Comment éviter de tuer votre compte de trading en bourse

Tout comme déjà plus de 10 000 personnes, recevez gratuitement des conseils, techniques et stratégies exclusives pour devenir rapidement meilleur ! En bonus, recevez la liste des actions à acheter chaque weekend.

Cliquez-ici pour télécharger gratuitement tout ce dont vous avez besoin pour réussir en bourse

La plupart des investisseurs en herbes s’intéressent à la bourse avant tout par rapport aux gains possibles et aux espoirs d’avoir une vie meilleure et pourquoi pas d’avoir tellement de succès facilement pour devenir riche. Première idée à laquelle tordre le cou. Penser devenir riche grâce à la bourse. Encore que tout dépends de votre définition de richesse. Il faut savoir que pour gagner en bourse assez pour en vivre il faut déjà avoir un capital important. C’est à dire pour vivre de la bourse il faut au moins 2000 euros net par mois. Et en étant réalistes ces 2000 euros nets doivent être inférieurs à 5% de gains mensuels en moyenne car forcément on ne gagne pas à tous les coups. Si on veut dégager en moyenne 2000 euros par mois il faudra donc un capital de départ de 40 000 euros.

Autant dire que 99% des débutants en bourse n’ont pas cette somme

Et commencent donc à investir en bourse comme au casino, avec 100 euros en poche. Pour multiplier les gains, ils utilisent dès lors les effets de leviers qui tout en ayant 100 euros de capital permettent de faire comme si on investissez 1000 euros voir 2000, 3000…5000 euros. Forcément, on se dit que le gain est donc supérieur. Mais ce que l’on omet dans ce rêve de richesse c’est de se protéger des risques.

Car qui dit rendement supérieur doit toujours dans votre tête être équivalent à risque supérieur. Et si vous ne contrôlez pas votre risque, alors vous tuerez votre compte de trading en bourse plus vite que votre ombre et rejoindrez le cimétière des investisseurs optimistes.

Tuer son compte de trading se fait en peu d’erreurs, 3 pour être précis

Comme souvent toutes liées les unes aux autres et surtout liées à ces défauts psychologiques de l’être humain : Vanité et appât du gain qui le pousse à en vouloir toujours plus sans contrôler les risques. Dans cet article je me propose donc d’idientifier avec vous ces trois défauts à omettre et comment mettre en place un management du risque grâce notamment au stop loss, aux objectifs et au management de l’effet de levier.

Trader sans stop, c’est comme avoir une Porsche sans freins…

Le plus souvent les investisseurs s’interessent uniquement à identifier une opportunité d’investissement via l’analyse technique d’une action. Ils voient une opportunité, font en sorte de tourner l’analyse de leur côté, biaise leur jugement et hop ils passent leur ordre persuadés de leur bonne fortune en imaginant déjà les vacances payées. Aucune patience, peur de louper le train et sur confiance, lance le cocktail explosif du passage d’ordres impulsif.

Le titre se met à baisser, l’investisseur, perd mais ne s’affole pas. il perd encore plus, mais ne vends toujours pas sa position, persuadé qu’a la vue des mouvements récents, le cours finira bien par remonter et que de toute façon le marché se trompe et qu’il a raison. Au final la perte atteint souvent 20-30-40 ou 50 %. L’investisseur détient encore sa position sans se rendre compte que pour récupérer sa mise il faudra maintenant que son action gagne 100 % soit le double. Si cela arrive de temps en temps, c’est un processus long. Au final l’investisseur aura perdu du temps, d’autres opportunités et de l’argent à trader sans plan de sortie, soit sans stop automatique ou mental et en biaisant son jugement et en s’enfermant dans le fait qu’il a raison et que le marché a tort.

Au final le marché a toujours raison

Et c’est pourquoi le stop est votre assurance vie. C’est l’assurance que si vous vous trompez, ce qui arrive. Vous vous ne vous laisserez pas guider par vos émotions qui vous diront, ne lâches rien, c’est une bonne action, ça va remonter. Non. oooOust ce comportement qui tue votre comtpe de trading en quelques semaines.

Placez un stop et garantissez votre survie.

Les comptes de trading meurent à cause des grosses pertes de votre compte. Si vous êtes capable de transformer ces grosses pertes en petites pertes, grâce au stop loss alors vos petits gains compenseront ces grosses pertes et il vous restera vos gros gains pour faire votre performance annuelle en bourse, ce qui vous assurera de finir positif chaque année. Regardez votre compte de trading, votre % de réussite est sans doute supérieur à 50%, pourtant vous perdez en bourse. La raison est simple, vos gros gains sont écrasés par de grosse pertes car vous n’acceptez pas d’avoir tort et vendez trop tard. un peu moins d’ego, survivre en bourse est affaire de discipline et pour cela, avant même l’achat il faut construire votre porte de sortie de manière automatique pour éviter le moment venu de revoir cette porte de sortie et de s’enfermer à nouveau dans un biais psychologique destructeur.

Comment Placez des stops.

