Menu

Le krach de vos regrets en Bourse

La bourse est le temple des regrets. Vous avez surement déjà entendue cette maxime. En tout cas, ce qui est sûr c’est que vous l’avez déjà ressentie.

Même un investisseur qui gagne beaucoup en bourse le ressent.

C’est la longue liste des actions non vendues avant un krach. Ou vendues surtout avant une grosse hausse ou une encore plus grosse hausse que prévue.

C’est mes Marathon digital achetées à 1 dollar, mes ferroglobe je sais plus à 0,8, mes Ar à 2 , mes plug power à 2. etc; la liste est longue.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Et si je fais la somme, j’ai perdu bien plus d’argent à vendre mes gagneuses trop vite que l’argent que j’ai perdu tout court sur mes perdantes.

y’a aussi tout un tas de titres que j’aurais pu solder au lieu d’accumuler et m’éviter des pertes énormes.

Bref, toutes ces décisions qui même si on retourne une belle perf, laissent toujours un goût d’inachevé, de frustration, de regrets.

Quel est le dénominateur commun ? Pourquoi cela nous hante ?

Car on pense à ce que l’on aurait pu gagner ou évité de perdre.

Pourquoi ?

car les sommes d’argent sont importantes à nos yeux

Pourquoi, car au final on avait des tailles de position trop importantes.

J’ai eu plus de 100 000 dollars d’actions Marathon digital autour des 1 dollar de pru. J’ai eu pas mal aussi de plug power à 2 et de tilray à 5-6 ou encore de lithium americas à 3;

Bref, j’ai surtout eu des tailles conséquentes de ces titres à chaque fois. Volatils au mieux, spéculatifs au pire.

Ces tailles de position me rendaient la tâche impossible de conserver ces lignes pendant la hausse; Forcément j’ai pris des profits.

la règle est de prendre des profits partiels puis de laisser un reliquat faire sa vie et suivre la tendance.

Alors bien entendu que l’on a des regrets.

Mais on oublie qu’après avoir vendu trop tôt, j’ai replacé l’argent ailleurs et il a rapporté.

On oublie que notre but n’a jamais été de faire du buy & hold, ce n’est pas notre profil et encore moins sur des titres devenus frénétiques.

On oublie surtout de se concentrer sur le prochain trade à trop penser au précédent.

Je ne me souviens plus, mais j’avais lu cela quelque part et cela est resté avec moi. Cela m’a frappé.

On a tendance, à se dire, mais c’était évident, pourquoi j’ai pas acheté ceci hier, ou vendu ceci hier. Maintenant c’est trop tard. On ne fait rien pour se rendre compte le lendemain, que hier était encore le bon moment.

Le passé est le passé; Le temps pour corriger et analyser ses erreurs ne doit jamais se faire à chaud en séance mais à froid le weekend.

Voilà ce que j’ai retenu après tant d’années de bourse.

Ce qui est important, ce n’est pas ce que nous aurions du faire hier. Le plus important c’est qu’est ce que l’on peut faire aujourd’hui.

Vous auriez du vendre cette position qui vous fait souffrir hier sur le rebond technique et qui a rechutée ensuite. Cette ligne est trop grosse , hors plan, tue votre performance.

Ce qui est important n’est pas que vous ayez loupé de la vendre hier alors qu’il y’avait une porte de sortie. Ce qui est important, c’est pourquoi vous n’arrivez pas à la vendre aujourd’hui. Vous espérez qu’elle reviendra au même niveau.

Souvent elle continuera de s’enfoncer et vous vous direz demain, mais pourquoi hier je ne l’ai pas vendue, il était encore temps.

Et si elle remonte. Vous vous direz, mais pourquoi je l’ai vendue, c’était sûr qu’elle allait finir par rebondir.

La bourse est le temps des regrets oui. Mais beaucoup d’investisseurs cherchent à souffrir.

Si mes tailles de positions sont petites. Certes vous me direz, je gagne des clopinettes quand j’ai raison. Mais je ne suis pas dans l’émotion. Je me permet de construire ma position dans le temps. De l’accumuler au fur et à mesure que le marché me donne raison.

Mes grosses positions doivent être sur des configurations aux probabilités favorables ou l’invalidation est claire, la volatilité émotionnellement acceptable.

Et au final que je n’achète pas ou ne vende pas au centime près, n’a pas de grande importance sur ma perf. Je me soulage du besoin de devoir avoir une analyse parfaite à l’euro près. Je ne m’empêche pas de vendre ou d’acheter parce que mon niveau n’a pas été atteint à l’euro près. je vois et j’agis sur des zones

Cela ne change pas grand chose. Je me permet donc une marge d’erreur, cela m’allège le cerveau, me simplifie l’analyse.

