Menu

Quand la bourse lave le pétrole plus vert que vert

Dans la lignée de l’article d’hier où on parlait de la crise auto-infligée par l’interventionnisme de l’état, parlons Pétrole, un autre sujet politique. On le sait avec le conflit en Ukraine, le déconfinement covid, la transition écologique, le pétrole est cher et va le rester à long terme car on comprend bien que le sous investissement va perdurer pour permettre aux entreprises pétrolières de recycler leurs cash flow dans le vert de demain.

J’avais pu parler que j’attendais avec impatience le jour où on utiliserait cet argument pour réintégrer les valeurs pétrolières dans les fonds ESG en disant qu’elles se verdissent mais surtout pour faire en sorte de ne pas perdre les clients en intégrant des valeurs qui performent. Bref, on y est.

Le greenwashing est là et les scandales viendront plus tard.

Alors on le sait, le politique a besoin de contenter le peuple pour ses élections. Le peuple il aime pas l’inflation. Une grosse part de cette inflation c’est le pétrole, l’énergie au sens large. Alors On combat cette inflation en poussant la remontée des taux quitte à devoir les rabaisser dans quelques mois pour juguler une récession. Mais ce faisant comme je l’expliquais hier, se piéger à nouveau en étant accommodant et donc en permettant aux prix des matières de continuer d’évoluer à la hausse à long terme pour des raisons structurelles mais aussi à cause des aides de l’Etat inflationnistes par nature. Mais passons.

Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

Après les réserves stratégiques Us, maintenant on refait copain copain avec l’Arabie Saoudite, le Venezuela, l’Iran en mode les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Le but, noyer le marché d’offre supplémentaire et jouer l’effet ciseau d’une décroissance mondiale.

Alors les experts rigolent toujours que cela ne fonctionnent pas car ils cherchent toujours à trouver une relation à l’instant t, à la seconde.

On le sait, même si à court terme l’effet ciseau décroissance, surplus d’offre fait le job, on reste à long terme dans un déficit structurel d’offre surtout pour accélérer la transition écologique, il faut plus de matières fossiles pendant.

Or la bourse, les marchés financiers ne marchent pas comme cela.

Quand vous avez un secteur qui fait consensus. Il attire tous les flux. C’est comme un paquebot. Vous avez beau tourner le gouvernail aujourd’hui, il faudra des jours, des semaines avant de voir un début de changement de direction.

Surtout il faut comprendre qu’il y’a un cycle dans le cycle.

Comme dit, on fait tout pour juguler l’inflation à court terme pour les élections de mi mandat aux US en novembre de cette année. Mais quid de l’après si la hausse des taux crée une récession ? On redeviendra accommodant, élections passées, et ce faisant à ce moment là, on laissera filer les prix à la hausse parce que le problème ce sera surtout de sortir de la récession et éviter la dépression.

C’est comme la géopolitique en somme. L’ennemi public numéro 1 un jour peut devenir l’ami du lendemain quand l’ennemi public deviendra non plus l’inflation mais le manque de croissance.

Il faut donc comprendre que si le pétrole et le prix des matières premières refluent ces prochaines semaines, il faudra le voir comme une correction de la hause mais pas comme un retournement baissier de la tendance de fond qui demeurera haussière.

Décider s’il faut acheter ou vendre, c’est donc avant tout une question de profil et d’horizon de placement par rapport au cycle de fond et à l’inter cycle.

Sinon, on attendra la stat du chômage ce jour.

On commence à confirmer que grosso modo l’économie commence à bloquer oui mais doucement.

Comme on a pu en parler, cela permet au marché de décider de voir le verre à moitié plein actuellement en se disant que si l’économie ralentie alors la FED n’ira pas au bout de son resserrement monétaire et calmera le jeu d’ici la fin d’année. Mais à contrario, si l’économie certes décroit mais lentement, cela peut pousser la FED a continuer son resserrement monétaire moins que prévu mais plus loin que ce que le marché anticipe quand il voit le verre à moitié plein. Et donc on le verra à moitié vide le jour où l’on décide de pricer cela à nouveau.

Pour le moment donc les mauvaises nouvelles sont donc achetées mais si l’économie est vue comme résiliente, on pourrait vendre à nouveau pensant que la FED qui veut accélérer surtout pour avoir une plus grosse marge de manœuvre en novembre, élections passées pour à nouveau redevenir accommodante au besoin.

Pour ces raisons, je pense que le zig zag des marchés va continuer. on surfe sur cette jambe haussière donc mais sans croire qu’elle va retourner le marché à la hausse. Tout du moins, pas encore et on attendant les résultats du second trimestre de pied ferme. En attendant si le pétrole baisse, cela peut aider les marchés a continuer la détente.

La suite devient une affaire de timing entre inter cycles.

Mais pas de raisons d’être ni trop pessimiste ni trop optimiste à mon sens. On est en train de construire la futre tendance et donc ça bataille entre les opinions avant de faire consensus sur un choix à nouveau.

C’est ce que j’explique ci-dessous

La récession expliquée : Le krach immobilier, boursier et crise dette pas automatique

Niveau CAC 40

RAS, on reste dans la construction du rebond et je reste positif sur sa capacité d’aller chercher les 6600. Peut être avec une stat Chômage moins bonne que d’habitude. Au-dessus des 6450 je reste positif sur la suite en jouant une prolongation de rebond sans pour autant jouer un retournement haussier de la tendance de fond.

Au-dessus des 6450 je tente de jouer une prolongation du rebond du CAC 40
Au-dessus des 6450 je tente de jouer une prolongation du rebond du CAC 40

Portefeuille Graphseo bourse

Je continue en ce sens à alléger le portefeuille peu à peu, j’ai pris les profits sur CGG et sur Aperam pour du +27 et +12% de mémoire.

Je me suis exposé à Orpea et accumulé également BTBT.

L’idée sera de moins diversifier le portefeuille pour rétrécir la demande de suivi alors que le marché demandera à construire et de reconcentrer certaines lignes. On ajustera en fonction.

Toutes les positions sont partagées en temps réel au sein de l’Académie

Portefeuille Graphseo bourse trading dynamique
Portefeuille Graphseo bourse trading dynamique

amicalement

Julien

Recevez mes nouvelles positions ainsi que mon portefeuille boursier par email via des chroniques régulières. C'est gratuit !

Mes écrits sont motivés par vos retours : Partagez mon travail. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Salut Julien, salut les graphs,

    décollage de Paypal hier, ce jour on corrige mais nettement moins que le NQ100, ça sent bon pour les prochains jours, le plan de base c’était de sortir si on repasse 100$, je pense que je vais suivre le plan de ce fait.

    Kering par contre prend son temps pour corriger, il va falloir rester patient.

    Bons trades à tous !

  2. bonjour je viens d’acquérir Amazon qui vient de chuter et qui me semble décotes au vu des perspectives et qui va être divisé. Et Catana qui a d’excellent résultat mais le cours stagne .Qu’en pensez vous ?

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comme plus de 10 000 personnes, recevez ma formation, mon top actions et mes chroniques

Recevez gratuitement tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux investir, réussir en bourse dès demain et ma formation gratuite pour bien débuter.