Récession, Crise Dette, Krach : Oh mon dieu ça va aller mieux (si si)

La bourse semble se réveiller ce matin dans le oh mon dieu on va se prendre une récession. Il faut dire que les analystes en tous genre font le boulot pour répondre à la demande de peur ambiante réclamée par les investisseurs. Il faut dire qu’avec un marché boursier baissier et des perspectives économiques moroses, le terreau est fertile pour attirer le clic en annonçant un avenir plus noir que noir, (le plus blanc que blanc ça ne vend pas)

Pensée bourse

Rien de neuf bien entendu, au fur et à mesure où l’ennemi public numéro 1 n’est plus l’inflation mais la peur de la récession, les à coups que nous avions ces dernières semaines deviennent de plus en plus forts alors que cela fait consensus.

Mais la question c’est décroissance ok, mais quand et de combien ?

Et là bien sûr, impossible de répondre. Alors le marché anticipe et ce sera aux résultats d’entreprises du second trimestre avec les perspectives pour la suite de l’année de nous aiguiller.

En attendant, les titres plébiscités ces derniers mois par tous les analystes qui n’avaient pas vu la rotation venir pour se protéger de l’inflation se prennent une planche savonneuse à cause de la récession.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Souvent les gens se croient supérieurs au marché en prétextant de sa débilité à ne pas valoriser correctement un business pas cher. Mais le plus souvent, le marché n’est pas débile, il a juste un coup d’avance et voit le haut de cycle poindre et donc que ce qui n’est pas cher, mérite de l’être car les résultats vont se détériorer faisant au mieux que c’est en fin de compte pas cher sur les résultats de l’année en cours ou dernière mais cher par rapport aux résultats anticipés de l’année n+1.

Car il faut dire que les analystes ont leur part de responsabilité.

Les ratios affichés actuellement et qui permettent de dire que c’est pas cher, le sont sur la base d’un consensus qui n’a pas revu ses objectifs à la baisse et est donc très optimiste compte tenu de la macro. Je me répète, mais les analystes ont la fâcheuse tendance à revoir leurs objectifs à la baisse quand le ver est déjà dans le fruit.

il faut donc se méfier des ratios donnés sur les sites selon un consensus au pire faux, au mieux une estimation trop optimiste. il convient donc de faire les calculs soi même souvent et d’avoir un scénario dans le pire des cas qui permet de constituer une marge de sécurité lorsqu’on valorise une boîte;

Bref, entre la peur de la récession, le tir sur les métaux, les valeurs cycliques et en dernière pièce du puzzle maintenant le pétrole, j’ai quand même l’impression de tourner un peu en rond sur ces chroniques depuis quelques semaines. Mais je reçois toujours des questions sur des journées comme celles-ci : Pourquoi les valeurs cycliques baissent alors qu’il y’a de l’inflation ?…Du coup parfois je me dis qu’on ne répète jamais assez ou alors que les gens ne se soucient de lire un article en entier sans se concentrer uniquement sur mon portefeuille que quand la moins value est trop douloureuse.

Sinon, il faut bien avouer que c’est une année de transition.

Donc il faut accepter que c’est le bordel; Accepter que le marché fonctionne par à coups dans une dualité et un combat des horizons, le temps que le consensus fasse sa rotation et choisisse son scénario. Ainsi peu à peu on passe de la peur de l’inflation à la peur de la récession. Mais ce qui va nous importer maintenant que le marché semble le valider comme on peut le constater par le nombre croissance d’articles sur la récession qu’on va se prendre par rapport l’inflation, ce qui va importer c’est que toutes les récessions ne se valent pas. Est-ce qu’on va se prendre un truc costaud qui va durer et par effet domino va poser des questions sur la crise de la dette des états, entreprises et ménages. ou est-ce que l’on va vers juste une normalisation, une baisse certes de la croissance, mais qui permettra de normaliser l’inflation et rapidement de repartir sur des bases saines vers un cycle plus linéaire.. Je penche plutôt pour cela. Attention, cela n’arrivera pas du jour au lendemain. Et l’idée c’est qu’on rentre dans cette récession avec des business et des ménages en bien meilleure posture qu’en 2008 si jamais vous êtes intéressés par un argument optimiste ce jour.

Mais voilà que les états continuent d’intervenir.

C’est toujours le même problème, le court termisme politique pousse à prendre des décisions rapides pour satisfaire l’électorat mais ce faisant fait durer le problème bien plus longtemps. Ainsi faire baisser les taxes sur le pétrole, envoyer des chèques, tout cela n’aide pas à résorber l’inflation. maintenir le pouvoir d’achat est une mesure court terme qui ne fait que repousser le problème de l’inflation dans le temps. et le temps c’est le risque d’une inflation durable lorsque la population se sent en droit de demander des augmentations de salaires pour compenser.

Ainsi, il faut arrêter de dire partout, que ce sont les banques centrales qui font la pluie et le beau temps.

Ce sont les états avec leurs mesures fiscales avant tout. Ils peuvent faire et défaire la croissance et l’inflation. Les Banques centrales ne sont que des aides pour leur en donner les moyens.

