Menu

Conséquences d’une sortie de la Grèce de la zone euro

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

La crise Grecque atteindra lundi soir son épilogue. Alors que les marchés sont nerveux, la passivité de l’Europe jusqu’a maintenant peut justement précéder une préparation de Grexit, soit de sortie de la Grèce de la zone Euro. L’Europe de 2015 serait certainement plus capable que celle de 2011 d’en absorber les conséquences. Avec le risque de défaut, les analystes d’ING se proposent justement d’analyser les conséquences sur les marchés financiers et l’économie d’une sortie de la Grèce de la zone euro avec notamment le plus grand risque de tous: la propagation aux autres pays membres…qui sera certainement le plus fort argument pour sauver une fois de plus la Grèce. Le compte à rebours a commencé…

 

Peter Vanden Houte, Carsten Brzeski et Paolo Pizzoli chez ING analysent les conséquences d’une faillite de la Grèce et d’un Grexit.

Surtout, les économistes d’ING rappellent que même si un accord de dernière minute était trouvé, la crise grecque ne serait pas terminée pour autant. Au vu des besoins financiers du pays, un troisième plan de soutien parait inévitable. Les créanciers devraient alors être prêts à abandonner une partie de la dette et le gouvernement grec devrait s’engager dans des réformes structurelles, en cessant d’utiliser la marche arrière à chaque étape du processus.

Pour faire face à la panique (« bankrun »), la Grèce devrait alors instaurer un contrôle des sorties de capitaux et nationaliser ses banques. Le coût des produits importés s’envolerait, l’investissement, le crédit, la consommation connaitraient un coup d’arrêt, poussant la Grèce dans une profonde récession. Le chômage augmenterait, le pouvoir d’achat des citoyens grecs chuterait lourdement et des problèmes juridiques verraient le jour sur les dettes privées contractées en euros. Au total, ING estime à 7,5% le recul du PIB grec engendré par un Grexit.

Pour les autres pays de la zone euro, après des perturbations de marché à court terme, le choc du Grexit devrait être absorbé bien mieux que s’il avait eu lieu trois ans plus tôt.

Les créanciers publics, Banque centrale européenne, fonds de soutien européen, FMI, qui portent plus des trois quarts de la dette de l’Etat grec de 312 milliards d’euros à fin mars, devraient supporter de lourdes pertes, répercutées sur les gouvernements nationaux et les contribuables.

En revanche, les banques privées ont très fortement réduit leur exposition à la Grèce. Ainsi, les banques françaises étaient exposées fin 2010 pour 15 milliards de dollars sur la dette publique grecque, elles détenaient  fin 2014  une créance limitée à… 20 millions !

Un Grexit générerait de l’incertitude en zone euro, il pèserait sur la confiance des consommateurs et sur l’investissement. ING estime l’impact entre 0,3% et 0,5% de PIB. Mais si la sortie de la Grèce était plus ou moins bien gérée sur le terrain économique, le coût politique pourrait être plus grand, le Grexit marquant la fin de l’irréversibilité de l’euro. Et l’option de la sortie d’un pays fragile pourrait alors être utilisée par les autres grandes nations de la zone euro à chaque nouvelle négociation.

ING estime qu’un défaut de la Grèce provoquerait une plus forte aversion pour le risque et une baisse des actions européennes comprise entre 10% et 15%. Le rendement du bund allemand retomberait vers zéro. Celui des emprunts d’Etat à dix ans italiens et espagnols remonteraient vers 2,5%. Mais il faudrait compter sur la Banque centrale pour accentuer son programme d’achat d’actifs. L’euro redescendrait vers son plus bas récent à 1,05 dollar.

 

source: ING + Le revenu

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Note: Tous les trades sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L'Académie des Graphs.

ici, vous avez la photo à l'instant t. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (de mes différents courtiers) et n'est pas pas une incitation à l'achat ni à la vente. Il s'agit de mon portefeuille dynamique donc agressif. J'ai un autre portefeuille bas de laine long terme diffusé exclusivement sur l'Académie des Graphs. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi.

La performance annuelle inclus les gains ou moins values latentes des positions en cours. Cela inclus aussi les gains ou pertes de change sur les actions hors Euro (c'est reflété dans la perf de chaque action individuelle). Les éventuels retraits sont annoncés. La performance est donc en net.

Performance 2023: +38%; 2022: +46%; 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%, 2012:+9%, 2011:-11%...

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Julien Flot
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.