Dès que vous avez prit position. placez un ordre de vente à seuil de déclenchement. Le but est de limiter le risque. Lorsque vous êtes investisseur, le but est de ne pas risquer plus de 4% de perte sur chaque position. Si vous achetez et que l’action baisse de 4% il faut accepter de dire, stop, j’avais tort, je vends et je passe à autre chose. Peut être avez vous raison sur cette action mais au final le mauvais timing. Vendez, reprenez du cash pour investir plus tard. Mon conseil pour les investisseurs, c’est donc de placer un stop sur chaque position prise à un niveau de 4%. Le but est de placer le stop juste en dessous d’un support se trouvant aux alentours de 4% de votre prix d’achat.

Attention avec l’usage de l’ordre stop loss. Celui-ci n’est efficace que sur les actions aux nombreux titres échangés. Evitez de placer des stops sur de petites capitalisations aux carnet d’ordres vides, cela serait dramatique. Pour ces actions là, placez un ordre mental, et tenez vous y.

Si vous investissez sur une opportunité à 30 %, c’est que le risque est du même montant

Très souvent les investisseurs qui débutent en bourse n’investissent pas plus de 1000 euros. Comme ils veulent gagner vite et beaucoup, ils investissent sur des actions ou des produits à effet de levier leur promettant des rendements énormes. Le revers de la médaille, c’est que le risque est proportionnel à l’espérance de gain mais cela, les investisseurs tendent à l’oublier.

Le deuxième défaut, c’est donc l’attirance de l’appât du gain et le côté aveugle face au risque. C’est pour cela que les investisseurs perdent plus qu’ils ne gagnent. Ils sont conservateurs de leurs pertes par désir d’avoir toujours raison, mais gagnes petits dès qu’ils sont en gain. Ils font la plus grande de toutes les erreurs : Conserver leurs actions perdantes et vendre leurs actions gagnantes.

Coupez les pertes tôt et laissez courir les gains et vous survivrez en bourse.

La solution bien évidemment est de placer un stop. Mais sur des actions à fort potentiel comme souvent les petites capitalisations ou sur des produits dérivés le but est d’avoir plus un stop mental, un niveau de prix à partir duquel vous vendez effectivement mais de manière manuelle. Plus le potentiel de hausse sur l’action est grand plus votre stop mental doit être proche des cours pour éviter toute mauvaise surprise. Car tout ce qui peut monter vite peut également descendre encore plus vite. Le but est donc d’encore plus réduire le risque en coupant très rapidement ces positions quitte à se replacer plus tard. Le but est de se placer sur ces positions uniquement sur signal. ce qui fait que vous pouvez placer un stop plus proche que les 4% usuels. Si vous investissez sur une valeur à gros rendement potentiel, c’est qu’elle est spéculative, c’est donc que soit vous avez raison vite, soit il est préférable de vendre.

En cela le stop se doit d’être plus proche que les 4% qui étaient utilisables uniquement dans une stratégie plus long terme. Ma règle est de réduire le stop de 1% sur la base de tranche de 10% de hausse potentielle. Si une action peut gagner 10%, alors je place le stop à 3% du prix d’achat. Si c’est 20% alors à 2% et 30% à 1%. Enfin si une action à un potentiel supérieur à 30% , je laisse cette opportunité de côté, souvent c’est bien trop spéculatif pour être viable et surtout le carnet d’ordres est bien trop vide pour mettre en place une stratégie de management du risque.

Quand cela paraît trop beau pour être vrai c’est que cela l’est vraiment et alors je passe mon chemin préferrant un tiens que deux tu l’auras.

Cupidité et effet pervers de l’effet de levier

Beaucoup viennent dans le but de gagner de l’argent rapidement avec peu de moyens. pour cela ils n’ont d’autres choix que de faire de l’effet de levier. Mais cet effet de levier peut enterrer votre compte de trading en une seule erreur. Bien souvent il suffit d’une mauvaise annonce, d’un gap baissier, et sans que vous ne puissiez rien faire vous tuez votre compte de trading en moins de deux.

Tout simplement car les investisseurs, qui utilisent l’effet de levier et commencent à gagner en veulent toujours plus et utilisent encore plus d’effet de levier. A la moindre perte, leur compte de trading part en fumée. Ce n’est pas parce que les banquiers vous vendent des produits à levier 10, 20 voir 30 qu’il faut utiliser le levier maximum tout le temps.

Ma règle ici est identique à la précédente. Si vous utilisez un fort levier, votre management du stop doit être en conséquence. Plus le levier est fort et plus votre stop doit être proche de votre prix d’achat. Si vous utilisez un levier 10, soit 10 fois votre capital disponible. Une baisse de 1% et c’est 10% de votre compte qui part en fumée. Si vous laissez traîner un stop à 4% c’est tout simplement la ruine. Une seule perte de 4%, vous fera perdre quasiment la moitié de votre portefeuille et cela peut arriver bien rapidement.

Si votre capital est faible, si vous choisissez un effet de levier maximum, vous n’avez pas droit à l’erreur.

