Menu

Pourquoi la fonte des glaces est bénéfique pour certains

COP 21 oblige, on parle fonte des glaces. Beaucoup voient cette fonte des glaces comme dramatique. Remontée des eaux, changement climatiques. Mais d’autres voient d’un très bon oeil cette fonte des glaces. Un double jeu est joué de la part des nations à la COP 21. Car la fonte des glaces de l’arctique va mettre à nue des quantités colossales de matières premières. Les chercheurs estiment que l’arctique détient 15% des réserves mondiales de pétrole et 30% de gaz naturel sans compter diamants, or et autres matières premières.

Mais également la fonte des glaces rendrait non seulement l’exploitation des matières possibles mais également la mise en place d’une nouvelle route navigable pour transporter les marchandises d’Asie en Europe, une route bien plus courte que l’actuelle. La fonte des glaces est donc loin d’être vue comme un mal par tous.

Russie, Canada, Danemark, Suède, Finlande, Islande et Royaum-uni se sont lancés depuis quelques années dans une véritable course pour mettre main basse sur toutes les ressources de l’Arctique. On est bien loin des préoccupations liées au réchauffement climatique…

Je vous laisse découvrir cela, avec l’infographie réalisée sur le sujet par Visual Capitalist

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Courtesy of: Visual Capitalist

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.