C’est eux qui ont fait l’inflation qui est actuellement dans l’économie. Pas que les banques centrales. C’est à eux de limiter maintenant leurs aides pour que les gens d’eux mêmes réduisent leur consommation et par là même la demande et ainsi les prix. Mais forcément, qui a du courage politique de nos jours ? et comment le faire comprendre à une population a qui on a dit y’a pas d’argent pendant des années avant de l’en inonder pendant le covid et qui a pris l’habitude maintenant de se faire assister.

bref, y’a pas que les banques centrales qui sont coincées dans des marges de manouvre fines, les Etats aussi.

Du coup, faut regarder du côté du Japon pour voir que la fuite en avant reste et restera certainement le choix par défaut. Les économistes autrichiens peuvent continuer de se retourner dans leur tombe.

Allez, voilà pour le résumé du résumé des dernières chroniques. On ne cesse d’être assailli par un flot incessant d’information. Mais l’économie ne bouge pas si vite malgré l’accélération des cycles. Donc faut éviter de voir dans les mouvements de marché chaque jour un nouvel élément. C’est juste que peu à peu le consensus choisi son camps et va donc appuyer plus d’un côté que de l’autre.

Les scénarios court terme et moyen terme se battent et peu à peu, le marché va tendre vers celui du moyen terme.

Analyse CAC 40

Le CAC 40 demeure en tendance baissière, tout rebond n’est que technique, preuve avec celui d’hier. Sous les 6100-6200 tel sera le cas. néanmoins, cela ne panique pas. Il faudra tenir les 5820-5840 pour ça, en dessous, on ouvrirait la porte aux 5700 qui je pense seront un bon niveau d’achat. Mais pas sûr qu’on y aille donc on attend un signal.

En attendant on avance vers les résus d’entreprises, ce sera le nerf de la guerre pour la suite cet été;

image 15
analyse cac 40 – on attend la sortie pour juger

Souhaitez-vous recevoir un email pour être averti dès la publication de mes nouvelles positions? Alors Cliquez-ici

Portefeuille Graphseo bourse

J’ai profité du rebond d’hier pour un peu alléger. Notamment vendre le triple long sur le NDX et profiter du retour à mon prix de revient pour alléger CLOV. Continuer de garder du cash; J’ai tendance à voir les mouvements actuels comme des mouvements de construction d’un socle et non de panique. Mais ça reste volatil, donc cela impose de prendre du recul pour ne pas se faire embarquer par des mouvements de 5% qui ne changent pas la donne. Donc je suis en mode observation mais clairement intéressé. Je souhaite cependant éviter de me lancer trop vite et c’est surtout la croissance qui m’intéresse pour le prochain mouvement.

Tous les trades sont partagés en temps réel au sein de l’Académie

Portefeuille Graphseo Bourse trading dynamique
Portefeuille Graphseo Bourse trading dynamique

amicalement

Julien

Note: Toutes les positions sont discutées et annoncées en temps réel sur L'Académie des Graphs. Le portefeuille est mis à jour une fois par jour. Les positions prises ou soldées en cours de journée post publication sont stipulées directement dans l'article du lendemain. Chaque fin de mois et chaque fin d'année, un article spécifique est publié pour faire le bilan de la performance du mois et de l'année. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (portfolio zonebourse) et ne sont pas une incitation à l'achat ni à la vente.

Performance 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%...

La performance moyenne annuelle est de +40% depuis 2008. Avec l'accroissement du capital, je prends moins de risques aujourd'hui et vise +20% par an selon les conditions de marché. Ce qui m'importe, c'est le gain en valeur que représente ces +20% et non le pourcentage de gain seul. On ne gère pas un portefeuille à 6 chiffres comme on en gère un à 7...

Mon capital et mon horizon de placement sur chaque titre ne sont surement pas les mêmes que les vôtres. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi. Mon but est de vous apprendre à pêcher votre propre poisson et non à vous le donner. Cela reflète uniquement mon avis/opinion qui ne saurait valoir recommandation.

Les frais sont de 0,10% par ordre soit 0,2% l'aller retour (TTF en sus lorsque applicable) qui sont prélevés à la clôture de la position afin que vous ayez la performance brute de chaque position. La performance globale, elle, est nette de frais. Les éventuels retraits sont annoncés, notamment quand vient le moment de payer les impôts sur bénéfices. La grande majorité des bénéfices sont réinvestis depuis 2008. Les retraits/virements ponctuels annoncés. La performance est donc en net.

Débuter, investir et gagner en bourse avec la stratégie du moindre risque

livre-2-recto

En une formation apprenez l'essentiel pour gagner en bourse en profitant de mes 16 années d'expérience. La stratégie du moindre risque permet d'avoir le bon timing pour acheter et vendre au bon moment sans se prendre la tête et donc en prenant moins de risques. J'ai mis tout ce que je sais dans cette formation. Une formation tout en un, pas à pas pour débuter, investir et gagner en bourse! Une formation en bourse qui les réunit toutes.

Débutez maintenant, apprenez comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 7 chiffres sans avoir 150 de QI et comment vous pouvez en faire de même grâce à la Stratégie du moindre risque. Cliquez-ici pour découvrir comment la Stratégie du moindre risque peut révolutionner votre façon d'investir en bourse.

Découvrez la Stratégie du moindre risque maintenant
Merci de faire tourner et partager cet article
Image par défaut
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Un commentaire

Laisser un commentaire