Dangers et conséquences de taux d’intérêts bas prolongés

Accèdez gratuitement à des conseils, stratégies et techniques pour bien débuter et mieux investir. Cliquez-ici pour Débuter Maintenant

Les taux d’intérêt sont bas. ce n’est pas une nouvelle c’est un fait. Historiquement nous n’avions jamais connu cela. ce qui laisse bien planer des questions quant aux dangers et conséquences de taux bas prolongés que je vais m’efforcer de décortiquer ici.

Depuis près de 10 ans, les taux d’intérêts ne cessent de baisser dans tous les pays industrialisés pour atteindre des niveaux parfois négatifs. Du jamais vu dans l’histoire de l’humanité. Si bien que personne ne sait vraiment ce qu’il se passe dans un monde aux taux d’intérêts négatifs. Certains pensent que cela ne peut durer longtemps.

Car en effet dans le monde dans lequel nous vivons, ceux qui ont une dette sont avantagés et récompensés par rapport à ceux qui ont de l’épargne.

L’épargne ne rapporte plus rien. Les épargnants sont donc les premiers touchés par la baisse discontinue des taux d’intérêts.


Vous souhaitez apprendre à faire vos propres analyses techniques et savoir comment détecter les figures graphiques qui gagnent pour enfin savoir quand acheter et quand vendre au meilleur moment? Vous souhaitez être capable rapidement de réaliser le même type d'analyses claires et précises comme moi?

Alors, Téléchargez tout de suite et gratuitement le livre pleins de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

La crise des subprimes fut la crise qui était sensé pénaliser les surendettements et nous faire revenir à une logique de “mettre de côté” avant d’acheter.

8 ans après, il n’en est rien. Rien ne sert de mettre de l’argent de côté cela ne rapporte pas. Au contraire, prendre un crédit n’a jamais été aussi peu cher. L’argent ne vaut plus rien.

 

taux-dinteret-bas

Le deuxième danger des taux d’intérêts bas est que cela pousse les investissement à prendre des risques.

Regardez la performance de vos comptes dit sans risque et de votre assurance vie garantie en euros. Les rendements ne cessent de s’éroder. Le zéro risque ne rapportait déjà pas grand chose mais dorénavant ne rapporte plus rien voir dans certaines banques vous coûte de l’argent désormais.

Si bien que pour conserver une part de performance permettant de conserver des clients, une grande majorité de fonds doivent puiser dans leurs réserves et surtout se décider à aller chercher de la performance en prenant plus de risques. Plus les taux d’intérêts baissent et moins il y aura de placement complètement sans risque sur le marché. le zéro risque n’existera plus.

Alors certes l’inflation est basse, mais les taux d’intérêts ne protègent même plus de l’inflation dorénavant.

Le problème des taux d’intérêts bas et qu’ils sont sensés redynamiser l’économie en poussant les gens à consommer. or la collecte de l’assurance vie en euros et du livret A n’a jamais été aussi élevée. Les gens compensent la baisse de leurs intérêts en épargnant encore plus. ce qui forcément est contraire à ce que la politique de taux bas cherche à leur faire faire.

Mais ce que les gens épargnent et ne consomment pas, va également chercher à s’investir sur des placements plus risqués pour aller chercher le rendement perdu. Mais en ce faisant, les gens prennent plus de risques, aveuglés par les performances passées, ils ne mesurent pas les risques pris. Si bien que non seulement l’argent ne vient pas supporter l’économie réelle, mais en plus il se place sur des investissements risqués risquant de mettre le foyer dans une situation encore moins consumériste qu’auparavant.

Le problème des taux d’intérêts bas pour les personnes est aussi valable pour les entreprises. il n’a jamais été aussi simple pour une start-up ou une grande entreprise de se financer. Il n’y a pas de limites et parfois des business models très limités arrivent à récupérer des millions. Des entreprises se lancent dans des projets peu ficelés et des rachats pressés juste parce que l’endettement n’est pas cher. Cela facilite la croissance externe et la dynamique de nouveaux business oui, mais cela fait également prendre des décisions moins mesurées alors que l’argent ne se tari pas.

Mais comme d’habitude c’est lorsque le robinet se fermera que toutes les arnaques, projets foireux et rachats surestimés feront jour.

Le problème c’est que le capital vient s’investir sur des entreprises qui ne le méritent pas et auraient du déjà plier boutique sans cette manne financière qui s’investit par impulsion. Alors que ce capital devrait plus largement s’investir sur les bons business et ainsi permettre aux bons business de se développer plus largement. Les taux bas permettent à des boites de survivre alors qu’elles auraient du faire faillite sans avoir à changer leur vision et stratégie. Ainsi elles continuent de capturer du capital qui aurait été bien plus productif dans un bon business.