Je gère le risque par la taille de position.

Si bien que ma perf, n’est jamais faite ou défaite par un seul trade, une seule action.

Toutes mes décisions peuvent être des regrets, des j’aurai dû mais comme ma perf est faite de 500 trades et pas un, c’est lissé, gommé, beaucoup moins impactant.

Chaque décision , chaque erreur, a beaucoup moins le potentiel de changer ma vie en bon ou mauvais. Et donc chaque erreur m’impacte nettement moins.

C’est la répétition sur plus de 100 000 trades et 20 ans qui m’ont amené là où j’en suis. Pas le coup de bol d’un all in sur une boite sur laquelle j’avais une forte conviction.

Des erreurs j’en ai faites, j’en fais, et j’en ferais. Des regrets j’en ai eu, j’en ai et j’en aurais.

Ce qui importe n’est pas ce que j’aurai du faire hier mais de me concentrer sur ce que je dois faire aujourd’hui. Pour ne pas demain, regretter de ne pas avoir fait avant hier ce que j’aurai encore pu faire hier.

Portefeuille graphseo bourse

Avant hier j’aurai du solder tout mon short alors que la porte de sortie m’était offerte et qu’il « était sûr » que les résultats de Nvidia seraient achetés après un début de semaine à perdre 10%. Je n’en ai vendu que la moitié.

Cette erreur fait partie de toute celles que j’ai faites et que je ferais encore. Ce qui la rend regrettable, c’est que je la fais avec une taille de position trop importante. C’est cela qui fait souffrir, fait douter, fait se dire qu’on est à côté de la plaque. Que peut être une pause s’impose. Qu’on a perdu le modjo.

Avec des tailles plus petites, on se donne les moyens d’être souvent plus lucides et de prendre de meilleures décisions. Ou dans le pire des cas, de s’éviter des situations ou l’on a de gros regrets.

On se concentre ainsi mieux sur le processus, sa répétition et non le résultat qui biaise notre jugement et coût bien plus cher que nos erreurs.

on accepte de prendre une perte de 1ù plutôt que de vouloir le break even pour se retrouver en fortes moins values le lendemain.

Concrètement je suis à +30% depuis le 1er janvier 2023. Derrière cette performance honorable, se cache 14 mois d’errements, d’erreurs et passage à vide à ne plus faire assez de ce que je sais faire.

Ces erreurs furent pendant 12 mois lissées et invisibles grâce à une bonne tenue des tailles de position. Ce qui était visible c’était le fait de se mettre des des trades compliqués, forcément plus yoyo, chaotiques, durs à gérer.

Puis en deux mois, la discipline a fini par manquer, les tailles se sont alourdies, les erreurs sont devenues des regrets, les décisions plus dures à prendre, les biais, la souffrance au lieu du plaisir.

Le but ici n’est pas de faire mon calimero mais de vous dire que la bourse est faite de cycles et notre performance peu importe notre expérience en bourse, également.

C’est normal que la bourse soit le temple des regrets. Ce qui n’est pas normal c’est d’en souffrir.

C’est l’alerte qui indique qu’il est grand temps de mieux gérer vos tailles de positions pour reprendre du plaisir. se concentrer sur le processus et laisser le résultat venir sans le forcer.

amicalement

Julien

Note: Tous les trades sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L'Académie des Graphs.

Sur le site public ici, Le portefeuille est mis à jour une fois par jour vers midi. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (de mes différents courtiers) et n'est pas pas une incitation à l'achat ni à la vente. Il s'agit de mon portefeuille dynamique donc agressif. J'ai un autre portefeuille bas de laine long terme diffusé exclusivement sur l'Académie des Graphs. Mon capital et mon horizon de placement sur chaque titre ne sont surement pas les mêmes que les vôtres. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi.

La performance annuelle inclus les gains ou moins values latentes des positions en cours. Cela inclus aussi les gains ou pertes de change sur les actions hors Euro (c'est reflété dans la perf de chaque action individuelle). Les éventuels retraits sont annoncés. La performance est donc en net.

Performance 2023: +38%; 2022: +46%; 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%...

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Nous ne sommes que des hommes, et je pense souvent pour m’aider à relativiser, que après tout, tout ceci ne sont, que des problèmes de « riches. »
    Bon week-end
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.