Vous vous devez donc d’être devant l’ordi et de faire du day trading et d’avoir un stop loss à 0,20% des cours. N’utilisez donc jamais l’effet de levier maximum, restez raisonnables. Ne dépassez jamais l’effet de levier 5, le mieux étant de rester à 3, ce qui permet même sur un petit compte de pouvoir mettre en place des stratégies de management du risque viables et rentables. Au final vous vous rendrez compte qu’en réduisant votre effet de levier vous serez plus rentables à long terme car vos décisions seront moins dictées par vos émotions, elles mêmes dictées par des fluctuations trop importantes sur votre maigre compte de trading lorsque vous utilisez trop de levier et que les sommes en jeux vous font stresser.

Votre portefeuille doit se construire dans la durée.

C’est ce qui fait toute la différence entre l’investisseur et le joueur en bourse. Il faut penser à survivre avant de penser à gagner.

Une fois que les cours évoluent en votre faveur. il ne faut pas oublier de faire vivre votre stratégie de management du risque. En effet Certains laissent leur stop à 4% de leur prix d’achat et ce même après avoir une plus value latente de 10%. non. il faut une fois que le risque de perte passé, sécuriser vos gains. l’approche est la même.

Utiliser un ordre stop, mais suiveur, c’est à dire que vous allez modifier au fur et à mesure de la hausse de votre action, en le maintenant au même ratio c’est à dire à 4% dans un investissement long terme et à moins si vous utilisez du levier, mais non plus sur la base de votre prix d’achat mais sur la base de résistances cassées avec la hausse des cours et qui deviennent donc supports. Ainsi vous ne prendrez vos bénéfices sur cette action que lorsque l’action en question cassera à la baisse un niveau précédemment ayant servi de résistance puis de support à la hausse. Le but est de suivre la tendance haussière en sécurisant au fur et à mesure la plus value. On utilise dès lors à chaque fois le point bas précédent ayant relancé la hausse comme stop. Ainsi vous ne vendez l’action en prenant vos profits que sur rupture du dernier point bas de la tendance haussière (les points bas sont de plus en plus hauts).

Une tendance haussière est confirmée car ses points bas sont de plus en plus hauts. ainsi lorsque l’action rompt un niveau qui avait permis de relancer la hausse précédemment, elle rompt aussi sa tendance haussière et vous, vous prenez vos profits à ce moment là.

De cette même manière dans une tendance haussière vous pouvez acheter les dip. Ce sont justement ces points bas qui relancent la hausse. En plus de placer votre stop sur ceux ci. S’ils ne cassent pas et relancent la hausse vous pouvez à chaque fois doubler votre position pour accompagner la prochaine hausse et ainsi démultiplier vos gains tout en continuant votre stratégie de stop suiveur pour sécuriser les gains.

et vous quelle est votre stratégie d’utilisation des stop ?

Vous voulez débuter sans tomber dans les pièges? progresser rapidement? Vous en avez marre de reperdre tous vos gains durement gagnés en un instant? Vous voulez enfin gagner régulièrement et sans stress ? Alors laissez-moi vous apprendre tout ce qu'il vous faut savoir pour enfin franchir un cap dans votre trading et ne plus jamais être le même investisseur. Cliquez-ici pour en savoir plus maintenant

signature

Julien Flot est Trader pour compte propre et consultant depuis 2006. Il dispense des formations en bourse et des conseils avisés pour aider les investisseurs sérieux à mieux investir en bourse et surtout acheter des actions au bon moment à moindre risque.

A propos de l'auteur Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-le sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus

Partagez votre avis - Laissez un commentaire:

Yvan says 4 décembre 2015

Ce que vous omettez de dire, c’est qu’avec un faible capital et donc un fort levier, utilisez un stop trop proche du prix d’achat peut ruiner un compte n moins de deux à cause des frais de transactions.
Avec un faible capital, si vous déclencher les stops à chaque minute, et que les frais de vente-achat sont élevés, ils ne reste plus rien… Surtout que les gains sont faibles avec un capital faible

Reply
    Julien Flot says 4 décembre 2015

    d’où la nécessité d’éviter le levier. On ne compense pas un capital faible par du levier, c’est cela le danger. Le stop est une protection lorsqu’on est loin des écrans. Bien positionner son stop est tout un art

    Reply
lamante says 18 août 2013

je ne fixe pas de position de stop en fonction d’un pourcentage. j’analyse le graph et je décide de là où doit être placé le stop, là où le cours ne doit pas aller selon le scénario prévu. je calcule ensuite la taille de ma position en fonction de la somme que je me permet de perdre qui correspond à un pourcentage du capital. Je pense qu’il faudrait moduler cette somme de perte en fonction du temps évalué avant que le stop puisse être touché. je pense que l’on ne peut se permettre la meme somme en fonction d’un trade qui va prendre plusieurs semaines et un trade qui durera quelques heures. sinon si on enchaine les pertes, la conséquence sur le capital serait plus rapidement atteinte.

Reply
Ajoutez votre commentaire

tout recevoir header
16 Partages