Comme on a pu le voir avec la baisse des taux d’intérêts, les banques et assurances ont bien plus de mal à faire du business et des profits sur leur coeur de métier. Le prêt ! Les banques et assurances se doivent donc de revenir sur les marchés pour aller chercher des profits alors même que la crise des subprimes les avaient fait se retirer pour prendre moins de risques… Pour s’en convaincre il suffit de regarder ce qui dynamise dorénavant les profits des banques…Les activités de trading…

La plupart des systèmes de retraite sont basés sur de la capitalisation via des fonds de pension. Ces fonds de pension, afin d’assurer la retraite promise aux concitoyens, dans un monde de taux bas n’ont d’autres choix que d’aller chercher de la performance sur les actifs risqués du marché. Et ainsi reprendre plus de risques avec la pension des retraités…

En d’autres termes, les taux d’intérêts bas forment tout un tas de signes noirs mais tant que la bourse montera, les conséquences resteront maîtrisées. Par contre, comme on a pu le voir, on a substitué à la baisse de performance des obligations une prise de risque accrue sur les marchés d’actions.

le monde s’est un peu inversé ces dernières années. Les investisseurs n’achètent plus de l’obligataire pour toucher un coupon annuel de rendement, mais pour jouer sur la hausse de l’obligation alors qu’ils achètent des actions de rendement pour toucher le dividende…

Si les taux devaient rester bas, et la bourse inverser sa tendance en une tendance baissière forte…c’est là que nous serions à nouveau dans un monde de panique et de crash. Car pour le moment tout tient grâce au marché action. Pour éviter ce risque, il faudra donc trouver le moyen de remonter les taux afin de revenir à un équilibre du système.

Vous voulez débuter sans tomber dans les pièges? progresser rapidement? Vous en avez marre de reperdre tous vos gains durement gagnés en un instant? Vous voulez enfin gagner régulièrement et sans stress ? Alors laissez-moi vous apprendre tout ce qu'il vous faut savoir pour enfin franchir un cap dans votre trading et ne plus jamais être le même investisseur. Cliquez-ici pour enfin devenir un trader gagnant
Partagez cet article
Suivez-moi, rejoignez la communauté des "Graphs" et ne loupez aucun conseil

signature

Julien Flot est Trader pour compte propre et consultant depuis 2006. Il dispense des formations en bourse et des conseils avisés pour aider les investisseurs sérieux à mieux investir en bourse et surtout acheter des actions au bon moment à moindre risque.

Cliquez-ici pour accéder gratuitement et immédiatement aux actions à acheter cette semaine en bourse.

A propos de l'auteur Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse. Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Suivez-le sur:

Comment je suis passé d'un petit compte à un portefeuille boursier à 6 chiffres...et comment vous pouvez en faire de même!

La stratégie du moindre risqueUtilisez ma méthode et adoptez comme moi, une stratégie de moindre risque. Débutez, progressez et augmentez votre taux de réussite en devenant un investisseur qui gagne régulièrement en bourse tout en maîtrise et donc durablement. J'ai crée spécialement une formation pour vous guider pas à pas. Découvrez comment acheter les bonnes actions au bon moment et surtout comment savoir quand les vendre avant qu'elles ne baissent.


Profitez d'une méthode clé en main qui gagne, en réduisant les risques et donc en vous permettant de dormir sur vos deux oreilles. Découvrez-la maintenant en cliquant ici.

Cliquez-ici pour en savoir plus
  • fanfantag dit :

    Très intéressants Julien, merci pour cette analyse que je partage. J’ajouterai que la difficulté (pour les banques centrales) sera d’effectivement remonter les taux sans tuer une éventuelle accélération (ou reprise) de l’économie pour 1) mettre fin à cette politique inhabituelle de taux bas et 2) se doter à nouveau des outils monétaires qui sont tous largement utilisés aujourd’hui pour “amortir” la prochaine crise. De mon point de vue, la clé sera la vitesse à laquelle les taux remonteront; ceci dépendra en grande partie de l’évolution de l’inflation, des rendements obligataires sur les marché OATs, du dollar, etc…; Je ne pense pas prendre trop de risque en disant qu’aujourd’hui les valorisations des sociétés versus la vigueur de la croissance de l’économie mondiale n’a jamais été aussi en décalage (faible croissance et forte valo,); merci à l’argent pas cher et donc au “levier” bancaire qui permet de booster les profits dans un environnement de faibles coûts. Mais quid des profits des entreprises dans le futur s’il y a le retour de l’inflation impliquant ainsi des coûts plus élevés pour les sociétés, de l’argent plus cher sur les marchés (avec une hausse des taux qui parait de plus en plus inéluctable)… voilà un bel “effet ciseau” qui se produirait dans ce cas de figure… Tout ceci n’est bien-sûr qu’un scénario possible parmi bien d’autres mais en tout cas il doit inviter à la réflexion et peut-être à une certaine prudence, surtout après un cycle haussier sur les marchés.
    Bonne journée. fanfantag

    • Julien Flot dit :

      tout à fait fanfantag, cet effet ciseau est l’un des risques et le jeu dangereux auquel nous allons jouer ces prochains mois. il n’y a pas de secrets à l’hésitation des marchés.

  • Stefix dit :

    oui, et le problème de la remontée des taux avec la crainte sur les dettes des Etats qui vont ressurgir.

  • >
    5 Partages