Menu

Performance 2017 et bilan: Mieux investir en bourse en 2018

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Bonjour Chers Graphs,

Une nouvelle année commence, une autre s’achève. c’est le moment de faire le bilan de la performance boursière en 2017. Mais surtout plus que la performance, c’est le moment d’analyser en profondeur ce qui a marché et ce qui n’a pas marché.

Le but est toujours le même. Année après année, tendre vers un optimum. Cet optimum est celui de faire plus de ce qui marche et moins de ce qui ne marche pas.

Une année ne peut être parfaite. Le 100% de réussite n’existe pas, surtout sur un portefeuille orienté court terme et spéculatif. Mais ce qui fait mal à la performance d’un portefeuille boursier ce n’est pas tant le % de positions perdantes sur une année mais bien le % de pertes sur ces positions perdantes.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Ce qui handicape la performance d’un investisseur en bourse, ce n’est souvent pas le nombre de ses erreurs mais l’importance des pertes sur ces quelques erreurs.

Ce qui fait la performance d’un investisseur en bourse, ce n’est pas le nombre de ses positions gagnantes mais l’importance de ses gains.

Pour gagner en bourse durablement, on ne le répétera jamais assez, votre taux de réussite importe peu. Ce qui importe, c’est de gagner gros quand vous avez raison et de perdre petit quand vous avez tort. La richesse ou l’infortune d’un portefeuille boursier se fait chaque année sur une poignée de titres, une poignée de décisions.

C’est le bilan que je tire de mon année 2017. Une bonne année en soit puisque positive en terme de performance. Mais une mauvaise année car si je ne peux regretter d’avoir eu tort sur 40% de mes trades, je dois encore travailler à ne pas laisser une poignée de trades enfoncer ma performance comme j’ai pu le faire cette année. 4 trades, 4 grosses erreurs, 4 pertes qui auraient du être plus réduites. Et au final 4 trades qui auraient pu me faire avoir une performance deux fois supérieure à celle obtenue.

Faîtes le calcul. Retirez vos 3 ou 4 plus grosses pertes de l’année et regardez toute la différence que cela aurait pu faire sur votre performance annuelle ? Voilà toute la force d’avoir à tout moment une stratégie de fer, un plan et la discipline pour le tenir. Ce n’est pas toujours simple. Et lorsqu’on réalise plus de 300 transactions sur une année, on peut se dire qu’au final 4 grosses erreurs, ce n’est pas beaucoup. Mais ce n’est pas le nombre d’erreurs qui importe comme vous l’avez compris. Mais combien nous coûtent ces erreurs.

J’aurai eu une bien meilleure performance annuelle au final, si je m’étais trompé plus d’une fois sur deux sur toutes mes transactions mais que je n’avais pas fait ces 4 erreurs.

Le nombre de vos erreurs importe peu. En fait, il faut accepter qu’il est normal d’avoir tort et parfois d’avoir tort autant de fois que l’on a raison. Même en vous trompant 50% du temps, vous pouvez retourner une performance positive. Car toute l’importance est dans le fait de perdre petit à chaque fois que vous avez tort et gagner gros quand vous avez raison.

La bourse est un apprentissage continuel. 2017 aura été une très bonne année. Mais une année où j’ai manqué de discipline sur 4 dossiers qui m’auront coûté la moitié de ma performance annuelle.

Alors pour 2018, ce sera le point d’amélioration.

2017 fut également l’occasion pour moi de procéder à des arbitrages et notamment d’accentuer ma stratégie long terme. Ainsi, 2017, a été un gros travail d’adaptation sur mon portefeuille court terme puisque j’ai réduit mon capital par 3 au fur et à mesure de l’année pour l’investir dans différents projets et notamment mon portefeuille long terme. Il a donc fallu s’adapter à nouveau à trader avec des tailles de positions plus réduites pour respecter le nouveau money management par rapport à ma taille de portefeuille.

J’ai passé quelques mois difficiles d’ajustement mais petit à petit surtout sur le dernier trimestre, j’ai repris mon confort de trading. Surtout avec une stratégie de long terme bien en place dorénavant, je peux traiter le portefeuille court terme de manière un peu plus spéculative.

PS: j’ai pris en compte une perte totale sur Holosfind. Je détiens encore les titres puisque la cotation est suspendue mais je pars du principe que cela finira en liquidation judiciaire. Afin de montrer une performance 2017 nette, j’ai intégré cette perte dans la retranscription que je vous fais ici même si la perte réelle ne sera encaissée qu’en 2018 surement.

Comme j’ai réduit la voilure en retirant du capital plusieurs fois au cours de l’année, j’ai du faire mes calculs pour ajuster la performance annuelle. Elle ressort ainsi à +24%, donc peu ou prou la performance dégagée sur mon portefeuille long terme plus passif.

Surtout il faut faire attention à comparer ce qui est comparable. Tout le monde parle de sa performance en %. Mais la donnée importante est le capital. Il est plus aisé de prendre des risques et dégager une performance à trois chiffres sur un petit capital que sur un gros. à partir d’un certain capital faire +15/+20% par an de manière durable est une performance exceptionnelle.  alors faîtes attention au niveau de comparer les performances des uns et des autres en fonction du % seul. il faut le rapprocher du capital. je préfère bien plus faire du +20% sur un gros capital que du +150% sur un petit capital. La gestion du risque ne peut être la même. Pendant des années j’ai fait des performances à trois chiffres, mais il ne faut pas se leurrer, ceci n’est pas la norme et surtout possible avec un capital restreint. Dès qu’on commence à gérer un portefeuille boursier à 6 chiffres, il faut oublier les performances à 3 chiffres en % et si on continue de le faire, c’est qu’on prend de gros risques en contrepartie et qu’on n’a pas adapté notre gestion du risque par rapport à notre nouveau capital. car tout simplement on ne peut trader de la même manière un petit portefeuille et un gros portefeuille.

