines, donc quand la volatilité grimpe sur les marchés, ces banques souffrent, expliquait ce week-end pour l’agence Reuters Alberto Gallo, responsable de la recherche crédit européenne chez RBS, alors qu’avant, il était très facile de lever des capitaux, même pour des banques faibles (…) cela pourrait être plus difficile à l’avenir ».

Les banques européennes ont déjà levé près de 45 milliards d’euros sur les marchés de capitaux depuis le début de l’année, 32% de plus que sur la période correspondante l’an dernier, selon les données Thomson Reuters, soit 41 opérations, contre 27 il y a un an.

Reply
Ajoutez votre réponse

4 Partages