Bourse : Ne sous estimez jamais cette qualité pour investir

Les marchés boursiers sont fait d’hommes et de femmes. Nous sommes fait d’émotions. Donc la psychologie des foules a son importance dans l’explication et la prise en compte de décisions et d’agissements des opérateurs financiers et économiques.

C’est malheureusement trop souvent oublié, basant beaucoup de théories sur le caractère rationnel de l’homme.

Or il y a des limites.

Ainsi l’économie est faite de cycles. l’homme est fait de cycles, Tout n’est que cycle au sein même de la nature.

La plus grande qualité de l’être humain et la raison de sa survie c’est sa capacité d’adaptation.

On parle souvent du progrès. Mais celui-ci ne provient que d’une capacité à survivre et donc s’adapter pour cela.

Ainsi depuis la nuit des temps, l’homme s’adapte. Il s’adapte à son environnement, il s’adapte aux événements.

Voilà pourquoi je crois en l’homme. car sa capacité de création afin de s’adapter est infinie.

L’histoire nous prouve que l’on aurait tort de parier contre la capacité d’adaptation de l’homme.

Et c’est pourquoi, je pense que peu importe les risques, les dangers, les changements politiques, géopolitiques, économiques. Il y aura toujours un homme quelqu’un part qui trouvera le moyen de s’adapter et donc de faire naître une solution qui deviendra une société croissante et profitable.

Voilà pourquoi en tant qu’investisseur, je n’ai pas peur de la crise ni du krach boursier.

Je sais que même si l’économie va mal, il y aura toujours une destruction créatrice qui permettra de créer de nouvelles opportunités d’investissement.

Mais revenons à cette capacité d’adaptation de l’humain et imaginons la sur les marchés.

Beaucoup trop d’investisseurs et d’experts veulent à tout prix chercher à prévoir.

Ce qui leur coûte bien plus d’argent que s’ils n’avaient rien prévu d’ailleurs et avaient subit la baisse de la crise comme aime à le dire Peter Lynch.

Mais pour autant, est-ce que les gens changent ? non. Ils continuent à vouloir prévoir, anticiper, voir les choses selon un seul biais. Et ils perdent en bourse. Finissent éventuellement par avoir raison, mais au mieux gagnent peu sur leurs prévisions.

Surtout, on remarquera que le gourou qui prédit bien une crise, se plante ensuite toute sa carrière durant. Certains mettront donc en ligne de compte également une part de chance aidant la compétence.

Mais mon sujet est la capacité d’adaptation. L’histoire nous prouve que l’homme s’habitue a tout.

Je lis souvent des investisseurs écrire que l’économie va mal, que les résultats sont mauvais et que pourtant les marchés montent.

Et également le contraire, que les résultats sont bons et que pourtant cela continue de baisser.

Voilà bien des frustrations sur la base de l’incompréhension de la psychologie des foules et du temps qu’il faut pour inverser un paradigme.

Un paradigme s’installe lorsqu’un événement inattendu disrupte le consensus.

Un événement inattendu par définition ne peut se prévoir. Certains tomberont juste et feront la une des journaux, mais combien anticiperont trop et finiront ruinés tout en finissant pas avoir raison.

Mais une fois que cet événement inattendu apparaît que se passe t-il , C’est la peur ou l’euphorie qui gagne d’abord les investisseurs . c’est pourquoi on a des mouvements forts dans un sens ou dans l’autre, car on arbitre un nouvel événement qui vient disrupter le consensus précédent.

Puis c’est le temps de la raison. On a souvent donc une phase de pullback, car on réfléchit, on fait les comptes. on essaye de voir plus loin et de mesurer le risque et l’extension de ce risque.

On arrive alors soit à la conclusion que l’événement n’est pas si disruptif que cela et on part dans l’autre sens de retour à la normale et à l’ancien consensus. Soit on réalise que ce n’est que le début et on va donc appuyer dans le mouvement initial donné pour le renforcer.

Et à chaque itération de cet événement, qui le renforce donc, on aura à nouveau des poussées haussières ou baissières jusqu’a ce que le consensus soit complètement omnibulé par ce sujet. Et à ce moment là, les itérations future du même événement ou d’un autre événement renforçant le premier, vont impacter de moins en moins les marchés.

Au fur et à mesure, le marché s’adapte à la disruption. La disruption n’est plus si distruptive, le marché s’est adapté à ce nouvel environnement et donc la volatilité baisse.

Il faudra un nouvel évènement disruptant le nouveau consensus pour changer à nouveau de paradigme.

C’est la raison pour laquelle, un même événement va impacter de moins en moins les marchés. Car le marché a finit par s’y adapter et le prendre en compte dans ses modèles.

Si on ne cesse de crier au loup sans que cela soit vrai, alors le jour ou réellement le loup sera là, personne ne fera plus attention aux avertissements.

Ainsi si on ne cesse de crier à la crise. Au début cela fait peur, on réagit impulsivement. Mais petit à petit, chaque mauvaise ou bonne nouvelle est de moins en moins interprétée de manière volatile.

Ce ne sont pas les événements qui changent. Les choses continuent d’arriver. mais les gens et donc le marché s’y habituent et donc y réagissent de moins en moins comme s’il s’agissait d’une nouvelle normalité.

Je me souviens au début de mes tout premiers investissements, un attentat suffisait à ébranler le marché subitement de 5 à 8%. Puis on s’est habitué si bien que les derniers attentats furent encaissés avec nettement moins de volatilité.

De même on a pu réagir, à la hausse des taux de certains pays européens. A la hausse du pétrole, à la dégradation de l’économie Chinoise, au brexit, à l’élection de Trump, à la guerre commerciale de manière forte lorsque l’événement fut nouveau. Puis au fur et à mesure, cela fait partie de la gestion du risque, partie intégrante du marché, si bien que des nouvelles occurrences n’impactent plus autant le marché.

Ainsi, le marché a peur ou est euphorique selon l’effet de surprise.

Puis il réfléchit, calcule de quoi on parle, intègre ces nouveaux événements dans sa gestion du risque et plus tout simplement, il s’adapte à ce qui devient peu à peu normal.

L’investisseur doit donc toujours s’attendre à l’inattendu. Ne pas l’anticiper mais s’en protéger. Pour cela, il ne faut pas s’inquiéter de ce dont tout le monde parle ou s’inquiète. Car le marché en ayant connaissance est déjà dans le processus d’adaptation. C’est de ce dont le marché n’a pas connaissance qu’il faut s’inquiéter et d’où il convient de concevoir un risque.

Car pour faire tomber les dominos dont tout le marché parle, il faut un élément déclencheur auquel le marché ne s’attend pas.

Mais comme tout, le marché finira par s’y adapter. Et ce qui faisait extrêmement peur avant, sera bientôt vu comme faisant partie intégrante du marché.

Qu’en pensez-vous ?

amicalement

Julien


Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

A propos de l'auteur Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-le sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus
>