Donc au moment des bilans, faîtes attention à une comparaison de performance uniquement basée sur un pourcentage. c’est très souvent trompeur et vous envoie la mauvaise réponse sur qui est vraiment performant

Comme j’ai divisé mon capital consacré à mon portefeuille par 3 au cours de l’année 2017, il y a fort à parier si les conditions de marché restent les mêmes qu’il me sera à nouveau plus facile de dégager une performance au-delà des +50%. Mais au final, même avec une perf de +50% l’année prochaine, j’aurai au final en capital en euros moins gagné qu’en 2017 avec seulement +24% de perf mais un capital bien plus important.

Donc n’oubliez jamais cette notion de capital dans la comparaison des performances où le % ne peut être la seule variable comparative. ce sera surement l’occasion de faire une vidéo car je pense que beaucoup se leurrent à seulement prendre en compte les % pour comparer les performances…

Pour revenir à mes performances, on voit bien que mon année est plombée par 4 valeurs. Ensuite j’ai fait des erreurs, on ne le voit par le % de pertes que j’ai sur certains dossiers spéculatifs où forcément il faut placer un stop éloigné pour laisser vivre le trade. Mais comme vous le constatez, la gestion du risque ne se fait pas avec le stop loss mais bien avec l’adaptation d’une taille de position afin que même si vous perdez -20% sur une position, en €, en capital cela ne représente qu’une petite part de votre portefeuille total.

C’est pour cela que je dis n’avoir fait que 4 grosses erreurs, car j’ai perdu beaucoup en % sur des grosses tailles de positions. C’est là l’erreur d’avoir pris des paris risqués avec de trop importantes tailles de position. c’est cela qu’il faut corriger.

Perdre 20-30% sur une ligne spéculative, cela arrive. l’erreur vient quand on met une trop grosse taille de position sur ce type de valeurs et paris spéculatifs. En voulant gagner beaucoup rapidement, on omet de prendre en compte le risque de perte. Et quand le trade va contre nous, comme notre position est trop importante, cela devient compliqué de vendre et c’est là que l’on rentre dans le cercle vicieux émotionnel qui peut mener à la ruine un compte.

 

En ce qui concerne, le portefeuille long terme. Je suis satisfait de sa performance, notamment par le fait que j’ai multiplié par 2 les avoirs et qu’il a fallu là aussi adapter la taille de position et la gestion du risque.

La portefeuille ressort à un peu plus de +20% de performance sur l’année 2017. Il s’agit d’une performance en grande partie latente. Puisque j’ai au final peu vendu de titres et surtout donc conservée la majeure partie de mon portefeuille. J’ai maintenant 30% de liquidités. je suis en attente d’arbitrage pour soit revenir sur les actions et notamment européennes, soit revenir sur de l’obligataire et notamment de l’obligataire d’états occidentaux et un peu de dette émergente notamment sur les pays de la zone euro périphérique. je vais diminuer la voilure sur le high yield et les obligations corporate qui avec la remontée des taux devraient à terme souffrir. Mais tout cela prend du temps à se mettre en place alors il ne faut pas se précipiter dans ses arbitrages.

Au final, 2017 fût une bonne année de transition et 2018 devrait me permettre de pouvoir pleinement me consacrer à mes investissements et la poursuite de la mise en place de ma stratégie.

Et vous, quel bilan faîtes-vous de 2017 et que devez-vous améliorer pour que 2018 soit une année plus performante ?

Note: Tous les trades sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L'Académie des Graphs.

ici, vous avez la photo à l'instant t. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (de mes différents courtiers) et n'est pas pas une incitation à l'achat ni à la vente. Il s'agit de mon portefeuille dynamique donc agressif. J'ai un autre portefeuille bas de laine long terme diffusé exclusivement sur l'Académie des Graphs. Le portefeuille est là pour partager avec vous en toute transparence mes convictions au quotidien mais n'a pas vocation à être suivi.

La performance annuelle inclus les gains ou moins values latentes des positions en cours. Cela inclus aussi les gains ou pertes de change sur les actions hors Euro (c'est reflété dans la perf de chaque action individuelle). Les éventuels retraits sont annoncés. La performance est donc en net.

Performance 2023: +38%; 2022: +46%; 2021: +122%; 2020: +121%; 2019: +79%; 2018: +21%; 2017: +24%; 2016: +12%; 2015: +45%; 2014: +30%; 2013:+72%, 2012:+9%, 2011:-11%...

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez cet article. Une question ? Posez-la moi par email ou directement sur mes réseaux

Julien Flot
Julien Flot

Julien Flot est Trader pour compte propre depuis 2006 et vous aide en toute transparence au quotidien à mieux investir en bourse.
Julien est comme vous, il a un jour voulu débuter en bourse, rapidement perdu quelques milliers d'euros avant d'apprendre de ses erreurs, bâtir une stratégie et l'appliquer avec discipline. Aujourd’hui grâce à sa "stratégie du moindre risque" il est devenu un investisseur qui bat régulièrement le marché! Sur Graphseo bourse, il partage depuis 2008 ses conseils en bourse, analyses et trades avisés pour vous aider à mieux investir et gagner en bourse à moindre risque! Découvrez son histoire en cliquant-ici

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.